<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

lundi 24 mai 2004
par Denis Boudreau

Élargir ses horizons commerciaux avec l'accessibilité

Depuis quelques jours, je planche sur un document destiné aux fournisseurs qui auront remporté l'appel d'offre de mon client. Ce document doit définir la méthodologie de conception qui devra obligatoirement être respectée pour remplir les exigences de celui-ci (et les miennes par la même occasion). Je viens de terminer le bout sur l'accessibilité et j'aimerais vous le partager pour savoir ce que vous en pensez.

Accessibilité : élargir ses horizons

L'accessibilité universelle des contenus sur le Web n'est pas un voeu pieux, c'est un enjeu réel de communication et d'ouverture sur un marché inexploité et émergent, celui des populations vieillissantes et des personnes aux prises avec des limitations fonctionnelles. À elles seules, les personnes aux prises avec des limitations fonctionnelles comptent pour plus de 15% des Québécois. Dans cette statistique sont incluses les personnes handicapées certes, mais également toutes personnes âgées. La donne se reflète autant au Canada, aux États-Unis, qu'en Europe, avec des chiffres oscillant entre 12 et 16%. D'autres statistiques avancent que d'ici 2015, un Canadien sur quatre sera âgé de plus de 60 ans ; c'est une donnée également observable en Autriche et dans l'ensemble des pays industrialisés, du à la prolifération des naissances (baby-boom) dans les années quarante.

C'est donc dire que très bientôt, près d'un utilisateur sur quatre sera susceptible de bénéficier des principes d'accessibilité voués à l'adaptabilité de l'interface à ses propres besoins lorsqu'il naviguera sur le Web. Et cette prévision n'inclue même pas le pourcentage représentant les personnes handicapées. Nous pouvons donc estimer un cinq pourcent additionnel, ce qui amènerait hypothétiquement le chiffre à 3 utilisateurs sur 10 bénéficiant directement de l'accessibilité accrue d'un site Web. Dans une société qui tend à converger ces services vers le Web, ce n'est plus une portion négligeable de la population.

L'accessibilité, c'est également une ouverture sur tous les profils d'utilisateurs marginalisés par leur utilisation des technologies, que celles-ci soient désuètes, alternatives, palliatives ou récentes. Si le pourcentage actuel d'utilisateurs d'outils d'accès Internet évolués (cellulaires, assistants personnels, ordinateurs de poche, etc.) est encore minime, il représente clairement un marché en émergence voué à devenir incontournable avec le développement technologique des prochains années et l'évolution des habitudes d'utilisation des internautes. Tout en demeurant conservateur, affirmer que d'ici une dizaine d'années, un utilisateur sur cinq consultera le Web dans un contexte de mobilité semble plus que raisonnable. C'est donc dire, au bas mot que près de 50% des utilisateurs seront en mesure de bénéficier directement des avantages induits par le respect des règles d'accessibilité d'ici 2015.

[Client] entend bien être prêt à accueillir ceux-ci lorsque le marché aura atteint maturité. Pour y arriver à long terme, il faut commencer à y travailler aujourd'hui. En ce sens, il est donc dorénavant hors de question de parler de sites optimisés pour un environnement précis, mais bien de sites optimisés pour des technologies précises, basés sur des modèles de conception évolutifs et ouverts. En matière d'accessibilité, nous entendons un respect des niveaux de priorité 1 et 2 de la WCAG (Web Content Accessibility Guidelines), ainsi que certains points de contrôles précis issus de la priorité 3. La lecture de ces différents points par le fournisseur laissera entrevoir les nombreux avantages qui y sont rattachés.

J'aimerais bien recueillir vos commentaires suite à cette lecture, et surtout la validité de mes calculs. Après mûres réflexions, je me sens suffisamment à l'aise avec ce texte pour en faire ma position officielle sur la question en date d'aujourd'hui et ce, de la manière la plus synthétisée possible.

Comme je l'ai souvent affirmé par le passé, je ne crois plus du tout en nos chances de faire valoir l'accessibilité au niveau corporatif pour les personnes handicapées (il en est tout autrement au niveau gouvernemental par contre). Pour toucher la raison des actionnaires, donc leur porte-feuilles, il importe de parler en terme de parts de marché potentiellement gagnées ou perdues. 25% de population âgée de plus de 60 ans, ça commence à être une sérieuse part de marché. Ajoutons à cela un 20% d'utilisateurs hautement technologisés et on obtient la recette qui tue.

Qu'est-ce que vous en pensez ? Ça fait du sens mon affaire ?

Denis Boudreau | 2004.05.24 @ 09:57

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2004.05.24 @ 10:43 par Batmat

Salut Denis,
n'étant pas très au fait de ce domaine, je vais me contenter de remarques sur la forme.

>avec des limitations fonctionnelles. À elles seules, les personnes aux prises avec des limitations fonctionnelles compte

=> J'aurais plutôt cherché à supprimer la répétition : mettre 'ces limitations' ou quelque chose comme ça en second. Ou carrémement, deuxième phrase : 'Celles-ci représentent à elles seules 15% de la population'.

>industrialisés, du à la
==>1) (ceci est) dû
ou
==> 2) donnée [...] due

J'entends de plus en plus souvent parler de Papy-boom pour désigner le vieillissement des enfants du baby boom :p

>cinq pourcent
=> Je préfererais 5%. Je trouve que ça marque mieux les esprits.

>converger ces services
faire converger ses services, plutôt ? Ou orienter ses services.

>prochains années
=> prochaines années

Voilà...
Ce sera à peu près tout pour moi :-)
@++

Haut retour au début de la page

2004.05.24 @ 14:43 par ElMoustiko

Salut, je ne suis pas Québecois et encore moins au courant des chiffres que tu donnes, (qui paraissent plausibles ! ), mais en lisant ton document, j'ai moi même était convaincu (je le suis déjà mais les arguments ont parfois du mal a sortir ! ) par les ' règles ' d'accessibilité. J'imagine qu'un patron d'entreprise est plus difficile à convaincre que moi, et que les arguments sont (malheureusement) surout financiers, et les arguments que tu avances sont assez convaincants aussi il me semble. Je trouve l'ensemble bien structuré (je ne suis pas un expert mais je sais lire et comprendre quand même ! ).

En tout cas on ne s'endort pas en le lisant, c'est déjà un bon point que tout le monde n'arrive pas à atteindre :-) (moi le 1er)

Sinon pour chipoter un peu (et oui il faut bien) :
Ligne 2 : un voeu pieux, voeu, c'est 'oe' collé :-p

Voilà, j'imagine que je ne suis pas d'une grande aide mais je tenais quand même à donner mon avis, puisqu'on le demandais aux lecteurs !

A bientôt...

Haut retour au début de la page

2004.05.24 @ 18:39 par Monique

Bonjour,

Je n'ai pas de chiffres à donner malheureusement, mais il faut penser aussi qu'une grande partie des personnes âgées des années à venir auront déjà une bonne expérience d'Internet. Il est donc logique de penser que proportionnellement au nombre total de personnes de cette tranche d'âge, le nombre de personnes exploitant largement les possibilités d'Internet sera plus élevé.

Amicalement,
Monique

Haut retour au début de la page

2004.05.24 @ 21:57 par Denis

Merci pour vos commentaires. Je vais le prendre en compte et modifier le texte en conséquence. :)

Les changements seront fait dans le texte initial, de sorte que la version affichée sera la plus récente en tout temps.

Haut retour au début de la page

2004.05.25 @ 03:17 par s t e f

Ça 'fait du sens' mais c'est toujours aussi plein de québéquismes cette histoire ;)))

Blague à part c'est bien, c'est tout à fait le genre d'argument que je défends avec mes décideurs...

Haut retour au début de la page

2004.05.25 @ 07:26 par Kathleen Gagné

Bonjour Denis,

2015, c'est bien loin, lorsque l'on sait qu'un site à une duré de vie de quelques années. C'est ce que nous nous sommes fait servir lors d'une rencontre sur le Web sémentique dont on voit poindre son apparition réel vers les même dates. Je ne crois pas que argumenter sur ce que sera le Web pour les futures Internautes à un impacte pour nos gestionnaires actuelles ou leurs contractants. Il faut miser sur les arguments à courts termes tout en gardant les objectifs qui s'étale sur dix ans. Et à court termes je crois que ce qui est le plus vendeur, et pour l'avoir expérimenté, c'est de miser sur un contenu libre de tout mise en forme et bien saisi dans les bases de données. Le point important est que puisqu'un site à une durée assez courte le contenu lui en a une longue et lorsqu'il est bien saisi il se réutilise facilement. Lors que je parle de contenu, je parle aussi de tout les éléments associés comme les textes alternatifs pour images ou les liens, les niveaux hyérarchique de texte versus les titres ou les notes, les métas données, etc.
J'ai parfois l'impression qu'il faut jouer politique pour faire avancé le Web.

Haut retour au début de la page

2004.05.25 @ 10:25 par Stéphane C

Tu pourrais aussi soulever les enjeux légaux. Je ne suis pas avocat et mon opinion vaut ce qu'elle vaut. Quoique je ne crois pas que nous ayons au Québec l'équivalent d'une section 508 aux États-Unis, nous avons tout de même ceci:

-La Charte canadienne des droits et libertés (article 15) dit: « La loi ne fait acception de personne et s'applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination, notamment des discriminations fondées sur (…) les déficiences mentales ou physiques. ».

-Au Québec, la Charte des droits et libertés de la personne (L.R.Q. C-12) (article 10) dit: « Toute personne a droit à la reconnaissance et à l'exercice, en pleine égalité, des droits et libertés de la personne, sans distinction, exclusion ou préférence fondée sur (…) le handicap ou l'utilisation d'un moyen pour pallier ce handicap. »

En terminant, les nouveaux bâtiments doivent bien inclure des caractéristiques pour faciliter l'accès aux personnes handicapées (ma copine architecte a même dû dessiner une rampe d'accès pour un centre de recrutement des Forces armées canadiennes). Pourquoi les sites Web en seraient dispensés? Surtout que ces caractériques d'accessibilité Web ne coûtent rien. Ce qui n'est pas le cas dans le bâtiment.

Haut retour au début de la page

2004.05.27 @ 15:37 par mdumais

Hors-sujet comme commentaire, mais je tiens a souligner que le site Cybercodeur est parfaitement lisible avec le fureteur de mon Hiptop. Chapeau les codeurs!

Haut retour au début de la page

2004.05.27 @ 16:11 par Denis

Wouhou ! Il me semblait bien que ça servait à quelque chose de faire ces efforts ! Merci pour le commentaire, ça fait bien plaisir. ;)

Haut retour au début de la page

2004.05.27 @ 16:45 par Bleizig

En effet, ca fait toujours plaisir a entendre.
Merci ;-)

Haut retour au début de la page

2004.05.27 @ 21:56 par mdumais

Alors, re-chapeaux. J'ai accédé au site avec les fureteurs suivants: celui d'un Hiptop de Danger, et celui d'un portable Sony Ericsson P900. Et avec les deux, le site était parfaitement accessible. Farpaitement! ;-)

Haut retour au début de la page

2004.05.29 @ 11:44 par Jean-Marie

Bonjour Denis,

Je te lis parfois avec un peu de retard, mais...

Quand tu parle du 15% tu dis:

Dans cette statistique sont incluses les personnes handicapées certes, mais également toutes personnes âgées.

Si tu veux dire toutes les personnes âgées, ce n'est pas le cas, mais tu pourrais dire 'mais également bon nombre de personnes âgées'. Tu peux aussi ajouter si tu veux que le risque d'acquérir une ou des limitations fonctionnelles croit avec l'âge.

Haut retour au début de la page

2004.05.30 @ 12:40 par Catherine

Bon, un peu en retard mais en ce qui concerne l'aspect légal, pour l'instant, on n'a rien de comparable avec ce qui se fait aux États ou ailleurs. Au Québec, le seul document qui donne des consignes [facultatives] pour les webmestres du gouvernement provincial est le Cadre de diffusion de l'information gouvernementale sur Internet dans lequel on retrouve une petite rubrique sur l'accessibilité. Le gouvernement québécois n'a aucune obligation d'accommodement aux personnes handicapées en ce qui a trait à l'accès aux informations et services publics pour l'instant mais cela pourrait changer avec le projet de gouvernement en ligne et l'éventuelle modernisation de la Loi assurant les droits des personnes handicapées.

Pour les stats, merci Jean-Marie, c'est important de faire a distinction.

Pour le langage à utiliser, ben ça c'est un sujet plutôt ardu et il y a plusieurs tendances et on ne pourra jamais contenter tout le monde. Dire qu'une personne est 'aux prises avec des limitations fonctionnelles' donne toutefois une perception négative que certains n'aimeront pas et habituellement cette formule dira plutôt 'personne ayant [ou vivant avec] des limitations fonctionnelles'. Au fond, tu pourrais dire 'personne handicapée' aussi et ça ne serait certainement pas la fin du monde. Il y en aura toujours pour chialer contre une formule ou une autre. Comme, semble-t-il, on ne doit plus tellement parler 'd'intégration' mais plutôt 'd'inclusion'... Personnellement, je m'en fous dans la mesure ou je suis toujours pas mal à côté de la track pareil. Et en autant qu'on oublie pas le mot 'personne' dans la formule ou qu'on me traite pas carrément 'd'invalide' (si si, ça m'arrive encore), ça peut aller.

Haut retour au début de la page

2004.05.30 @ 14:45 par Denis

C'est vrai que c'est compliqué de choisir le bon terme pour désigner une personne handicapée sans pour autant risquer de blesser une personne ou une autre. Il y a les gens qui sont pour la rectitude politique et d'autres qui sont contres. Je sais bien que personnellement, je suis toujours un peu mal à l'aise avec tous ces termes, bien conscient que l'on parle tout d'abord d'êtres humains avant de parler de handicap.

'Personnes avec limitations fonctionnelles' me semble le terme le plus correct ; c'est vrai que d'ajouter 'aux prises avec' évoque un certaine péjorativité que je serais le premier à décrier si j'étais dans la situation de ces personnes...

Haut retour au début de la page

2004.06.04 @ 15:57 par Stéphane C

Toute cette discussion m'a rappelé les échanges qu'il y avait eu pour illustrer le projet WaiZilla (http://www.accessifyforum...).

Devrait-on penser créer une liste en français de termes à préconiser, à l'instar de http://www.wats.ca/resour... ?

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)

Carnet: Élargissement d'horizons
Extrait: Denis en profite pour me donner des arguments dont j'ai gran...
Weblog: Dive The Web
Traqué le: 2004.05.25 @ 07:26