<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

mardi 11 mars 2003
par Denis Boudreau

Holovaty : se tenir debout pour les standards

En réponse à une question posée innocemment par une journaliste sur le Poynter online-news e-mail list dernièrement, Adrian Holovaty s'est fendu d'une longue tirade en faveur de la défense des standards Web. Un autre beau moment de moniteur, dont la traduction libre est une gracieuseté de votre humble serviteur qui l'a gribouillée rapidement sur un coin de clavier :

En considérant le monopole écrasant d'utilisation par les internautes de MSIE dans ses différentes versions, j'aimerais savoir comment les producteurs de sites de nouvelles décident quels seront les navigateurs supportés sur leurs sites et à partir de quels incitatifs ils prennent la décision de recourir à des applications nécéssitant l'utilisation obligatoire de ce navigateur, excluant pas le fait même tous ceux qui ne s'en servent pas. J'aimerais également que l'on m'explique ce qui motive la tendance à imposer aux utilisateurs la mise à jour des fureteurs vers une version plus récente afin de pouvoir utiliser un site donné. [...] [...] C'est très simple en fait : les designers Web ne devraient jamais s'appliquer à supporter certains navigateurs en particulier au détriment des autres. Ils devraient plutôt se concentrer à organiser leur développement en harmonie avec les standards établis — les normes mises de l'avant par l'autorité en place, le Consortium du World Wide Web.

Le W3C établit à priori les lois entourant le HTML. Il décide quelles balises se doivent d'être ajoutées, lesquelles ne sont plus nécessaires et lesquelles méritent d'être conservées.

Au fur et à mesure que le W3C publie ses recommandations, les fabricants de navigateurs s'efforcent — certains avec plus de détermination que d'autres — à rendre leur produits respectifs conformes aux dites normes. Mais inévitablement, les navigateurs finissent toujours par être lancés sur le marché avec quelques bogues de rendu. Et tout aussi inévitablement, certains fabricants de navigateurs profitent de leur position d'influence pour faire la promotion de leurs propres normes ou visions, en ajoutant ou soustrayant certains éléments ou propriétés à la norme HTML. Multipliez toutes ces inévitabilités par le nombre de fabricants principaux de navigateurs (4 ou 5) et vous obtenez un joyeux mélange de saveurs de HTML différentes, plus ou moins compatibles les unes avec les autres. C'est ce qui explique d'ailleurs pourquoi les développeurs deviennent soit fous à essayer de les supporter tous à l'intérieur d'un même projet, ou lancent simplement la serviette et finissent par se résoudre à n'en supporter que les plus dominants (généralement pas plus de deux ou trois), tout en ignorant les autres.

Dû à cette mise à l'écart, un nombre grandisant d'internautes utilisant des navigateurs moins populaires comme Mozilla, Opera, Lynx ou JAWS sont dès lors incapables d'avoir accès à l'information; incontestablement le plus important bénéfice que nous puissions retirer en ligne. Pour un difuseur de nouvelles, la décision de mettre à l'écart une portion des utilisateurs auss cavalièrement est une pratique tout simplement inacceptable.

Vous écrivez, "J'aimerais savoir comment les producteurs de sites de nouvelles décident quels navigateurs ils doivent supporter." Vous recevrez à cette question bon nombre de réponses de la part de développeurs qui vous affirmeront joyeusement (stupidement) que leurs sites sont conçus exclusivement pour Internet Explorer version 5 et plus ou pour Netscape version 4 et plus. Et vous reprendrez ces propos dans votre article. Et sans l'ombre d'un doute, plusieurs personnes dans l'industrie vous liront et penseront que tel ou tel site de nouvelles ne se soucie que d'Internet Explorer version 5 et plus. Ils conclueront donc que si ce choix technologique s'avère être assez bon pour un site de nouvelles, il sera aussi forcément assez bon pour eux.

Vous voyez où je veux en venir ? Si vous publiez un article détaillant les divers comments et pourquois du support ciblé de navigateurs par les sites de nouvelles — endossant par le fait même ces techniques — vous allez causer un sérieux tort à la communauté des développeurs Web. Développer en fonction d'un navigateur en particulier (ou d'un groupe de navigateurs) est une pratique peu recommandable. Alors, de quoi devriez-vous parler dans votre article ? C'est simple. De l'importance du respect des normes. Il existe une tendance — bien que j'hésite à la qualifier ainsi — qui circule présentement dans les cercles de développeurs Web. On l'appelle le "mouvement de normalisation du Web". Une organisation du nom du Web Standards Project (WaSP) est à la tête de ce mouvement.

Le WaSP et des milliers de développeurs convertis s'investissent quotidiennement à ne recourir qu'à l'utilisation de code conforme au normes du W3C et à abandonner toutes les pratiques non-conformes. Cela fait complètement sens si vous prenez quelques instants pour y féfléchir; pourquoi développer un site Web pour accomoder cinq navigateurs différents quand il est possible de développer pour un unique standard, une norme qui rend vos documents Web accessibles à tous les navigateurs graphiques ou textes, lecteurs d'écran ou autre appareil capable d'interpréter le HTML d'un seul coup ? Voilà en quoi consiste le futur du Web. [...]

Y a t-il quelque chose à rajouter ? Je crois que c'est complet.

Denis Boudreau | 2003.03.11 @ 14:25

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)