<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

jeudi 13 mars 2003
par Denis Boudreau

Eric A. Meyer se prononce sur les CSS

Dans une entrevue qu'il accordait dernièrement à Josh Porter du "User Interface 7 West" (The Ultimate Conference for Web Designers, Information Architects and Usability Professionals) qui se tiendra du 24 au 27 mars prochains, Eric A. Meyer se prononce sur l'importance et les avantages des CSS dans une stratégie de développement Web et survole quelques-uns des avantages les plus significatifs de cette technologie révolutionnaire pour la prise en charge globale de l'aspect présentationnel d'un document Web. Rien de nouveau en soi sous le soleil, mais de solides arguments tout de même :

"For example, let's assume HugeCorp has a Web site where every page has 30KB of markup devoted to presentation - font tags, tables, and the like. (That's a reasonable number, by the way.) Now let's also say they get a million page views each day. That's thirty gigabytes of bandwidth they're wasting every day, or about a terabyte every month. There's also the extra server load in sending out the extra data, which leads to slower server response times, and also slower rendering times in browsers. So is it worth it? That's up to HugeCorp to decide."

L'économie sur la bande passante est effectivement un argument de poids lorsque l'on s'adresse à une entreprise qui, à priori, est beaucoup plus intéressée par la perspective d'être rentable et de réaliser des profits que par l'aspect de normalisation ou d'accessibilité. Bien que ces derniers arguments puissent facilement convaincre le développeur, mon expérience m'assure que pour un décideur d'entreprise, les standards ne sont intéressants que dans la mesure où ils contribuent à effectuer des économies d'argent ou de temps. Je vous invite donc à vous glisser cet argument sous le coude, dans la mesure où il ne s'y trouve pas déjà.

"There's room for anything the markup language will permit you. Tables are not evil, and never were. The real problem with table-based layouts is the same as it always was: the markup is bloated, complicated, slow, and just generally wasteful. This was true from the moment David Siegel showed us how to nest tables and spacer GIFs to produce compelling layout, but at the time we didn't have another option. Now we do. The challenge is in breaking the old habits, and learning a better way to do things."

Ce commentaire recoupe plusieurs interrogations des développeurs et vient attiser en partie toutes les discussions qui sévissent un peu partout sur le Web à savoir si les tableaux HTML sont meilleurs ou pires que les CSS. Le vrai débat est ailleurs; au même titre que vous n'utilisez pas un marteau pour enfoncer une vis, vous ne devriez pas utiliser les tableaux pour formatter autre chose que des données tabulaires. À chaque outil son utilité et les documents Web seront bien gardés (enfin, quelque chose comme ça).

"The usual breakdown in thinking comes when we think "usable" means "looks exactly the same." That's the hurdle most people have to overcome. To me, "usable" means "the content is readable and easily understood." The page can look a little less sophisticated in a six-year-old browser--that doesn't strike me as a tragedy. Looking the same really was never possible, and will never be possible. Does Amazon look the same in IE6 as it does on a cell phone? Of course not. Therefore, we're already in a situation where different browsers present the site differently. The next step is to embrace that, and work with it to derive maximum benefit for your site."

Incontestablement l'enjeu le plus difficile à faire évoluer dans les mentalités actuelles des développeurs qui, depuis que le Web est Web, ont été endoctrinés à produire et livrer, à grands coups de circonvolutions et de tours de passe-passe souvent vicieux et tortueux, des projets dont l'unique objectif étaient de s'afficher le plus fidèlement possible sous MSIE et Netscape. Le véritable défi de la conception Web en 2003, c'est d'abord et avant tout de lâcher prise avec les idées préconçues du siècle dernier et d'embrasser les technologies et les méthodologies de notre temps. Ce changement paradigmatique ne se fera pas tout seul; il faut tenir le discours sans relâche aujourd'hui pour qu'il soit mis en application demain.

Si comme moi, vous devez assister impuisant au déroulement de ces journées de conférences sans pouvoir y être, je vous invite à vous consoler en dévorant les nombreux articles vedettes associés à l'événement. Si je trouve le temps, je vous en référerai peut-être un ou deux qui se démarquent des autres.

Denis Boudreau | 2003.03.13 @ 22:51

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

Ce carnet n'a pas encore été commenté. Avez-vous envie de briser la glace ?

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)