<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

jeudi 24 juillet 2003
par Denis Boudreau

Pour vendre RSS en entreprise

Il est rare que je partage sur CYBERcodeur des activités reliées à mon emploi de développeur. La raison en est très simple, à mon sens, le travail qui y est fait ne mérite tout simplement pas que l'on s'y attarde puisqu'il ne se démarque en rien de celui du reste de l'industrie, sans compter qu'il entre régulirement en conflit avec les opinions exprimées sur ce site. Ainsi, à moins d'un miracle et de changements radicaux dans la mentalité de l'entreprise vis-à-vis le Web (ne retenez pas votre souffle), tout porte à croire que je ne vais pas commencer à en parler dans un avenir rapproché non plus. Heureusement, il arrive parfois que certains courants passent suffisamment fort dans mon discours pro-normes et accessibilité pour que des éléments deviennent tout à coup intéressants pour les gestionnaires qui administrent ma division (de bonnes personnes en soi, mais qui ne partagent tout simplement pas ma vision de la conception Web). Ça arrive ces choses là, et c'est bien tant mieux. C'est donc dire que mon message fait tranquillement son chemin dans les têtes décideuses.

La syndication des contenus par RSS est justement un de ces éléments qui jouit actuellement de la cote d'intérêt dans ma boîte. Une façon comme une autre d'amener l'entreprise à s'intéresser réellement à XML (on l'utilise déjà pour Flash et pour du "flat-filing"), mais aussi et surtout une façon géniale de faire partager de l'information pour nos clients qui souhaitent offrir plus à leurs utilisateurs que l'incontournable envoi par courriel. Ainsi, en tant que nouveau revendicateur du format, on m'a demandé de rédiger un court texte afin de vendre cette technologie chez nos clients. Voici ce que ça donne à date :

Intérêts du fil RSS (ou de la syndication des contenus par XML)

Innovation technologique récente, le format RSS marque une avancée importante dans le monde de l'Internet. Étroitement lié au XML, il permet d'indexer de façon automatisée le contenu d'un site et de le mettre instantanément à la disposition d'autres sites ou utilisateurs : c'est la syndication des contenus.

En créant un canal RSS pour un site Web, il est possible de mettre en place un système simple et performant d'indexation des plus récentes nouvelles ou mises à jour ayant lieu sur un site, qui sont automatiquement rendues disponibles pour quiconque désire demeurer au fait de l'actualité. À titre d'exemple, la compagnie Wired News (http://www.wired.com/), un site influent portant sur les technologies de l'information et les affaires électroniques, offre à ses utilisateurs la possibilité de s'abonner à un bouquet de canaux RSS et de voir ainsi en un seul coup d'œil tout ce qui a changé sur son site. Pratique pour demeurer collé sur leur information, cette technologie est particulièrement intéressante pour les journalistes qui peuvent ainsi obtenir leurs informations instantanément, à même la source.

Ainsi, la clientèle d'un site peut demeurer au courant des dernières nouvelles rapportées sur les pages, sans avoir à laisser leur adresse de courriel dans un gestionnaire de contenus (beaucoup de gens sont réticents à laisser leurs adresses, compte tenu de la recrudescence des pourriels et autres messages non-sollicités) ou faire des va-et-vient inutiles pour savoir si une nouvelle dépêche a été mise en ligne. Avec RSS, la clientèle peut être avisée sur-le-champ des derniers développements et des dernières nouvelles au travers d'une application gratuite et conviviale (un aggrégateur), et se rendre sur le site en question lorsque le sujet les intéresse.

RSS, c'est une excellente façon facile de fidéliser un bassin d'utilisateurs et de les tenir au courant de l'évolution du site d'une entreprise !

Je serais bien curieux d'avoir vos commentaires sur ce que j'ai écrit à date, question d'améliorer le texte (sans pour autant le rendre plus long) ou de le rendre plus pertinent, plus percutant, plus vendeur. Je sais, c'est pas technique pour deux sous et c'est justement le défi; arriver à expliquer RSS à des néophytes ou des utilisateurs très peu expérimentés, avec un vocabulaire propre à la mise en marché. Je me suis vite rendu compte que vulgariser RSS, c'était pas si simple que ça :)

Avez-vous des suggestions pour améliorer ce texte ? Je compte bien évidemment le diffuser par la suite sur CYBERcodeur, de sorte que tous pourront éventuellement en bénéficier au besoin pour leurs propres projets. J'attends vos suggestions !

Denis Boudreau | 2003.07.24 @ 21:31

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2003.07.25 @ 05:55 par JMF

Je pense que tu as raison de prêcher dans le désert à longueur de temps parce que même si tu n'as que les dunes pour auditoire la plupart du temps, parfois passe une caravane qui pourrait être sensible à tes arguments.

Les 2 éceuils principaux à éviter, à mon sens, sont la trop grande technicité du propos et surtout l'oublie qu'une entreprise ne se mettra pas à une tehcnologie pour la beauté de l'idée mais parce qu'elle pense en tirer un bénéfice.

J'en ai fait l'expérience il y a quelques mois en arrivant dans mon emploi actuel. Ma société souhaitait créer une documentation pour l'ERP quelle édite. Par habitude elle comptait utiliser Word, ce que j'ai vigoureusement déconseillé. J'ai proposé DocBook comme solution alternative et après avoir développé mes arguments j'ai fini par convaincre mon patron. Comme quoi il ne faut pas désespérer, à force de volonté on arrive à tout ... parfois ;-)

Sinon concernant ton texte sur RSS, je le trouve très bien dans l'optique d'une vulgarisation en vue de faire accepter la technologie par des décideurs. Bien sûr de mon point de vue de développeur je l'a trouve quelque peu réductrice et généraliste mais c'est le but même donc celui-ci est atteint à mon avis.

Haut retour au début de la page

2003.07.29 @ 12:32 par CYBERcodeur

lol... que les dunes, hein ? Quand j'y penses, je me dis que parfois tu n'as pas si tort :)

Merci pour ton opinion sur le texte. Évidemment, le but étant de faire miroiter l'intérêt du format chez le décideur qui n'y connait rien, il faut demeurer le plus simpliste possible, sans tomber dans l'abrutisme, et tout en parvenant à faire ressortir les possibilités que la technologie leur offre.

Il est clair qu'à force de répéter les mêmes choses, les gens finissent par m'écouter, ne serait-ce que pour que je ferme la gueule. Petite caravane va loin, mais des fois, je me sens bien seul avec mon chameau. Ce qui me réconforte, c'est quand je retrouve mes frères touaregs qui eux aussi, de leurs côtés, mènent le même combat d'évangélisation :)

Haut retour au début de la page

2003.09.22 @ 19:41 par J-F Simard

Très intéressante réflexion sur la question des RSS que je contemple sans trop savoir exactement comment ca marche. Je viens d'apprendre qu'il y a également une dimension philosophique à la chose et j'ai eu assez d'info pour commencer à y penser pour netdiver.
Merci, tu écris bien.

p.s. J'espère que la gastro va mieux. Prompt rétablissement!

JF

Haut retour au début de la page

2004.01.14 @ 19:01 par Jean-Marc Molina

Intéressante approche que de vouloir syndiquer tes clients :). Ton texte présente assez bien RSS mais tu devrais encore le vulgariser. Je me permets (tu n'as pas le choix ^^) de te soumettre quelques remarques :
- « le format RSS » : tu devrais peut-être plus parler de syndication, le format RSS en lui-même n'intéresse pas grand monde. Il s'agit d'un simple format de fichier. Généralement on présente d'abord la technologie (ce qui peut être vendu) et ensuite on passe au coeur, RSS, XML...
- « Étroitement lié au XML » : tu supposes que tes clients connaissent XML (pour expliquer RSS).
- « canal RSS pour un site Web » : dans l'ensemble je trouve qu'il manque un fil directeur pour les convaincre. Le plus simple c'est de comparer la syndication a un système existant, tu parles de courriel mais pas de bulletin d'information (newsletter) par exemple. Alors que la syndication permet justement de gérer une newsletter. C'est ce qui m'a RSS-convaincu pour ma part :).
- « Pratique pour demeurer collé sur leur information » : tout l'intérêt repose en effet sur le lien qui est établi entre l'utilisateur (internaute, client...) et le site (actualité, site marchand...). Ce lien est une porte ouverte par l'utilisateur (marketing one to one, permission marketing). Tes remarques pertinentes sur le pourriel vont dans ce sens, c'est du tout bon :).
- « application gratuite et conviviale (un aggrégateur) » : tu peux aussi parler de client de syndication/RSS, certains vont même jusqu'à s'intégrer à MS Outlook (cible tes clients en leur proposant carrément un outil qui est à leur portée, dans ce cas ils utiliseraient MS Office). Si ils sont plus Open Source et Mozilla, RSS Reader devrait les satisfaire... Pour ma part j'en suis réduit à tester FeedDemon :).
- « fidéliser un bassin d'utilisateurs » : bassin d'utilisateurs... Pas mal :). On parle aussi d'étendre sa zone de chalandise, dans le cas d'un commercant par exemple.

Tu pourrais donc parler du bulletin d'information (il leur faut une analogie et non pas de nouveaux concepts comme XML...), pourquoi pas des nouvelles formes de marketing (l'anti-direct en somme : one to one et permission marketing), leur proposer des solutions selon leurs exigences et objectifs (dur de faire un communiqué qui cible tous les clients). Ne pas non plus négliger tous les inconvénients de la syndication : on a plus forcément besoin de visiter le site (un peu comme pour les newsletters), la technologie est encore jeune alors il faut étudier les pours et contres... Enfin tous les arguments en faveur des newsletters sont aussi valables pour la syndication, pourriel en moins (mais rien ne les empêche de « syndiquer » leur publicité, pour rester dans le marketing one to one il vaut mieux un nouveau fil RSS « publicité » ou « offres de nos partenaires »...).

Qu'est-ce que je suis bavard. Mais la faute à qui, hein ? :p. Finalement c'était une excellente idée de poster sur ce sujet, ne te prive surtout pas la prochaine fois s'il s'agit de nous parler de ton travail. CYBERcodeur est un bidon en expansion et comme tu en es le nombril, il ne nous reste plus qu'à graviter autour de toi comme des... Tu parles d'une analogie arf :p.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)