<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

dimanche 30 novembre 2003
par Denis Boudreau

Ouvrir la lumière dans un placard

Retour sur webÉducation. Au cours de sa présentation de jeudi dernier sur l'organisation que représente le W3C et les enjeux majeurs que celle-ci défend, Karl abordait en ces termes l'accessibilité universelle au Web (reconstitution de mémoire somme toute fatiguée) :

L'accessibilité, c'est la possibilité de permettre à une personne autrement enfermée dans un placard, de tirer la ficelle reliée à une ampoule afin de jeter un peu de lumière sur l'univers qui l'entoure et découvrir le monde des idées et des couleurs. C'est lui offrir l'opportunité de sortir de son isolement pour quelques instants, de s'évader et de prendre contact avec l'univers qui l'entoure... d'échanger, d'être entendu, d'apprendre. Au même titre que les autres.

Évidemment, Karl ne parlait pas seulement d'aveugles, lien que nous sommes tous trop souvent rapides à faire lorsqu'on parle d'accessibilité. Il parlait autant d'handicapés physiques que de simples populations viellissantes. Néanmoins, il est vrai que le cas de l'aveugle versus le médium Web est un exemple terriblement parlant. Son discours m'a inspiré un renouvellement de mon engagement à promouvoir ce dossier... et à me questionner une fois de plus, moi qui n'en ai aucun (peut-on considérer le daltonisme comme un handicap ?) , sur les raisons qui m'amenaient à tant prendre cette cause au sérieux.

Autre qu'un simple appel à l'excellence dans un domaine de travail qui est le mien, je considère que le droit à l'information revient d'emblée à tout citoyen et est aussi légitime que ne l'est la liberté elle-même. Contrairement à une multitude d'autres causes auxquelles je pourrais me consacrer et pour lesquelles je disposerais d'un poids argumentaire faible avec ma petite personne, j'ai l'impression qu'en matière d'accessibilité ou encore de normalisation qui entraîne automatiquement un certain niveau d'accessibilité, je suis positionné pour accomplir un peu plus. Que ce soit en terme de visibilité, d'expérience ou de motivations morales n'a que peu d'importance. C'est surtout le fait que quotidiennement, je peux sentir la portée de mon geste, et la répercussion de celui-ci sur les gens qui m'estiment assez pour me prêter oreille.

Il y a aussi le fait indéniable que personne n'est à l'abri d'un coup du destin et que je détesterais, du jour au lendemain, de perdre mon Web chéri dû à l'incompétence ou l'insensibilité des uns ou encore, au manque de ressources ou de connaissances des autres.

Le lien que je vous propose aujourd'hui n'a rien de neuf, je crois même vous l'avoir présenté par le passé. Il vous permettra de vous faire une tête sur ce que peut représenter l'utilisation d'un lecteur d'écran pour naviguer le Web. Révélateur d'une problématique largement ignorée. La conférence de presse de mardi prochain qui accompagnera l'étude de la Fondation des Aveugles du Québec entend bien poser la première pierre d'un édifice visant à solutionner ce problème. Si chaque coin de Terre faisait de même, avant longtemps, le problème pourrait n'être qu'un mauvais souvenir.

Denis Boudreau | 2003.11.30 @ 08:30

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)