<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

vendredi 17 octobre 2003
par Denis Boudreau

De l'utilisation de Flash

Si la tendance ces derniers temps est à critiquer le format Flash pour son potentiel d'innaccessibilité élévé (faites une recherche pour Flash en ces pages et vous verrez bien de quoi je parle), on oublie souvent -peut-être trop souvent - que l'accessibilité, c'est bien passionnant, mais qu'il n'y a pas que cela dans la vie. Je sais, de telles "paroles", provenant des doigts bavards de votre humble scribouilleur, peuvent vous paraître bizarres, mais pensez-y bien une seconde. Tous les sites ont-ils besoin d'être dûment accessibles pour être parfaitement utilisables ? Peut-être pas après tout.

Qu'en serait-il d'un site qui s'adresserait exclusivement à une clientèle ciblée d'avance ? Dans la mesure où un site ne s'adresse pas du tout à un public aveugle ou autrement handicapé visuel (parce que sa nature même en fait un outil innintéressant pour cette communauté), est-ce réellement nécessaire de veiller à offrir un contenu alternatif ? La question, malgré son aspect provocateur, mérite d'être posée. La réponse quant à elle, est beaucoup plus pragmatique et rationnelle. Oui bien sûr, puisque l'utilisateur à la vision irréprochable ne supporte peut-être pas le module d'extension Flash pour autant. Si l'alternative textuelle conserve sa raison d'être pour un tel cas de figure, le besoin de coder un Flash de manière accessible lui, perd un peu de son intérêt.

Je vous entends déjà rétorquer que tant qu'à coder une capsule Flash, aussi bien le faire proprement. Je suis tout à fait d'accord avec vous, vous le savez très bien. Cependant, si le format Flash présente son lot de problèmes potentiels pour qui ne sait l'utiliser convenablement, il n'a tout de même pas son pareil pour faire passer un feeling chez l'utilisateur, lorsque pris en charge par un designer Web capable de pousser à son paroxysme une expérience de branding ou de communication.

Laurent Jouanneau nous sonne d'ailleurs fort efficacement les cloches aujourd'hui à ce sujet :

Au sujet de l'innaccessiblité de mappy.fr, il n'y a pas vraiment réèlle matière à critiquer, vu que le service repose sur du visuel : des cartes géographiques. C'est le genre de service qu'un non-voyant n'utilisera de toute façon pas (je pense), que la carte soit en GIF, en FLASH, ou en papier. Une carte est une image, donc difficilement utilisable pour un non-voyant (enfin je pense, à moins qu'il y existe des systèmes de lecture de carte pour les non-voyants ? Ou des cartes papiers avec les éléments en relief et les noms en braille ?).

Que l'on considère que Laurent ait raison ou non importe peu. La véritable question derrière tout ça, c'est de déterminer QUAND les principes d'accessibilité doivent être mis en place et quand ils s'avèrent inutiles. Un site Web qui ne saurait intéresser un groupe le moindrement du monde a t-il vraiement besoin d'appliquer des règles pour les accomoder, même s'ils ne pointeront jamais le bout de leur nez ? Comme je disais en entrée, la question mérite d'être posée.

C'est d'ailleurs une question qui pourrait s'appliquer à plusieurs autres domaines qui nous concernent tous de près, autant pour la conformité des pages que pour l'interopérabilité de celles-ci. Le mec qui fait une page Web personnelle pour présenter, sous format Flash, un caroussel des photos de son plus récent voyage à sa famille qui sont tous sous WinXP avec MSIE 6.0 SP 1 a t-il nécessairement besoin de coder un site valide en XHTML 1.0 Strict qui valide sous Bobby à un niveau WAI-AAA ? Pas du tout. Il en a absolument rien à cirer (à moins de figurer sur la liste des Pompeurs). Bien sûr, sa page serait mieux construite s'il le faisait, mais en bout de ligne, est-ce que ça importe vraiment ?

Et si on commençait à faire un peu la part des choses ?

Denis Boudreau | 2003.10.17 @ 21:45

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.10.18 @ 05:00 par JMF

La question, que je me posais moi même dans mon coin depuis est moment, est loin d'être bête.
Je pense même que c'est en levant un peu le nez du guidon pour regarder la 'vraie' vie autour de soit et en mettant un peu d'eau dans son vin que l'ont fait plus facilement passer son message. Si on a un discours trop tranché, les gens risquent de le renier en bloc pour quelques excès sur lequels ont aurait finalement pû faire des concessions sans que cela ne modifie fondamentalement le propos.

Bref tout cela pour dire qu'un assouplissement des principes d'accessibilité, je n'ai pas dit un renoncement à ces principes entendons nous bien, ne peut qu'être bénéfique pour leur diffusion à une plus large échelle.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 05:09 par Batiste Bieler

Il est vrai que parfois certains s'enlisent dans un integrisme des standards un peu castrateur. Je suis d'accords, flash c'est pas bien, c'est proprio et pas accessible, mais ça peut rendre service. Il est possible d'en faire une utilisation judicieuse qui ne pénalise ( presque ) personne. Le site que Laurent mentionne en est la preuve.

Quand je parle aux graphistes des standards, ils me regardent avec des yeux ronds, et quand je leurs dis que je fait mon site avec un éditeur de texte, il croient que c'est une plaisanterie de geek. Je rigole bien avec eux pour sauver les apparences.

J'apprécie le travail que vous faîte toi et tristan. Vous n'avez jamais fini d'expliquer le comment du pourquoi des standards. Même si je suis un con-vaincu, je ne me lasse pas de vous lire.



Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 06:11 par jarodender

Je suis d'accord depuis longtemps avec l'approche du cas par cas, dans le cas d'un site privé il faut voir à qui peut s'adresser le site.

Mais il n'empêche que le combat continue toujours pour des sites 'publics', car pour eux à peu de choses près ils doivent être accessibles au plus large public.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:19 par A. L.

J'ai le même point de vue depuis ma lecture du site d'ARNO*. Amusant, avant, je ne jurais que par les standards et crachais sur tout ce qui ne passait pas au validateur, mais maintenant...

Le RDF ou les ontologies, Xform ou plein de trucs du genre ne me semblent plus vraiment correspondre à la réalité, comme il est dit sur Uzine, c'est vrai...

Simplifier, et surtout être plus libre face aux sites qui ne respectent rien, c'est p'têt mieux finalement.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:30 par sylozof

Il faut juste faire attention à ne pas tomber dans un excès ou l'autre.

On sait tous que rendre un site accessible, c'est coder d'une certaine manière (contenu en texte, structure logique, navigation facilitée) qui rend aussi d'autres services comme la légèreté des pages, la facilité de maintenance, une meilleure visibilité dans les moteurs, etc. Donc, même si on ne compte pas d'aveugles ou de personnes physiquement limitées dans le public visé du site qu'on doit concevoir, ça n'est pas non plus une excuse pour tout refouler en vrac. On gardera notre structure logique, notre contenu texte (pour ceux qui utilisent lynx), nos CSS (pour mettre facilement à jour), on évitera les balises propriétaires, etc.
On n'oubliera pas non plus que, même si notre site ne vise pas le public ayant des besoins d'accessibilité, ces personnes ne sont pas non plus interdites d'accès à notre site et qu'elles peuvent y venir rien qu'à titre d'information, pour un proche par exemple.
On peut ainsi penser qu'un site vantant les mérites d'une école de dessin/graphisme n'intéressera pas les aveugles, mais il ne faut pas oublier que des parents aveugles veulent peut-être visiter ce site pour se renseigner sur l'orientation scolaire de leurs enfants.

Enfin, on n'a pas besoin d'être aveugle pour trouver Flash inconfortable à la navigation (pas d'historique, de bookmark, et tout et tout).

Quant au mec qui fait une page web en Flash pour présenter ses photos de mariage au reste de la famille, il n'a pas besoin de faire une page valide XHTML mais il faut qu'il sache que s'il utilise du flash, il y aura des préchargements récurrents, que l'oncle a peut-être une petite connexion, que le cousin utilise Mozilla parce qu'il est aware, et que le grand-père voudrait peut-être enregistrer les photos sur son disque dur (ce qui est impossible en Flash).

Mais sinon je suis en partie d'accord, Flash est très pratique pour faire des cartes interactives par exemple. Restons prudents tout de même.

Ce qui m'étonne d'autant plus, c'est que depuis que je parle des standards autour de moi, c'est l'objection que j'entends le plus souvent : 'oui mais pour ce genre de site, y pas de raison d'utiliser les standards, de toute façon un aveugle ne viendra jamais sur mon site, etc.'.
Et c'est que maintenant que vous relevez la chose ? ;-)

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:30 par BenLeTibetain

Pour ma part je pense qu'il y a quand même peu de cas pour lesquels il ne faut pas faire l'effort de faire tout pour qu'un site (ou une partie de son contenu) soit accessible.

Je fais pas mal de site pour des collectivités locales (ex : les mairies) et j’ai déjà posé la question des cartes interactives... Je pense que même si il est encore difficile de rendre ce genre de contenu accessible dans sa totalité, on peut quand même séparer la partie purement graphique de la partie textuelle. Il est pour moi hors de question (dans la mesure ou ça convient à mes clients...) d'intégrer un moteur de recherche dans à ma carte flash. J'essaierais le plus possible de les séparer ou de proposer un accès autre (sans carte !). A partir du moment ou les données proviennent d'une base de données tout est possible...

J'en ai déjà 'parlé' avec Mr Denis, on peut imaginer utiliser autre chose que le flash : le SVG. Je fais quelques recherches et essais dans ce sens et je pense qu’au stade ou on en est, le SVG à plus d’avenir dans le domaine de l’accessibilité. Bon bien sûr il n’y a rien de magique ou d’extraordinaire, mais ça me plait bien ! On peu imaginer générer un SVG plus simplement qu’un Flash (en PHP par ex.) et les données seront très facilement adaptables au XHTML puisque le SVG est codé en XML.

En fait il faudrait un CYBERcodeur spécialisé dans le SVG ! (Allez ! Au boulot Denis !! ;) )
A voir : http://www.nokiko.com/svg... ou http://www.adobe.com/svg/...

Bon pour finir, je pense qu’il ne faudrait pas toujours décider à la place des concernés si un site doit être accessible (Le mieux serait de leur demander…) et c’est en cherchant dans ce sens qu’on pourra imaginer avoir un lecteur de contenu interactif (genre Flash) un jour.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:34 par Claude

À mon avis, une nouvelle technique qui s'impose de manière 'intégriste' affiche en fait sa fragilité.

Et de toute façon, je trouve qu'on est tous un peu nombrilistes en pensant que la majorité des internautes se soucient de ces technologies (accessibilité, XHTML, CSS, et même WebLogs). On est plutôt une minorité, nous, les bizouneux du Web, cornifleurs de code source.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:43 par BenLeTibetain

Claude ecrit : 'je trouve qu'on est tous un peu nombrilistes en pensant que la majorité des internautes se soucient de ces technologies (accessibilité, XHTML, CSS, et même WebLogs)'

C'est typiquement le genre de discours qui fait que les handicappés ne peuvent se déplacer en ville comme ils le souhaitent... C'est pas parce qu'on maitrise (du moins on essaie!) la partie technique du sujet qu'on ne doit pas se soucier des minorités, c'est précisément l'inverse.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:49 par CYBERcodeur

Ce qu'il y a de très bien dans une démarche de carnétiste, c'est que l'on est constamment en réflexion sur les opinions et les positions que l'on défend et qu'on a l'opportunité de pouvoir tout remettre en question dans un format libre et non-officiel pour se construire une opinion solide, reposant sur des réflexions dirigées.

Mes réflexions sur les normes se polymorphent depuis déjà plus d'un an et demi, s'affinent, se déploient, implosent et ressortent cycliquement sous une autre lumière. C'est très instructif et enrichissant, c'est un thread qui ne finit pas dans ma petite tête... en autant qu'on ait l'humilité d'accepter de se remettre en question, et d'affirmer publiquement qu'on peut revenir sur ses décisions. Le fait que cette démarche puisse en inspirer plusieurs d'entre vous n'est pas seulement une gratification, c'est avant tout un immense privilège pour lequel je vous remercie tous.

Quand j'écris sur C2, je le fais avec toute mon intégrité, au meilleur de mes connaissances. Je remets en question plusieurs choses, je refuse de tout cataloguer en bloc. Certains apprécient, d'autres déteste. C'est correct, on ne peut plaire à tout le monde. Si les plus intégristes se sentent un peu emmerdés, les autres apprécient l'ouverture et la fraîcheur de la ligne éditoriale.

Seulement, cette démarche que j'entreprends est avant tout la mienne (même si certains des lecteurs s'y identifient) et est inévitablement teintée des lectures que je fais, des problèmes que je rencontre, et des discussions que je soutiens avec ceux qui entrent en contact avec moi. Parfois, ce sont les commentaires les plus excessifs qui permettent de remettre une croyance en contexte. Nous en avons eu de bons exemples au fil des derniers mois, j'espère de tout coueur que nous en aurons d'autres. Sans pour autant tomber dans le troll, il faut parfois savoir brasser la cage.

S'il est vrai que les sujets abordés ce ressemblent souvent, c'est de manière volontaire que je maintiens le cap de mes écrits en ce sens. J'ai pour objectif d'offrir une information accessible aux lecteurs de CYBERcodeur. Pas seulement au sens du code, mais des sujets abordés. Dans le simple et unique but que tous néophytes puissent s'y retrouver. Ceci dit, je sens une volont personnelle à commencer à sérieusement explorer XML, autant pour mes études que pour mon accomplissement professionnel... Ce site en sera forcément teinté.

L'intérêt pour ce site ne durera pas éternellement, ça aussi c'est assuré. L'intérêt pour les weblogs eux-mêmes est très certainement voué au désintéressement à plus ou moins long terme, tout comme l'est invariablement tout ce qui devient à la mode et sera remplacé par autre chose. Seulement, pour le temps que ça durera, nous avons l'oportunité de faire ce bout de chemin ensemble, et c'est très bien ainsi. Si on est moindrement intelligents, on saura voir venir le changement et on suivra la vague (en fait, mon désir est bien de la devancer, mais ça c'est une autre histoire).

Ces remises en question en ce qui me concerne, m'amènent à contempler les aspects socio-politiques reliés aux normes, beaucoup plus que les aspects technologiques. Si le constat étali est que le message passe mal, compte tenu de l'importance de ce message et du fait qu'il est meilleur que tout autre pour l'avenir du Web, force est de nous rendre à l'évidence qu'il est mal servi... d'ou l'intérêt certain de le réactualiser, en arrêtant de lancer des vérités toutes faites évoquées par d'autres et de commencer à réfléchir individuellement sur l'intérêt des normes pour soi, pour notre collectivité et pour le Web lui-même ultimement.

Dans la mesure ou je commence à me rendre compte que je préconise de plus en plus que la technologie doit être au service du message et non le contraire, il devient clair que des questions de ce type sont inévitables, pour ne pas dire souhaitables. Est-ce une nouvelle orientation ou simplement éclaircissement de ma ligne éditoriale ? On s'en tappe pas mal.

L'important, c'est que cela me semble tout à fait en règle avec la volonté d'un Web sémantique, ou le message serait roi et la technologie, à son service, ferait en sorte que les humaines pourraient communiquer et se renseigner plus facilement au travers de ce fantastique outil qu'est la Toile.

Et ultimement, que ce truc la se réalise par l'adoption d'un norme ou d'une autre n'a aucune importance. L'importance, c'est le contenu et sa capacité à être utilisable par tous.

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 09:59 par Bleizig

On a souvent tendance a considérer les aveugles comme étant les principales personnes pouvant avoir des problèes d'accessibilité ...
Il ne faudrait pas oublier certaines personnes handicapées qui ne peuvent pas utiliser la souris, ceux qui sont derrière un modem 56k, ceux qui au boulo n'ont pas flash, activex, javascript installé pour raisons de sécurité ... (un petit plongeon de temps en temps sur http://diveintoaccessibil... me rappelle toujours pour quels catégories de personnes nous nous activons).

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 10:13 par BenLeTibetain

Quel bavard ce Mr Denis!

Personnellement, j'espère que l'on pourra faire avancer les choses chacun de notre côté en faisant comprendre aux autres l'intérêt de nos réflexions et questionnements à propos des standards, de l'accessibilité et tout ce qui va avec.

En parlant de politique, je suis en train d'essayer de faire comprendre tout ça à un de mes client : un mairie... c'est du boulot!

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 12:46 par CYBERcodeur

Bavard moi ? Mais non, regarde comme ce mesage est court ! :)

Haut retour au début de la page

2003.10.18 @ 14:30 par Bobe

'Bavard moi ? Mais non, regarde comme ce mesage est court ! :)'

tsts, tu sais ce qu'on dit: 'l'exception confirme la règle' :)

Pour l'histoire du flash, rien à dire qui n'ait pas déja été dit. Les outils et technologies disponibles doivent être utilisés de façon intelligente selon les buts et objectifs. (je sais, ça fait cliché)

Haut retour au début de la page

2003.10.20 @ 18:46 par Florian

Je pense qu'un page non qui est clairement ciblée sur un public devrait quand meme etre accessible a tout le monde.

En effet, c'est a l'utilisateur de décider si cela le concerne ou non. Autrement, ca fait l'effet 'défense d'entrer, ceci ne vous concerne pas' qui peut etre assez désagréable, surtout si on le rencontre souvent.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)