<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

vendredi 28 novembre 2003
par Denis Boudreau

webÉducation : les standards Web et le W3C

Et voilà, c'est chose faite ! Après trois semaines à ne plus dormir et à remuer chaque coin du Web à la recherche de sources d'informations pertinentes pour monter en catastrophe deux présentations d'une heure, la journée de webÉducation n'est plus qu'un heureux souvenir.

Comme je vous l'annonçais sommairement ce mercredi, la plus récente édition des journées conférences webÉducation avait lieu hier à Québec devant les webmestres du gouvernement québécois. Le thème de la journée, "Les standards du Web et le W3C" réunissait trois conférenciers, dont moi-même. Le sujet ne pouvait pas mieux tomber. En effet, ceux-ci ayant reçu l'annonce des résultats de l'étude sur l'accessibilité de la Fondation des Aveugles (disponibles mardi prochain pour le grand public) étaient particulièrement intéressés à voir en quoi les standards Web pourraient les aider à rectifier le tir et offrir des services en ligne plus accessibles, non seulement pour les aveugles, mais pour l'ensemble de la population...

Ça tombait bien, Sylvain Carle, Karl Dubost et moi étions là pour ça, bien préparés et prêts à faire face à la musique.

En ce qui me concerne, c'était une première expérience de ce type, une première vraie journée de conférences devant un auditoire de plus d'une centaine de personnes. Inutile de vous dire que j'étais assez nerveux. Faut dire que ça fait drôlement changement des petites salles d'une douzaine de personnes auxquelles je m'étais habitué. Heureusement, tout s'est très bien déroulé, malgré une nuit de sommeil de trois heures, mon inexpérience notable d'orateur et une surcharge d'information pour le temps qui m'étais alloué (deux présentations de 60 ascétates, c'est tout dire !).

L'auditoire fut très agréable, chaleureux, réceptif et surtout interpellé personnellement par la thématique. C'est toujours un privilège extraordinairement gratifiant de se retrouver en face de gens qui éprouvent le même type d'incertitudes que celles par lesquelles on est nous-mêmes passés et d'être en mesure de leur fournir un peu de lumière pour les aider à éclaircir tout ça. Une ambiance appréciable, et surtout la chance de rencontrer de parfaits inconnus, mais aussi des gens avec qui j'ai plaisir à communiquer depuis un moment, question de mettre des visages sur des noms et entreprendre un second niveau de relation de partage et d'échange.

Je vous épargne le compte-rendu de cette journée pour passer directement à ce qui pourrait vraiment vous y intéresser, soit le programme lui-même. Vous trouverez sous chacune de mes présentations un lien vers la version officielle hébergée sur mon serveur. Il y a bien sûr celle que vous connaissez déjà depuis mercredi, mais aussi la seconde que je vous promettais à ce moment. Lorsque j'aurai en main les liens pointant vers celles de mes compagnons, je les ajouterai à ce billet.

9h35 - Panorama des navigateurs Web en 2003

par Denis Boudreau, Cybercodeur.net

Le conférencier dressera le panorama actuel des navigateurs afin de conscientiser sur les alternatives envahissant le marché et qui transforment radicalement le paysage Web. Il exposera ensuite la migration des habitudes des internautes et du marché vers ces alternatives et expliquera en quoi il est maintenant contre-productif de coder des sites Web optimisés pour des configurations précises à l'intérieur du paradigme MSIE/Netscape.

Panorama des navigateurs Web en 2003

10h55 - Le W3C, son rôle, son action, ses réalisations

par Karl Dubost, W3C

Après un peu plus de 10 ans d'existence, l'infrastructure du Web a atteint une certaine maturité maintenue par le World Wide Web Consortium (W3C). Karl Dubost nous présentera cet organisme en détail, son fonctionnement, ainsi que les nombreux enjeux d'internationalisation, d'accessibilité, d'interopérabilité qui sont au cœur du développement harmonieux des technologies.

13h30 - Intérêt des standards Web au 21e siècle

par Denis Boudreau, Cybercodeur.net

Lors de cette présentation, monsieur Boudreau démontrera l'intérêt d'une méthodologie de conception Web standardisée, basée sur des normes ouvertes et libres, comme celles proposées par le Consortium W3. Il identifiera les avantages concrets d'un tel virage, la problématique de la situation actuelle en matière de développement Web et quelques solutions pérennes pour évoluer vers la conception du vingt-et-unième siècle qui se veut portable et interopérable.

Intérêt des standards Web au 21e siècle

14h45 - Les standards en action sur gouv.qc.ca

par Sylvain Carle, Groupe Interstructure

Sylvain Carle nous présente les étapes pour l'amélioration d'un site existant afin de se conformer de façon progressive aux normes du W3C. À l'aide d'exemples tirés du site http://www.gouv.qc.ca, il propose une stratégie pour aborder la problématique, suivie d'exemples concrets de solutions, avec les pour et les contre. Méthode et code ponctué d'échanges avec la salle et les deux autres conférenciers invités de la journée.

Au passage, je tiens à remercier les organisateurs de l'événement, messieurs Benoît Girard et Jean-François Picard du MRCI qui ont rendu cette journée possible et bien sûr, tous ceux qui se sont déplacés pour entendre ce que nous avions à dire et qui ont eu d'aussi bons mots à notre égard. Je tiens également à remercier tous ceux parmi vous qui avez commenté la première présentation et ceux qui commenteront la seconde. Ma boîte de courriel croule littéralement sous les messages à ce sujet. Je les lirai tous dans les prochains jours et apporterai les modifications qui s'imposent dans le but de les faire évoluer. Ces présentations n'en seront que meilleures, grâce à votre apport...

Parce que bien sûr, maintenant que j'ai goûté aux joies des conférences, j'entend bien répéter l'expérience dans un avenir rapproché ! ;)

Denis Boudreau | 2003.11.28 @ 16:49

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.11.29 @ 13:37 par gou

En tant que membre, disons, actif, de l'auditoire, je dois dire que tous les trois, vous avez livré la marchandise!

Ce fut très intéressant et, effectivement, pertinent vu le contexte. J'ai pu réaliser à quel point des webmestres sont réticents à laisser tomber leur MS FrontPage pour passer à des méthodes de travail plus propres.

Vous avez, tous les trois, semé le germe des normes au sein de la communauté. Reste à voir si ce sera efficace! Je le souhaite ardamment!

Encore bravo!

(en passant, je suis certain que toi, contrairement à la majorité de l'auditoire, tu n'avais pas froid sur la scène... eh eh!)

Haut retour au début de la page

2003.11.29 @ 16:29 par Olivier

Les exemples d'ESPN et Yahoo sont un peu tirées par les cheveux. ESPN est rempli de Javascript et DHTML. Yahoo a uen interface limpide. Yahoo sauve aussi de la bande passante en ne mettant pas les guillemets autour des attributs (c'est pas standard, mais tous les browsers s'en accomodent), en utilisant beaucoup moins de sauts de lignes et tabulations que ESPN. Regardez le code de Yahoo, sincèrement les gains apportés par un passage à XHTML seraient négligeables ou nuls je pense. Je préfère 100 fois un site à la Yahoo, qu'à la ESPN, bourré de menus déroulants et autres utilisations maladroites de Javascript, de textes en Flash et j'en passe.

Si la bande passante est si importante, pourquoi ESPN laisse tous ces sauts de lignes et tabulations ? Et ces noms de variables si longs dans leur code JavaScript ? Et les commentaires ? Exemple : '// Pass in the URL of the image which should appear on each tab' c'est ridicule, je suis désolé... Les gens de chez ESPN sont des idiots (mais c'est normal, ils doivent être sportifs... ;-)

Haut retour au début de la page

2003.11.29 @ 19:23 par CYBERcodeur

Donnez-moi un T (T)
Donnez-moi un R (R)
Donnez-moi un O (O)
Donnez-moi un L (L)
Donnez-moi un L (L)
Qu'est-ce que ça fait ? (TROLL)
Qu'est-ce que ça fait ? (TROLL)
Qu'est-ce que ça fait ? (TROLL)

Olivier, j'ai jamais dit que ESPN était parfait.

J'ai seulement dit que leur décision était rentable, et que Yahoo profiterai, calcul simple à l'appui, d'une profitabilité plus grande encore s'ils empruntaient le même chemin... Faut lire mon vieux... et respecter un peu plus les gens. Oh, et réfléchir un peu aussi avant de parler. On dit tous ou fait tous des choses à un moment ou un autre qui sont idiotes ou nous rendent idiots. Avec une fin de commentaire comme celle-là, je crois bien qu'aujourd'hui, c'était ton tour.

Thierry : Pourquoi ? Il faisait froid dans la salle ou je transpirais abondamment en avant (ou pire, les deux)? :)

Haut retour au début de la page

2003.12.01 @ 14:05 par Olivier

Grrrr... J'espère qu'on va pas se retrouver avec des sites gouvernementaux atteints de javascriptite et DHTMLite aigues. C'est très contagieux. J'espère qu'ils ne vont pas prendre la 'succes story' (grrr, grrr) d'ESPN comme exemple. ;-)

Je trouve personnellement Yahoo 100 fois plus accessible. ESPN ne respecte pas les utilisateurs, Yahoo si. ESPN est passé au XHTML pour économiser de l'argent (en plus ils l'ont fait stupidement, en laissant plein de choses dans le source qui ne servent à rien, des tests de browsers et plein d'autres atrocités), pas pour offrir un meilleur service ou être plus accessible. Alors que Yahoo fait le site le plus accessible possible, ils sont orientés utilisateurs. Leur site marche sur tous les navigateurs, et est très simple et rapide à utiliser. En exagérant un peu, je dirais qu'ils préfèrent dépenser un peu plus en bandwidth (et encore, je ne suis pas si sûr : faites un view source sur leur home page) mais être plus accessible.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)