<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Denis

dimanche 23 mai 2004
par Denis Boudreau

Le meilleur des deux univers, gratuitement

Beatallica ! Très bien fait, sarcastique à souhait, musique disponible gratuitement sous la license creative commons. Génial.

Merci pour le tuyau Sylvain ! Pour quelqu'un comme moi qui a vécu ses années d'adoleschiant au son de Metallica pour ensuite découvrir les Beatles au CÉGEP, Beatallica en Creative Commons, c'est doublement génial ! Prenez quelques minutes pour télécharger une ou deux chansons, vous verrez, c'est drôlement bien fait. Je suis déjà un fan, surtout de "I Want to Choke your Band !"

Promis, demain nous reviendrons à des sujets plus en ligne avec nos habitudes. ;-)

Denis Boudreau | 2004.05.23 @ 10:11

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2004.05.23 @ 10:40 par Gloom

J'aime pas trop (pourtant, j'aime bien Metallica).

Par ailleurs, j'ai un doute sur la légalité, les morceaux de Metallica (et Diamon Head entre autre) sont sous Copyright, or, Beatallica reprend une partie des riffs des chansons original, et l'utilise sous une creative common, y'a un risque pour que ce soit du plagia (si ils ne payent pas de droit d'auteur) et une utilisation abusive de la creative common.

Haut retour au début de la page

2004.05.23 @ 12:11 par Méléis

Gloom : apparemment les auteurs se basent sur le fait qu'il s'agit d'une parodie... et en effet on entend souvent des morceaux parodiés qui ressemblent beaucoup à l'original...

Après faut voir comment ils ont saisi le son etc.

Haut retour au début de la page

2004.05.23 @ 14:05 par Gloom

Le son n'a rien à voir, c'est la mélodie et les paroles qui sont protégées.

Parodie ou pas, une reprise est une reprise et, dans le cas d'un copyright classique et de droit d'auteur classique (ce qui est le cas pour Metallica), il faut payer pour reprendre le morceaux, que ce soit une reprise fidèle, retravaillée, parodique, peu importe.

J'espère que la creative common c'est préservé des abuts de ce type car, c'est pour moi de nature à discrédité la Creative Common en cas de procès (ne fusse que pour la réputation que ça pourrais leur donner même si ils n'ont aucune résponsabilité sur les abuts des gens qui utilise cette licence).

Haut retour au début de la page

2004.05.24 @ 03:54 par Méléis

Je ne sais plus où j'ai entendu ça, mais il me semble que faire une reprise est tout à fait légal, et sans rien demander à personne à partir du moment où l'on ne reprend pas le morceau original, la mélodie, mais juste les paroles...

Après c'est discutable, certes, et oui ça me semblait bizarre... Mais c'est possible.

Donc c'est à étudier.

Haut retour au début de la page

2004.05.25 @ 06:38 par Gloom

Tes sources ne sont pas fiable, je sais de quoi je parle.

En cas de reprise, on est pas obliger de prévenir le groupe pour le payer directement, mais, on est obliger de passer par les arnaqueurs du coin (Sacem pour la france, Sabam pour la belgique, ... je précise que les deux sociétée citée mérite vraiment le terme d''arnaqueurs' !). En belgique, on doit payer environ 40 euros* par concerts (quelques soit le nombres de remprise et de groupes, ce qui est vraiment n'importe quoi sachant que les radios payent les droit d'auteurs par chansons et non par forfait) et, envoyer une liste des chansons reprise. La Sabam s'occuppe en suite de prendre leurs part du gateau (une part un peut trop grosse) et de redistribuer le reste aux société équivalantes qui prendrons leurs part et donnerons le reste aux groupes repris et encores, il arrive que, étant mystérieusement dans l'impossibilité de redistribuer l'argent à qui de droit, la sabam redistribue aux auteurs membres de la sabam (je ne sais plus le terme exacte, mais, en payant environ 30 euros*, on est 'demi-membre' et en payant environ 120 euros*, on est 'membre décisionnaire', ce qui donne des droit suplémentaire, notament le droit de toucher pour ceux à qui on ne peut pas payer et de toucher une partie des taxes payée sur les CD-R audio, les cassette audio, ...).

Grosso-modo, ça doit se passer comme ça à peu près partout (sauf parrait-il au japon).

Mais ce n'est pas tout, on peut légitiment ce dire que si tel artiste autorise tel autres artistes à faire une reprise, via un arangement financier ou pas, ça doit être légal, et bien là, je ne parle que pour la belgique, mais, tout artiste qui à eu la très très très mauvaise idée de passer par la sabam ne peut pas autoriser un autre artiste à le reprendre, en effet, pour s'enregistrer à la sabam, il faut donner le droit de gestion à la sabam, tout arrangement d'un artiste à un autre est donc caduc et la sabam peut attaquer en justice pour non-payement des droits d'auteurs l'artiste qui à fait une reprise, même si celui-ci à donner de l'argent à l'artiste qu'il reprend, en plus, il n'y a pas que l'artiste qui fait la reprise qui peut être attaquer en justice, l'organisateur du concert ET le responsable de la salle peuvent aussi être assigné en justice.

Pire encore, un organisateur de concert doit passer par la sabam pour payer tout artiste enregistré à la sabam (qui je le précise à le monopole en ce domaine, seul les licences libre et autre creative common permettent d'échapper à ces arnaqueurs), la sabam prend évidament encore une fois une bonne partie du gateaux...

Ce que tu as peut-être entendu et que tu as amalgamé, c'est le fait que n'importe quel artiste peut reprendre n'importe quel artiste sans son autorisation, ça, c'est vrai, à condition de payer les droits d'auteurs évidament.

Les licences plus ou moins libre comme artlibre, creative common etc. peuvent changer la donne, mais, il ne s'agit pas de faire n'importe quoi non plus, il y a des lois prévue en fonction des sociétées qui ont le monopole sur les droits d'auteurs (lois presqu'aussi tordue que le mode de fonctionement de ces sociétées qui se font autant d'argent sur le dos des artistes que les maisons de disques et c'est pas peu dire...) et, il faut faire avec ces lois !

*: Je ne fait plus de reprise depuis longtemps et, j'ai completement laisser tombée la très très très mauvais de m'enregistrer à la sabam il y a pas mal de temps, les prix ont certainement augmenté depuis, j'ai d'ailleurs arondi à la dixaine suppérieur les sommes qu'il fallais payé en 1998/1999 ( j'ai du aussi faire la conversion du franc belge à l'euro, j'avais plus l'habitue ;-) )...

Haut retour au début de la page

2004.05.29 @ 13:41 par Denis

Pour ceux que la chose intéresserait.... Jeremy Brendan a mis sur pied une petite entrevue avec les mecs de Beatallica (via Sylvain Carle) !

http://www.afroginthevall...
http://jeremybrendan.blog...

Haut retour au début de la page

2004.06.01 @ 12:30 par Eric Daspet

Concernant la France les pratiques de la SACEM sont réellement équivalenté à ce que tu décris pour la Belgique. Par contre il y a une différence de taille : contrairement à ce qu'ils essayent de faire croire, ils n'ont pas le monopole à partir des lois. Ce monopole est un monopole de fait.

Rien ne t'empeche, si tu n'as jamais signé avec eux, de gérer toi même tes affaires. Tu as alors strictement les mêmes droits que quelqu'un d'enregistré à la SACEM, tu peux demander rétribution pour les mêmes choses, tu es autant protégé ... bref, c'est une boite de droit privé qui essaie de faire croire qu'elle est le passage obligé. Le problème c'est que tu signes à vie et qu'elle truste vraiment tout donc difficile de ne pas te laisser convaincre (quand tu n'es pas induit en erreur dès le départ).

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)