<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

dimanche 20 juillet 2003
par Denis Boudreau

Pssst est mort... et alors ?

Le babillard québécois pssst.qc.ca a rendu l'âme ce week-end, après quatres années et 5300 contributions en loyaux services. Vous voyez les larmes couler abondamment sur mes joues ? Moi non plus, et pour cause ! Miné par un groupuscule de petits chieurs n'ayant pas le courage de leurs opinions (il faut savoir que chez pssst, l'anonymat des contributeurs étant assuré, bon nombre d'entre eux se permettaient régulièrement des excès d'arrogance et de méchanceté des plus gratuits), les fils de discussions de pssst devenaient beaucoup trop souvent des affaires d'attaques personnelles et de vendettas où se mêlaient, dans la mauvaise foi la plus complète et avec un goût fort discutables les remarques et les insultes les plus désobligeantes.

Combien de fois mes collègues et moi-même avons-nous été trainés dans la boue, haineusement condamnés à la stupidité et à l'incompétence la plus complète, simplement parce que nous avions commis la faute impardonnable d'être embauchés par Cognicase-devenu-CGI ? Facile lorqu'on est un mal-engueulé de première, de se réfugier lâchement derrière un pseudonyme et de cracher son venim et sa frustration sur tout ce qui bouge, bien à l'abri derrière son clavier. J'aurais souvent donné cher pour discuter avec certains d'entre eux de vive-voix, question de savoir à quels morons opiniâtres j'avais à faire.

Dommage pour tous les autres qui, plus intelligents que ces sombres crétins, essayaient de rehausser l'image du webabillard et de faire de pssst un fleuron de la discussion sur le Web... Il est beaucoup plus facile de détruire que de construire et malgré les dizaines de contributeurs passionnants qui ont alimenté pssst au cours des dernières années, tout ce dont je me rappelerai, ce sont ceux qui, à mes yeux, ont tué le site avec leur manque de savoir-vivre et de civisme.

Denis Boudreau | 2003.07.20 @ 08:24

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)