<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

dimanche 20 avril 2003
par Denis Boudreau

L'avenir du design Web accessible

Anitra Pavka nous indique un nouvel article de Jakob Nielsen portant sur une vision séduisante mais naïve et utopique de ce que pourrait être la conception Web complètement accessible et adaptée à différents publics souffrant de limitations particulières. Pour une des rares fois depuis longtemps, je dois m'avouer véritablement intéressé par les propos du controversé gourou de l'utilisabilité, qui décrit en quoi le Web idéal pourrait se modeler. Véritablement intéressé oui, mais non pas par ce qu'il avance explicitement, mais bien pour ce qu'il concède enfin implicitement.

Je l'avoue, je ne lis pas Nielsen autant que je devrais. Peut-être qu'effectivement, sa position s'est assouplie depuis plus longtemps que je ne le crois. Néanmoins, il est bon de savoir qu'une personne aussi respectée de la communauté de développeurs et d'adeptes du prêt-à-penser commence enfin à entrer dans le vingt-et-unième siècle en abandonnant certaines de ses idées préconçues sur ce que le Web devrait être (je dis bien "le", parce que selon Nielsen, il ne peut y avoir qu'un Web, celui qui est à la base de tous les préjugés à l'effet qu'un Web utilisable et accessible est forcément banal, moche, ennuyeux et commun)...

J'apprécie particulièrement l'apparente évolution de son discours qui, jusqu'à il y a pas si longtemps, baignait encore dans le marais bourbeux des premières heures du Web. Reconnaissant maintenant de plus en plus l'ouverture à un design graphique élaboré nécessaire pour captiver la majorité des internautes, Nielsen conçoit dorénavant qu'il est impératif et souhaitable pour un site Web d'offrir le maximum de développement pour la masse, en ajustant le code sous le capot pour convenir à tous les publics. Nous le savons depuis longtemps, un site accessible n'a pas à être banal, morne et ennuyeux. De nombreux articles excellents ont été écrits et d'autres, peut-être meilleurs encore, demeurent encore à être rédigés sur la question, mais il n'en demeure pas moins que la véritable nature du Web commence enfin à pointer à travers le paradigme usé de l'imprimé.

Le Web, de par son extraordinaire flexibilité, peut être tout ce que l'équipe qui le construit veux (ou peux) bien en faire, tant et aussi longtemps que l'équipe s'applique à respecter quelques règles élémentaires qui s'adaptent au public le consultant. Les feuilles de style, pour ne nommer que cet aspect du développement Web, permettant de dissimuler à un public des éléments qui seront visibles ou présentés à un autre, permettent de rejoindre tous les groupes et de leur servir l'information dans le format qui leur convient.

C'est justement autour du concept du format adapté que je reçois favorablement le discours actuel de Nielsen. Toutefois, selon ses pronostics, le Web de demain, pour être au meilleur de son potentiel en matière d'accessibilité de l'information, devrait offrir cette information dans autant de formats que possible, afin de convenir aux besoins et aux goûts de ses visiteurs. Une version sonore rendue disponible pour permettre de véritablement écouter un site Web si nous sommes aveugles, lorsque que nous sommes au volant de notre voiture (ce qui serait sûrement plus intéressant que la radio) ou simplement, lorsque nous sommes trop fatigués pour lire par exemple, tout en maintenant une version plus traditionnelle, mais tout aussi accessible pour autant parce que conçue dans cette optique.

Ce qui me surprend et me déçoit un peu de son discours toutefois, c'est l'apparente simplicité de sa réflexion, qui vient d'une certaine manière remettre en doute les incroyables progrès qui ont été accomplis depuis quelques années grâce entre autre choses au travail herculéen accompli par le WAI et des initiatives personnelles comme celle de Pilgrim.

Qu'y a t-il de neuf à avancer que les entreprises ne seront jamais enclines à dépenser plus encore de fonds pour financer des versions alternatives de leur site Web ou encore, que ces versions alternatives seront probablement laissées pour compte éventuellement et afficheront inévitablement un retard par rapport à la version principale ? Ce sont des faits que l'on concède à la problématique depuis les premières heures de la discipline d'accessibilité. Évidemment, si un designer développe un site spécifiquement pour une clientèle aveugle, c'est certain que le site répondra plus à leur besoin que s'il créé une version globale qui prend en compte les besoins de cette minorité. C'est l'évidence même, non ? Je veux bien croire que dans un monde idéal, tous les sites devraient offrir une version lue de leurs sites Web pour ceux à qui un tel format convient, mais nous savons tous que ce genre de réalisation ne se produira probablement jamais...

À moins qu'un jour, tous les sites soient tellement conformes aux normes qu'à l'aide d'un logiciel quelconque (que l'on se souhaitera libre, non-propriétaire et certainement pas développé par MicroSoft), il soit possible de convertir des documents Web en format sonore en quelques clics de souris... Imaginez un site Web navigable en format mp7! Mais pour ce faire, il faudra continuer longtemps à évangéliser et éduquer sur les possibilités et l'ouverture vers l'avenir qu'offre un développemeent Web conforme aux normes, qui brille par sa portabilité, sa flexibilité et son interopérabilité.

Denis Boudreau | 2003.04.20 @ 18:35

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)