<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

dimanche 07 septembre 2003
par Denis Boudreau

C² : les enjeux d'une blogosphère distincte

Décidémment, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il me fait réagir cette semaine l'ami Clément avec ses réflexions ! Voici la dernière, dans laquelle il s'intérroge sur l'intérêt de publier ses carnets dans la langue de Shakespeare. Autant en profiter pour prendre officiellement position et expliquer les raisons et motivations qui m'incitent à ne publier mes contenus qu'en francais. Cela me fournira l'opportunité de définir ma position à ce sujet une fois pour toutes. Voyons d'abord ce qu'il avait à en dire :

Enfin troisième et dernière catégorie, les blogs comme ceux de Denis qui refusent obstinément de faire une version anglaise pour promouvoir la cause des standards dans le milieu de web francophone.

Hummm... bien que je sois flatté que FastClemmy me cite en exemple plutôt que d'autres confrères carnétistes unilingues français autrement plus influents que moi, il me semble important de souligner que je ne refuse pas obstinémment de faire un cybercodeur.net en version anglaise -- en fait, ce serait plutôt que je subis le contre-coup de ma trop forte propension à produire du contenu. Si cela métait possible, je ferais comme plusieurs autres blogueurs francophones et je publierais dans les deux langues. J'aurais aimé, moi aussi, être lu par ces développeurs et théoriciens anglo-saxons qui m'inspirent et qui m'influencent au quotidien !

Si mon rythme de publication avait été plus raisonnable, il m'aurait été facile de prendre le temps de rédiger mes carnets dans les deux langues avant de les mettre en ligne. J'aurais travaillé très fort pour me tailler une place dans le cercle des Zeldman de ce monde, dans l'espoir de me dégotter un poste au WaSP ou quelque chose comme ça ! En fait, à bien y penser, c'est la tangeante que j'avais prise au départ avec le réseau SitePoint, dans les premières heures de CYBERcodeur; me faire connaitre chez les anglophones. Mais rapidement, j'en suis venu à la constatation que je me dirigeais vers autre chose.

Commençons par reconnaître qu'à la quantité d'information qui sort en ces pages, je serais tout simplement incapable de tenir le rythme à long terme... Ainsi donc, j'ai décidé de m'investir à fond dans la communauté francophone et de délaisser les anglophones qui de toute façon, se débrouillaient très bien sans moi. Au départ, une de mes motivations principales était de contribuer activement à la promotion des normes parmi les miens. Je me rappelle bien qu'il y a un an et demi à peine, il existait beaucoup moins de ressources en français sur les standards Web (ou du moins, s'il en existaient plusieurs, je ne les connaissaient pas) et il était difficile de trouver réponses à nos questions dans notre langue maternelle. Avec les mois, la communauté a pris forme et c'est ainsi que j'ai finit par me rendre compte que la blogosphère francophone était devenue tout aussi intéressante et florissante que l'autre, plus populaire des anglophones.

Quand on regarde aujourd'hui ce que sont devenues des initiatives comme Pompage, OpenWeb ou encore, ConstellationW3, et ce que promettent d'être des initiatives comme W3Québec, on voit bien que celles-ci n'ont plus rien à envier à Evolt, A List Apart ou Meet-the-Makers par exemple. De même, les contributions et réflexions régulières de certains carnétistes en français s'avèrent tout aussi pertinentes que leurs variations sur un même thème, rédigées en anglais, même si elles ne jouissent pas de la même couverture médiatique. Croyez-moi les amis, bien finie est l'époque où la blogosphère francophone n'était qu'un pâle reflet de la blogosphère anglophone ! Nous possédons dorénavant notre propre plateforme dynamique et créative, tout à fait innovante et fonctionelle, qui survit très bien par elle-même et pour elle-même. La liste de discussion de Pompage.net n'en est-elle pas un autre magnifique exemple ?

Donc, bien que la question de la langue de diffusion se soit posée dès les premières heures de ce carnet, cette dernière se pose de plus en plus difficilement maintenant. Aujourd'hui, je publierais dans les deux langues afin de rejoindre plus de gens certes, mais quand j'apprend que des anglophones font des efforts pour venir lire ce qui se passe ici et sur d'autres sites comme celui-ci, je me dis que collectivement, nous commençons à faire une différence significative et qu'il est peut-être non-nécessaire de publier en anglais. Avouons-le; la perspective de faire déplacer des anglophones pour nous lire a quelque chose de gratifiant, c'est comme un juste retour tant attendu du balancier des communications.

Et pour la forme, rappelons-nous que le fait d'être francophone n'a jamais empêché Karl, Olivier et Dominique de devenir d'influents membres du W3C, ou encore Tristan et Daniel des évangélistes reconnus mondialement. Mon conseil donc; continuez de produire du contenu dans votre langue, pour l'avancement de votre propre culture Web et laissez aux autres le soin de prendre soin de la leur. Si la notoriété est pour vous retrouver, au moins, rencontrez-là selon vos termes, en contribuant à l'amélioration des pratiques méthodologiques Web de la francophonie.

Denis Boudreau | 2003.09.07 @ 01:15

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.09.07 @ 12:33 par Patrick

Amen :)

Haut retour au début de la page

2003.09.08 @ 10:03 par xian

Bravo, le web francophone a besoin de bonnes documentations en français ! Alors saluons le remarquable travail de ce site, et des autres sites francophones comme Standblog, Pompage et OpenWeb ! Bonne route et encore merci d'exister !

Haut retour au début de la page

2003.09.08 @ 11:59 par CYBERcodeur

Ben, merci à vous tous d'être là... autrement, il n'y en aurait pas de sites comme cybercodeur, standblog, pompage ou openweb ! ;)

Haut retour au début de la page

2003.09.10 @ 17:11 par Claude

Ces textes (de Clement et toi) au sujet des sites multilingues/unilingues m'ont inspiré un billet: http://www.montpetit.net/...

C'est en consultant des sites francophones comme le tien que j'apprendrai à utiliser le français de plus en plus.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)