<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

lundi 03 novembre 2003
par Denis Boudreau

Ainsi parlait Zeldmanthoustra, 3

Poursuivons, si vous le voulez bien, notre exploration du plus récent best-seller de Jeffrey Zeldman, "Designing with Web Standards", qui continue d'être le meilleur bouquin jamais produit sur le sujet. La dernière fois, inspiré de l'amélioration portée à C² avec la compression des fichiers sur le serveur, nous avons observé en quoi cette pratique pouvait avoir une influence positive sur le rendement de l'affichage d'un site Web et comment les standards issus du W3C pouvaient contribuer à optimiser plus encore cet affichage.

Cette fois-ci, j'aimerais beaucoup souligner un passage du livre auquel les gens font souvent référence, et qui n'est pas forcément significatif pour tout le monde. Je parle de la désormais célèbre "Show, don't Sell" de Zeldman qui a fait plusieurs fois le tour de la planète et qui continue d'inspirer des légions de développeurs à changer leur approche de l'adoption des normes au sein de leurs entreprises respectives. À ma bonne habitude, je vous en glisse donc un extrait sans plus tarder, sur lequel je vous invite fortement à méditer :

Let your Work do the Selling for You

"When Hillman Curtis, Inc. and Happy Cog collaborated on the Fox Searchlight Pictures site relaunch, our primary client contact was an experienced web designer and developer. Yet some of the hybrid CSS/table methods we used were new to him. "The site is so fast," he continually marvelled, and we let him do so. We naturally included a style guide upon final delivery, and that style guide was explicit in its coverage of the site's technical aspects. But by that point, there was no need to sell what we had done because the results had already done the selling for us.

As you become known for doing this kind of work, clients will seek you out because of it, and you will have even less selling to do. Although Happy Cog is agnostic about hybrid versus pure CSS layouts, all my personal sites use CSS layout and increasingly so do my agency's smaller sites. We have even found it easier to do some design exploratory work in CSS instead of Photoshop; it's easier because it saves time and steps."

Ainsi parlait Zeldmanthoustra, DWWS, introp7.

Trop longtemps, tous autant que nous sommes, nous nous sommes décarcassés à tenter de convaincre nos patrons, directeurs, gestionnaires, collègues et clients que l'approche des standards Web était la seule approche vraiment efficace et productive de construire un site Web. Il est grand temps de changer cette approche et d'adopter un style plus pro-actif. Plutôt que de râler que personne ne vous laisse travailler comme vous le souhaiteriez, faites-le d'emblée, sans le dire à qui que ce soit. Avant longtemps, on remarquera forcément la différence et vous pourrez alors savourer le fruit d'une première victoire, qui en amènera beaucoup d'autres.

Denis Boudreau | 2003.11.03 @ 08:47

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.11.03 @ 09:39 par sébastien

C’est une bien belle théorie et je suis tout à fait d’accord, si ce n’était pour les objections suivantes :

– « Avant longtemps, on remarquera forcément la différence » : j’attends toujours que quelqu’un remarque quelque différence que ce soit. Le site marche, c’est ce que le client voulait; il ne cherche pas plus loin. La boîboîte qui m’embauche me félicite à peine parce que le client est satisfait, ce serait un miracle qu’elle s’intéresse de près à ce que j’ai bien pu mettre dans mon code, du XML ou du Nutella. Elle ne fait pas non plus de benchmark pour décréter que ma technique orientée standard est bonne.

Ce qui marche, par contre, tu as raison, c’est le côté magique « j’ai une page, une feuille de style, je change de feuille de style, et hop ! le lapin sort du chapeau et vous avez un nouveau design rapido pour pas cher ». Et avec ce mot-là, vous ouvrez toutes les portes. On revient alors à la petite phrase de Zeldman, “Show, don’t sell.”

– Les technologies employées ne sont pas décidées par nous autres. Si M. Client veut du .Net, il aura du .Net. Et là, vous aurez toute la bonne volonté du monde, vous n’aurez pas le code XHTML tel que vous le souhaiteriez. La réflexion s’applique à Spip qui revient tant et plus dans les projets comme un outil à la mode.

Bref, la théorie est valable lorsque l’on est dans une petite entreprise, mais dès qu’on appartient à grosse boîboîte dont le seul but est de vendre, elle tend à perdre de sa force. Ceci étant dit, je me suis acoquiné avec le wemestre de service qui désormais nous pond des maquettes en bel XHTML. Il pleure pour accomoder tous les navigateurs mais l’un dans l’autre, il perd moins de temps à appliquer les modifs qui lui sont inévitablement demandées.

Haut retour au début de la page

2003.11.03 @ 20:50 par CYBERcodeur

Mon cher sebastien, s'il y a quelqu'un ici qui peut comprendre ce que tu dis, c'est bien moi. :)

Employé par une immense boite de TI qui fait aussi du Web, je peux t'assurer que la préoccupation première d'une entreprise, ce n'est pas de faire un site Web selon les normes, c'est de faire un site Web rentable. Si vous et moi sachons que l'un sous-entend l'autre, ce n'est pas le cas de la moyenne des ours et surtout pas des décideurs concernés beaucoup plus par leur porte-feuille et celui des actionnaires et qui se confortent dans ce qu'ils connaissent. C'est normal, ces gens-là sont en place pour faire de l'argent, pas des cadeaux... et surtout pas pour prendre des risques, aussi sûrs soient-ils. À leur place, je ferai la même chose.

Toutefois, il n'en demeure pas moins que, comme chacun d'entre nous, les décideurs aiment le rendement et l'optimisation. Suffit de leur faire entrevoir la force de nos moyens pour leur prouver qu'il est temps qu'ils nous écoutent.

Show don't sell prend alors tout son sens. Ça peut prendre du temps, mais c'est inévitablement la bonne approche... Et si nos supérieurs sont trop bouchés pour comprendre avec le temps et surtout les preuves concrètes, alors c'est qu'il nous faut chercher ailleurs le moyen de gagner notre croute. :)

Haut retour au début de la page

2003.11.04 @ 04:13 par s t e f

Venant de tout autre que Zeldman je trouverais ça naïf. Mais quand c'est lui qui le dit on se doute qu'il parle de ce qui arrive vraiment et pas d'un voeu pieu.

Donc je note... Mais c'est effectivement comme ça que ça avance tout doucement. Montrer à ses chefs les possibilités incroyables de son site perso et des sites de quelques mains amies, et leur faire entrevoir les progrès possibles... :-)

Haut retour au début de la page

2003.11.04 @ 07:08 par CYBERcodeur

Exactement, et c'est tout à fait la voie que j'emprunte personnellement. Quand je parle de terrain d'exploration avec ce site, je ne rigole pas. À la minute où il m'est possible de présenter concrètement une solution respectueuse des normes à un problème rencontré dans la conception d'un projet Web chez mon employeur, je le fais aussitôt. Temps de téléchargement exceptionnels, flexibilité de l'interface, allègement du code, séparation de la présentation et de la structure, etc.

Il n'y a rien de mieux que des exemples concrets pour mettre quelqu'un en face du fait que la vérité est ailleurs. ;)

Et tranquillement, force leur est de reconnaître qu'il existe autre chose, et que cet autre chose en propose plus. Éventuellement, ils finiront par comprendre, même si pour le moment, ils sont un peu perdus et perplexes. Mais perdus et perplexes est mieux que fermés et rébarbatifs, ce qu'ils étaient il y a deux ans. Il y a donc une évolution, et c'est là-dessus que je capitalise.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)