<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

mardi 18 février 2003
par Denis Boudreau

Handicap Zéro : un site Web dédié aux aveugles et malvoyants

Vous avez peut-être lu l'excellente nouvelle quelque part sur le Web aujourd'hui ; que ce soit chez Canoe ou ailleurs :

L'association HandiCapZéro inaugure aujourd'hui un site internet d'informations générales handicapzero.org dédié aux aveugles et malvoyants, annonce l'association dans un communiqué. L'association a noué plusieurs partenariats avec l'Agence France-Presse, L'Equipe, Télérama, Météo France et le moteur de recherche Google.

L'association, dont l'objet est de favoriser l'autonomie des aveugles et malvoyants, propose également ses services gratuits liés à la santé, l'emploi, la consommation, les loisirs ou la téléphonie. Plusieurs solutions sont offertes pour la navigation : les aveugles pourront y accéder via une plage braille doublée éventuellement d'une synthèse vocale. Quant aux internautes malvoyants, ils peuvent à partir de la page d'accueil paramétrer la taille et la couleur des caractères ainsi que la couleur du fond d'écran de leur choix.

En tant que promoteurs de l'accessibilité et du libre droit pour tous à l'information, nous ne pouvons faire autrement que de nous réjouir de la mise en œuvre d'un site de ce genre. Cela fait toujours plaisir de voir que des gens s'investissent dans de tels projets (quelles que soient leurs motivations initiales, l'important étant le résultat final pour les utilisateurs), afin de faire du Web un endroit meilleur pour ceux qui y sont trop souvent laissés pour compte.

Toutefois, en étudiant un peu le site et les technologies utilisées je dois vous admettre être tout de même un peu déçu du résultat qui s'offre à nous aujourd'hui. Tout d'abord, le site semble être codé (en partie du moins) avec l'outil FrontPage de Microsoft, bien tristement reconnu pour la tonne de code propriétaire qu'il génère (par exemple, qu'est-ce qu'un <cdlbloc> ?) et qui, d'emblée, s'avère être un obstacle efficace à l'accessibilité. Ensuite, les pages ne contiennent aucun Doctype pour les identifier en relation avec un type quelconque de HTML, ce qui en empêche la validation. Du même coup, cela pose une sérieuse entrave au respect des standards Web, les standards mêmes à partir desquels les fabricants de technologies d'assistance alternatives se basent pour construire les produits que la clientèle visée par HandicapZéro utilisera... Enfin, pour ne pas trop s'étendre sur la question, mentionnons également que l'utilisation des frames n'est peut-être pas le choix le plus avisé lorsqu'on souhaite renforcir l'accessibilité d'un projet. Je veux bien être clément avec tout le monde, mais si un site se donne comme mission de devenir un centre de service pour une communauté, il faut au moins que ce site se donne toutes les chances de mener à bien ses objectifs.

Ceci étant dit, je me refuse systématiquement à imputer la faute de ces manquements à qui que ce soit ; je suis bien placé pour savoir que les décisions cruciales qui se prennent dans les projets Web le sont rarement par les développeurs qui en coderont les moindres particularités et qui sont le plus à même de prendre les bonnes décisions... sans compter les impondérables et les éternelles contraintes budgétaires. Pour chaque projet il y a un contexte particulier, une série de contraintes de tout ordre. Si l'on connaissait celui de ce site, plusieurs réponses nous viendraient sûrement d'elles-mêmes... mais cela n'explique tout de même pas en 2003 l'absence d'un Doctype et l'utilisation des balises <font>.

Quand on sait que la règle numéro un pour créer un site accessible consiste à coder du HTML valide et à appliquer les principes émanant des standards du W3C, on comprend bien rapidement que ce site n'est pas encore tout à fait au point — bah ! pour tout ce qu'on sait, il n'est peut-être même pas encore terminé alors, soyons bons princes ! Toutefois, l'absence dans certains documents de feuilles de style (CSS) et l'utilisation de balises <font> nous ramène, bien malgré les intentions louangeables des concepteurs, vers la fin du siècle dernier alors que les documents, une fois conçus, étaient figés dans le temps et trop rigides pour efficacement s'adapter aux besoins des utilisateurs sans avoir recours à de complexes et terribles tours de passe-passe... Si seulement dans le cas d'un projet aussi important pour les handicapés visuels que HandicapZéro.org, les concepteurs s'étaient tournés vers ce type de technologies (ou s'ils avaient fait l'effort de se renseigner un peu plus sur ces aspects avant d'entrer en production), nous serions aujourd'hui en face d'une site encore plus apte à répondre aux besoins réels de la clientèle visée. Ceci dit, cela ne fait pas d'HandicapZero un site qui manque à sa vocation ; tout ce que je dis, c'est qu'il aurait pu être encore plus adapté à sa clientèle et ce, sans trop de douleur.

Car dans sa forme actuelle, le site réussi tout de même à s'adapter à sa clientèle et pour cela, l'équipe mérite tout notre respect et notre reconnaissance ; en offrant plusieurs outils de paramétrisation de ce genre, on peut relativement bien s'assurer que tout le monde sera en mesure d'utiliser le site. De plus, après l'avoir sommairement testé dans près d'une demi-douzaine de navigateurs (Mozilla, Opera, Netscape, MSIE, Phoenix) je peux confirmer ne pas m'être heurté à quelque barrière que ce soit ni dans l'un, ni dans l'autre; encore un point positif pour l'équipe. C'est super ! Seulement, lorsque j'ai essayé de naviguer dedans avec Lynx Viewer, la partie n'a pas été aussi facile... ce qui amène la question qui tue ; quelle navigateur est le plus important dans le cas de ce site ? Internet Explorer et ses 98% d'utilisateurs, ou Lynx, avec ses quelques utilisateurs qui ne fonctionnent qu'en mode texte ?

Pour ce qui est de l'utilisation adaptée actuelle aux besoins spécifiques des types de clientèle, une fois encore il faudra se contenter d'une utilisation à l'aspect déprécié comparativement à l'original alors qu'une gestion entière par feuille de style aurait pu permettre de redonner à l'utilisateur le contrôle complet sur l'aspect présentation du projet. C'est un peu comme si on avait décidé de créer un coin de lecture au premier étage d'un édifice plutôt que de simplement installer une ascenceur vers le deuxième, où se trouvait une grand bibliothèque ; c'est fonctionnel, mais c'est encore une solution alternative qui n'est pas égale à la proposition initiale.

Finalement, malgré les quelques commentaires plus négatifs de ma critique, je salue avec beaucoup d'enthousiasme l'arrivée de HandicapZéro.org sur la Toile. Ce n'est pas parfait, mais c'est du très bon boulot quand même — après tout, c'est justement pour ce genre de raisons que les chargés de projet ont inventé les phases de projet ; pour constamment améliorer le produit. D'ailleurs, je suis convaincu que nos bons amis de chez Interop sont déjà sur le dossier, en train de produire des rapports afin d'aider l'équipe de développement de ce site à l'améliorer. Que c'est beau la Foi ! :)

Denis Boudreau | 2003.02.18 @ 20:53

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2005.02.21 @ 07:09 par Lionel

Cet article a été écrit en 2003 et nous sommes en 2005 ... alors il est peut-être temps de faire un bilan sur ce qui était dit ?

Bien malheureusement le bilan est encore plus rapide qu'on ne pourrait le penser ... malgré les recommandations faites ici (respect du W3C etc ...) rien n'a changé et le site est toujours loin d'être conforme c'est vraiment très domage pour une association de cet anvergure ...

Haut retour au début de la page

2005.02.21 @ 18:52 par DenisB.

C'est clair que la moindre des choses, c'est de prêcher par l'exemple... Je me demande bien quelle est la réaction à l'interne chez eux... sont-ils ouverts aux commentaires ? Ne voient-ils pas la nécessité de montrer l'exemple ?

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)