<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

mardi 25 novembre 2003
par Denis Boudreau

Conférence de presse sur l'accessibilité

On pourrait croire que depuis quelques temps, le W3Québec roupille paisiblement au gaz. Et pourtant non, les apparences sont trompeuses parce que jamais dans sa courte existence notre collectif n'a été aussi actif sur la scène québécoise du multimédia. Un des projets auquel a participé le W3Québec au cours des derniers mois a consisté à offrir un conseil technique au déploiement d'une étude menée par Jean-Marie D'Amour, pour le compte de la Fondation des Aveugles du Québec. Portant sur l'accessibilité des sites Web québécois d'intérêts publics, cette étude sondait au total 200 sites, analysés sur un ensemble de quatre pages chacun, notamment en ce qui avait trait à leur page d'accueil, un formulaire et deux autres pages, prises plus ou moins au hasard.

Quel a été le rôle de W3Québec dans cette étude ? Dans les faits, il a été plutôt mince mais à long terme, compte tenu que nous avons simplement débattu avec le représentant de l'équipe de la Fondation des Aveugles sur l'aspect robustesse du support des normes. Pas question pour nous de diriger l'évaluation ou encore de tester les sites uns à uns... de toute manière, cette responsaibilité ne nous incombait pas et ne cadrait nullement dans le mandat ou la mission que nous nous sommes donnés, soit de promouvoir de la manière la plus active et la plus significative possible l'application de normes au niveau de l'industrie québécoise du multimédia.

C'est clair, une telle étude se devait d'être réalisée et rendue publique, dans le meilleur intérêt du Web, ou encore, de ses populations handicapées ou vieillisantes qui souffrent de plus en plus de la fracture numérique. Certains égos en seront malheureusement froissés, mais ce devait d'être fait un jour ou l'autre.

L'analyse à proprement parler a été conduite par l'équipe interne de la Fondation. Cependant, en tant que spécialistes de la question de l'application des normes et en fonction du lien direct que le respect de celles-ci impose aux principes d'accessibilité, nous avons été tenus dans le secret des Dieux et avisés avant tout le monde de la triste mais prévisible tournure des événements. De toute manière, comme vous le constaterez dans quelques lignes, le simple fait de s'y impliquer activement aurait constitué un conflit d'intérêt peu enviable et même scandaleux.

Du lot de sondés, j'eus l'insigne honneur et la trépidante surprise de voir CYBERcodeur figurer à l'échantillonage, bien en vue avec les sites gouvernementaux et les sites bancaires. Orgueilleux comme je suis (on a les qualités de nos défauts), il n'était pas question que je m'en laisse imposer avec une faible note, vous vous en doutez bien. Quelques resserrements du code par-ci par là, tard le soir et le petit monsieur a fait ses devoirs, se gardant bien d'en causer publiquement... jusqu'à maintenant.

Les résultats de l'étude sont sortis dernièrement et comme on pourrait être en droit de s'y attendre, c'est dans le très navrant. En fait, c'est plus que navrant puisque la presque totalité des sites échouent lamentablement au passage même du niveau le plus primaire du WCAG, le barême d'évaluation soutenu pour l'étude (conformité de niveau A). En double fait, il n'y a qu'un site qui se mérite une note parfaite, frappant pleinement dans le mille sur tous les points d'évaluations. Quel est-il ce site ? Oh, un carnet Web québécois quelconque, qui parle de normalisation du Web et d'accessibilité sur une base régulière... rien de bien important pour les populations handicapées donc, ce qui ne fait que dramatiser davantage les résultats obtenus.

Ainsi donc, en tant que fondateur de W3Québec et responsable du seul site québécois se méritant les honneurs de l'étude, je suis convié à faire une courte allocution d'une dizaine de minutes le 2 décembre prochain, jour de la conférence de presse où Jean-Marie exposera l'ampleur du désastre. Je ne peux malheureusement pas dévoiler les résultats de l'étude pour le moment, mais dès le 2 décembre, je vous exposerai tout ça dans ces petites pages.

Entre-temps, je vous laisse avec le communiqué de presse qui sort ce matin pour inviter les journalistes et les médias à l'événement. Qu'on se le dise !

C O M M U N I Q U É

AVIS DE CONVOCATION

Dévoilement des résultats d'une étude sur les normes d'accessibilité au Web

Montréal, le 24 novembre 2003 - La Fondation des aveugles du Québec et ses partenaires, le collectif québécois pour la promotion des standards Web , W3Québec et l'Institut Nazareth & Louis-Braille, convoquent les représentants des médias à une rencontre de presse, la veille de la journée internationale des personnes handicapées, durant laquelle seront révélés les résultats d'une étude sur l'accessibilité au Québec de 200 sites Web francophones.

L'étude chapeautée par la Fondation des aveugles du Québec, démontre nettement que les normes d'accessibilité des sites Web ne sont pas respectées. Il faut se demander pourquoi. Est-ce un manque d'engagement, un manque de connaissances ou tout simplement nous avançons-nous dans de nouveaux terrains ?

L'objectif de l'accessibilité est d'éliminer les obstacles sur les parcours de navigation qui peuvent rendre les sites partiellement ou entièrement inutilisables. Internet est un moyen de participation sociale essentiel parce qu'il permet de compenser en partie les incapacités: accès à l'information, transaction en ligne plutôt que déplacements, communication en ligne plus facile qu'en langage gestuel pour ne citer que quelques exemples.

L'Internet est trop souvent un parcours d'obstacles, mais avec un peu d'information et de bonne volonté, il pourrait devenir plutôt une rampe d'accès et un moyen de participation sociale. Peut-on penser que l'accessibilité aux sites Web sera à la Toile ce que les rampes d'accès ont été aux fauteuils roulants ?

DATE: Mardi, le 2 décembre 2003
HEURE: 10 heures
ENDROIT: Centre St-Pierre
1212 rue Panais (coin René-Lévesque) Salle 203, Montréal
Téléphone : 514.524.3561

RSVP

-30-

Pour renseignements: Joanne Gosselin, relationniste
Fondation des aveugles du Québec (joanne@aveugles.org)
Tél. : 514.259.9470 cell. : 978.0793

Petit fait à noter : l'évaluation des sites se faisait strictement sur le support des niveaux A et AA du WCAG. Imaginez un peu s'il eut fallu pousser l'audace à évaluer pleinement ces sites selon trois niveaux de conformité. C'est donc dire que C², lui non plus, n'est probablement pas 100% accessible au sens propre et hérétique du terme.

Remarquez, cela confirmerait toutefois merveilleusement bien la règle... il y a toujours moyen de s'améliorer dans la vie.

Il serait également digne de mention de spécifier qu'à ma connaissance, tous les efforts ont été mis en place pour préserver l'intégrité des développeurs frappés par cette étude, compte tenu des dispositions souvent difficiles dans lesquelles ils développent leurs sites Web. Mais en même temps, on ne fait pas d'omelettes sans casser les œufs.

Denis Boudreau | 2003.11.25 @ 11:33

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.11.25 @ 12:37 par Olivier

Ce qui pourrait peut-être être intéressant, c'est qu'on mette plus l'emphase sur la normalisation du backend (XML, RSS,...) que du frontend (XHTML, CSS,...). Qu'on ait une façon normalisée (voire non normalisée) de parcourir tout le contenu d'un site web, rendant le scraping un jeu d'enfant. Des APIs permettant d'accéder au contenu. Ainsi les handicapés pourraient avoir des applications faites sur mesure accédant aux données brutes, plutôt qu'à une page XHTML où la façon de naviguer va varier énormément d'un site à l'autre. Par exemple, grâce aux APIs d'Amazon.com, on peut écrire une application spécialement faite pour les aveugles - je ne sais pas si ça a été fait.

Haut retour au début de la page

2003.11.25 @ 13:06 par Olivier

Les gros sites fourniraient leurs propres applications pour handicapés (et pour utilisateurs désirant quelque chsoe de plus efficace qu'un browser) et les petits sites pourraient se conformer à un DTD (du genre RSS) officiel pour lequel des applications génériques (du genre aggrégateur RSS) existeraient.
Quoique je verrais bien un moteur de rendu HTML dans lesdites applications. Alors, ça referait un browser ? Oui, mais avec de meilleurs contrôles. Un peu come iTunes en fait. Bon, je sais plus quoi penser...

Haut retour au début de la page

2003.11.26 @ 10:53 par Luc

Bonjour

Je tenais à réagir à ce billet pour plusieurs raisons. D'abord par-ce que je suis concerné par ce sujet étant défficient visuel et surfant à l'aide d'un lecteur d'écran vocal.

Deuxièmement étant moi-même webmaster, ce qui m'emmène à lire de temps à autre ce blog, je pense que beaucoup de sites sont inaccessibles pour deux raisons principales :

Beaucoup de personnes ne cherchent pas en créant un site à savoir si il sera accessible et donc ne vont pas rechercher tout simplement comment le rendre accessible pensant qu'il n'y à rien à faire, c'est le cas d'un site d'un journal local de ma région, qui ont étés étonnés quand on leur as dit que leur site n'était absolument pas accessibles, n'ayant même pas de commentaire sur les liens immage etc...

La deuxième raison est que beaucoup de personnes surtout des graphiste considèrent le web d'une manière identique à la mise en page sur papier, à un tel point que plus de 50% du site est réalisé grâce à une application du genre flash, fireworks et dreamweaver ou frontpage pour le reste, ils ne s'intéressent pas du tout au code, à ça structure, ce qui les motive c'est le rendu graphique de leur site.

Il est clair que dans ce dernier cas, nous sommes loin d'un site accessible, et encore plus loin d'un site respectant les standards du w3c, et pourtant beaucoup de gens apprennent à créer des sites de cettes manière, il est pas évident en suite pour eux de revenir sur le code de leur site affin de le rendre accessible puisque la plupart ne savent même pas ce que c'est.

Je ne pense pas que des applications XML puissent régler le problème, il est assez difficile déjà de convaincre un webmaster qui développe son site ainsi de l'emmener à se mettre au XHTML, allors pour le XML n'en parlons même pas.

Pour finir en parlant des standards du w3c et des naviguateurs les acceptant, je voudrai signaler qu'à ma conaissance aujourd'hui aucune de nos aides techniques vocales ne nous permettent de surfer avec mozilla, et pourtant ça serait possible car mozilla à tout prévu pour celà, grâce au projet Access mozilla, mais les éditeurs de ces logiciels spécialisés préffèrent travailler sur des logiciels comerciaux, donc le naviguateur utilisable aujourd'hui sous windows avec nos lecteurs d'écran est internet explorer, netscape l'était égualement mais moins de possibilitées d'accessibilitées.

Il serai hurgent que des personnes s'y intéressent de plus près, je suis d'accord pour donner les liens vers des documents permettant de réaliser un script JAWS (lecteur d'écran vocal ou braille) pour mozilla ce qui est je le sait parfaitement réalisable puis qu'il y en avait un pour netscape et que mozilla est plus accessible que netscape.

Voilà, espérons que cette étude puisse faire réagir les webmasters concernés et que dans un avenir plus ou moins proche ça commence à changer.

Merci pour ce site que je consulte régulièrement et bonne continuation.

Luc


Haut retour au début de la page

2003.11.29 @ 06:00 par CYBERcodeur

<quote qui='Luc' quand='message précédent'>
Je ne pense pas que des applications XML puissent régler le problème, il est assez difficile déjà de convaincre un webmaster qui développe son site ainsi de l'emmener à se mettre au XHTML, allors pour le XML n'en parlons même pas.
</quote>

Au contraire, je crois que le respect de la syntaxe XML dans l'écriture d'un code XHTML conforme ne peut pas nuire à la cause de l'accessibilité. Plus que ça, elle l'y aide automatiquement parce que la norme impose un respect minimal de certains principes du WCAG, comme l'insertion de ALT dans les images. Remarque, ce serait aussi vrai avec du HTML pur, mais là n'est pas la question.

Mais bien sûr, accepter de se retrousser les manches et de ratrapper son retard de connaissances pour se mettre à jour dans sa façon de coder en effraie ou en rebute plus d'un. C'est compréhensible, mais cela n'excuse rien.

Cependant, tu as tout à fait raison de souligner qu'aujourd'hui, seul MSIE est en mesure de supporter les lecteurs vocaux ou les plages Braille... mais pas parce que Microsoft est plus gentille que Mozilla, mais simplement parce que les fabricants de produits alternatifs n'ont d'yeux que pour le produit le plus populaire.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)