<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

samedi 16 avril 2005
par Denis Boudreau

Incohérence...

Illustration de Caza, un moine tibétain tenu en joue Vous avez peut-être entendu parler au cours des dernières semaines des nombreuse manifestations se tenant en Chine, car actuellement, les relations de l'ancien empire de Mao Zedong avec le pays du Soleil levant sont pour le moins tendues...

En effet ces jours-ci, de nombreuses manifestations anti-japonaises prennent place, notamment à Shanghai et à Pékin, où l'on s'insurge entre autres choses contre des manuels scolaires nippons qui minimiseraient les atrocités causées par les Japonais au cours des années 30 et de la seconde guerre mondiale.

Sans pour autant prétendre excuser cette violence passée (je me rappelle très bien ma découverte du Japon et de la Chine dans les années 70 et ma peur instantannée des nippons à l'époque), j'aimerais bien comprendre comment diable un peuple peut-il à la fois endosser le génocide tibétain actuel, appliquer la peine de mort de manière sauvage et systématique sur ses condamnés et véhiculer toutes sortes de valeurs d'inéquités sociales, tout en condamnant les actions japonaises passées... Comme quoi c'est toujours plus facile de cracher dans le bol de riz de son voisin plutôt que de regarder l'énorme crachat qui flotte dans le nôtre.

J'aurais bien aimé qu'Hergé soit encore des nôtres aujourd'hui... il y a fort à parier que son Lotus Bleu des années 2000 aurait été très différent.

Denis Boudreau | 2005.04.16 @ 07:57

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2005.04.16 @ 10:17 par Monique

Bonjour,

'Incohérence' me semble bien faible comme mot, mais il ne m'en vient pas d'autre à l'esprit.
Ton billet me rappelle 'Le viol des foules par la propagande politique' de Serge Tchakhotine (lu il y a bien longtemps, quand j'étais étudiante...) : un chef qui se pose en modèle, une idéologie qui ne vise pas l'esprit mais l'inconscient collectif d'une population fragilisée (par ses conditions de vie économique, sociale...).

Enfin, même si le sujet traité est dur, j'ai bondi de joie en voyant ton fil RSS se réveiller :-)

Amicalement,
Monique

Haut retour au début de la page

2005.04.16 @ 13:09 par Christophe

Si l'on considère que 'On fait tout ce que l'on veut chez soit, mais que l'étranger ne vienne pas nous faire la même chose' est une chose normale, eh bien il n'y a pas d'incohérence; d'ailleurs le point de vue entre guillemets s'est déjà fait observé tant de fois dans l'histoire humaine...

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)