<C²: webløg />

Courriel - email address

Avatar Eric

dimanche 06 juin 2004
par Eric Daspet

Le Web c'est pour les stagiaires

Mon premier article ici a très bien marché avec un titre provocateur alors je réitère : La conception Web c'est pour les stagiaires, les secrétaires et les opérateurs de saisie. Je le confirme et je l'affirme haut et fort. Dans ce billet il y a un gros raz le bol, un peu de sermon et, je l'espère, une piste pour l'avenir.

Le raz le bol...

J'utilise une partie non négligeable de mon temps à promouvoir ce qui me semble être la bonne direction pour la conception Web : une démarche de qualité, pérenne et efficace. Cette promotion passe par des interventions pour expliquer mes choix, d'autres pour faire des explications techniques, et aussi quelques articles comme celui-ci. C'est peut être un brin présomptueux de ma part mais je le fais parce que je crois avec force que je contribue ainsi à améliorer la situation future.

Quand on cherche à modifier les habitudes des gens on s'oppose bien évidement souvent à des réticences. On me parle de difficultés d'apprentissage, de non-adéquation à la réalité du marché, de complexité de mise en oeuvre et même d'inutilité. C'est parfois signe d'une difficulté réelle, parfois signe d'une mauvaise compréhension ou mauvaise information. Peu importe à vrai dire, ça engendre un débat, un échange, et ça c'est toujours positif avec des gens qui ont une réelle envie d'évoluer ou d'étudier les propositions.

Par contre, j'entends trop souvent la même idiotie : « oui, je sais qu'il ne faut pas le faire mais c'est mon client qui le demande ».

...d'une certaine vision du métier...

Cette réaction est ce que j'appelle une réaction de stagiaire ou de secrétaire. Que les stagiaires et les secrétaires se rassurent, je dis ça sans aucune connotation péjorative. Le stagiaire est là pour apprendre et pour mettre en pratique. Par principe le stagiaire ne sait pas, il croit savoir. En tant qu'apprenant il aura à remettre en cause certaines de ses pratiques au profit de ce que demande la personne expérimentée devant lui.

Le secrétaire, lui, est là pour exécuter et saisir ce qu'on lui demande. Le secrétaire ne sait pas, il n'a pas à savoir. En tant qu'exécutant il n'a pas à commenter la pertinence d'un choix, son travail se porte sur la rédaction et le traitement. Il ne s'occupe que de ça.

Un concepteur Web qui se place dans le rôle d'un stagiaire ou d'un secrétaire doit effectivement se plier aux recommandations de son client. Son métier est alors de rédiger quelques lignes de code pour faire ce que souhaite le client, sans intervenir au niveau des choix eux-mêmes.

Si c'est comme ça que vous considérez la conception Web alors oui : ce Web est pour les stagiaires et les secrétaires. C'est d'ailleurs cohérent avec ce que font les grandes entreprises : c'est effectivement le stagiaire qui s'occupe de la conception Web.

...qui n'est pas la mienne

Personnellement je perçois mon métier autrement, je pense que ça ne vous étonnera pas. Le concepteur Web a un réel pôle d'expertise, son travail n'est pas uniquement de la mise en oeuvre. Son travail est de la réflexion, de la conceptualisation. Son travail consiste à utiliser ses connaissances pour répondre aux besoins de son client de la meilleure manière possible. Concevez-vous réellement votre métier comme un métier d'exécution ? ou êtes-vous aussi là pour répondre aux problèmes de votre client, pour le conseiller et lui trouver des solutions ?

Allons, si une entreprise fait appel à vous au lieu d'aller chercher un stagiaire c'est parce que justement vous êtes plus qu'un stagiaire. Les stagiaires en informatique ont actuellement tous des compétences en HTML et en scripts Web, même les secrétaires en ont. Vous avez par contre des compétences qu'il n'a pas, et pas uniquement des compétences techniques. Votre avantage sur le stagiaire repose en partie sur votre expérience de qu'il faut faire ou pas, votre vision sur ce qui est pérenne ou mauvais, etc. Vous savez comment produire du Web de qualité qui fera la différence.

Valorisez votre métier !

Si comme moi vous pensez que votre métier ne se résume pas au simple alignement de balises HTML, dîtes-le haut et fort. Dîtes-le et agissez en conséquence. Votre client vous demande quelque chose d'idiot ? Dites-le lui, simplement.

Comment croyez-vous que font les autres corps de métier ? Fournissez une image compressée avec les pieds à votre imprimeur en lui demandant de l'utiliser sur la première de couverture d'une plaquette, vous allez vite obtenir une fin de non-recevoir. Demandez à votre plombier de vous faire une canalisation en fer non-traité parce que ça coûte moins cher, il va refuser en vous expliquant que ça va rouiller en moins de deux.

Ce qui différencie ces gens de mes concepteurs Web stagiaires c'est qu'ils ont conscience de leurs connaissances et de leur pôle d'expertise. Ils se placent en tant que responsables de leur domaine et refuseront ce qu'ils savent être une mauvaise solution. Et vous, avez-vous une si mauvaise opinion de vos compétences pour ne pas les utiliser ? Si on vous demande quelque chose d'idiot refusez-le et proposez de meilleures solutions en les justifiant : c'est votre rôle.

Histoire d'enfoncer des portes ouvertes : vous n'êtes pas là pour faire ce que demande le client, vous êtes là pour résoudre son besoin réel. Entre les deux il peut y avoir un bon écart et c'est à vous de le repérer, d'en discuter avec votre client pour recadrer ce qu'il demande.

Le besoin du client est-il réellement d'avoir un menu en Flash ? Peut-être est-ce simplement d'avoir un menu attirant qui a une interaction avec le visiteur. Refusez donc ! Discutez avec lui de son besoin réel, expliquez-lui pourquoi vous pensez avoir une meilleure solution : une solution de qualité qu'il ne regrettera pas dans le futur et qui vous évitera la phrase maudite du « c'est idiot mais c'est le client qui demande ».

...vous n'en aurez que plus de clients

Oh, je ne vous dis pas de renvoyer vos clients, mais simplement de commencer à refuser en vous expliquant. Si le client insiste et ne veut rien entendre d'autre, il sera toujours temps de vous poser en exécutant. Maintenant mettons-nous quelques instants à la place du client. Le Web est un domaine très concurrentiel et nous démarchons trois sociétés pour répondre à nos besoins.

La première dit « nous savons faire » et vous détaille ses compétences. La seconde dit « nous l'avons déjà fait » et vous montre des exemples de ce qu'elle a fait. La troisième, elle, dit « nous vous le déconseillons, on peut le faire mais c'est une mauvaise idée pour vous » et vous explique pourquoi en vous proposant d'autres solutions. Franchement, laquelle prendriez-vous ? En laquelle auriez-vous confiance ?

Voulez-vous d'un garagiste qui s'exécute sans rien dire lorsque vous lui demandez, par méconnaissance, de faire une manipulation qui mettra en danger votre moteur sur le long terme ? Pourquoi alors acceptez-vous de développer des solutions qui ne sont pas pérennes simplement « parce que c'est le client qui le demande » ?

L'informatique n'est pas différente des autres corps de métier, celui qui montrera la plus grande valeur obtiendra les marchés. Les clients préféreront toujours celui qui propose une bonne solution à ceux qui exécutent la mauvaise sans rien dire. Et si certains clients ne voyant pas leur intérêt choisissent le concurrent, vous pouvez être sûrs qu'ils reviendront vers vous au premier échec. Si par contre vous acceptez n'importe quoi, c'est avec vous qu'ils feront ce premier échec et c'est avec un autre qu'ils établiront une relation durable de qualité : prenez-le en compte.

Si la conception Web est votre métier, montrez que vous apportez plus qu'un stagiaire, ... sachez dire non.

Eric Daspet | 2004.06.06 @ 17:23

Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2004.06.06 @ 17:35 par jd

Je ne suis pas professionnel, mais j'abonde dans ce sens également. Et ce n'est pas si éloigné des motivations personnelles d'un amateur, tout cela...

On pourrait peut-être résumer ton billet par la citation suivante : 'Là où il y a une volonté, il y a un chemin' - E.Whymper. Une volonté sûre de ses qualités gagne toujours !

Haut retour au début de la page

2004.06.06 @ 18:50 par Gloom

J'ai travaillé dans une école en gros comme stagière et, j'était de loin le plus compétant parmis mes collègues qui eux était des profs. Le fait qu'il n'y connaissais rien était un aventage: c'est à la fin des deux années passée dans cette école que j'ai découvert les standards et, comme j'avais le temps pour ça, j'ai fait une refonte du site pour l'améliorer, j'ai juste eu à dire que ce serais mieux et on m'a dit: 'ok, vas-y'. Tout ça pour dire que dans certaines situation, les statagières ont leur mot à dire. ;-)

Par contre, j'ai eu un 'client'*, il avait une idée de merde et, je l'ai respecté à la lettre (tout en utilisant un html valide), mais, le cas de figure était différant, je me foutait complettement du résultat, mon but était de travailler le moins possible, car, c'était pour rendre service à un amis d'un collègue que je ne connaissais pas.

Ceci-dis, je suis de toute façon un amateur et, si j'ai bien retenu une chose de ces deux ans à travailler en temps qu'informatitien, c'est que je ne veut surtout plus jamais travailler dans le domaine de l'informatique, malgrès mes compétances dans ce domaine (à moins d'être très bien payé pour un travail à mi-temps, mais, faut pas rêver).

*: J'ai été modestement dédomagé pour le temps que j'ai passé sur ce site, à savoir 6 heures, c'est ça que j'utilise le terme 'client'.

Haut retour au début de la page

2004.06.06 @ 22:28 par Yan Morin

Alors là chapeau!
C'est principalement le type de pensée que je prône ces temps-ci.

1. Déveloper une expertise.
2. Conseiller au lieu d'obéir. Collaborer avec le client au lieu d'exécuter.
3. Démontrer nos points de vue, afficher nos tests, communiquer notre expérience.
4. Élaborer des solutions à long terme dans l'esprit d'entreprise et du Web (c'est à dire commercial pour faire connaître et progresser l'entreprise mais informatif, utile et agréable pour les visiteurs).

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 03:27 par Yeca

J'aurais pas dit mieux finalement :)

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 03:36 par Anubis

Bravo pour cette vision très professionnelle du monde informatique :-) Rien à ajouter.

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 04:11 par phnk

>> Par contre, j'entends trop souvent la même idiotie :
>> « oui, je sais qu'il ne faut pas le faire mais c'est mon client qui le demande ».

Manque dans cet article la dépendance au sentier.

Exemple: le client vous charge de mettre à jour un site bâti sur une plate-forme Lotus Quickplace (pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître: http://www.lotus.com/prod...).

- Impossible de désinstaller car d'autres sites hors-contrat du même serveur l'utilisent.
- Impossible de produire du code valide depuis QP.
- Impossible de produire du code accessible depuis QP.
- Obligation de subir la barre de tâches latérale de QP, anti-ergonomique par essence et anti-fonctionnelle par nature.

Game over. Au mieux a-t-on le temps de rédiger un rapport technique préconisant un changement de plate-forme, en expliquant en page 2 les coûts/bénéfices de bande passante, d'ergonomie, d'accessibilité etc.

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 04:15 par Vinciguerra

Moué, c'est un peu facil de dire 'il faut que, y a qu'a', mais tu sais très bien que dans la pratique dès que ton boulot passe à la validation 'marketing' (donner généralement par un dir. marketing totalement incompétant) de ton client, tu auras beau lui expliquer qu'il a des gout de chiote, qu'il est complètement à côtés de la plaque, s'il a décider qu'il faut le faire comme lui il le voit, RIEN n'y changera même si tu passes tout ton après-midi à lui écrire un mail sur le bien fondé de ta requette. Il te répondra 'Oui je suis bien d'accord mais ..'
Prend ton mal en patience ou change de Job.

:-/

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 04:15 par maurice

Je suis tout à fait d'accord avec cette vision de la profession de concepteur web. Malheuresement, il y'a trop de gens qui s'improvisent professionnels après avoir passé deux heures devant Dreamweaver. Ceux-là n'ont absolument pas l'expertise requise par le métier et exécutent simplement les désirs de leurs clients. Dans le pire des cas, ils se fichent complètement de la solution à employer, pourvu que le client paye.

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 06:22 par GoldoRaF

J'ai effectivement la même vision de ce métier que toi Denis, notre rôle est bien double : expertise et développement. Pourtant, que faire alors des gens qui pensent : 'bah notre site web, on le fera faire par un stagiaire'. Car c'est à cause de ces gens là, qui ont une vision épouvantablement médiocre de notre activité et du web en général, que notre profession se cherche autant et que certains se restreignent à un rôle de simple exécutant, de petite main. La plupart des gens ne comprennent pas encore ce qui fait un bon site web, ce qu'on peut faire sur le web (et ce qu'on ne peut pas), ce qu'apporte un bon site web. Et par dessus tout, bien souvent les décideurs souhaitent dépenser le minimum. La solution 'stagiaire' s'impose donc d'elle-même. Avec une mentalité générale comme celle-là, on comprend mieux pourquoi les concepteurs web, déjà bien contents d'avoir un contrat qui a échappé à un stagiaire, cherchent plutôt à ne pas faire de vagues et à contenter le client, même si ses demandes sont stupides.
C'est pour cela que les gens comme toi sont important : en prêchant la bonne parole, ils contribuent à faire changer la vision des décideurs et à redonner à notre profession la diginité qu'elle mérite.

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 06:24 par GoldoRaF

oups désolé Eric, je n'avais pas regardé qui était l'auteur de ce billet :)

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 09:48 par Maximin Christophe aka MaximuS

Ben tiens Eric, je blogguais justement sur ton mangeur de cigogne ;)

Je penses de ce billet à peu près la même chose que tout le monde ici (et c'est bien normal), mais je voulais rajouter quelquechose:
Ca n'est pas que je n'aime pas le client(quoique), mais le client ne sais souvent pas de quoi il parle, disons, qu'il 'ignore le sujet'.
Alors dans ce cas, nul besoin d'envoyer de longs mails expliquant la nessecité de faire autrement, les longues discussions où les plus ardus d'entre nous en la matière pourrait s'y perdre; nul besoin de tout cela :
On crée le site comme il faut, comme il doit être, et l'on crée le rapport détaillé de ce que l'on a modifié et pourquoi on l'a fait.
À coup sûr(j'ai ma petite expérience là dessus) le client ne pose aucun problème !
Bonne journée à tous ;)

PS: je constate à l'instant (je sais, la cecité me guette) que Denis supporte ton mangeur-de-cigogne.
Très positif tout ça, tu es 7ème en ce moment.

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 11:45 par Calimero

Bravo pour cet article qui m'a fait pousser un cri de bonheur, Eric... Je sais enfin que je ne suis pas le seul à penser de la sorte et qu'à plusieurs, on peut se faire entendre :o)

J'ai publié un journal sur dlfp pour faire du bruit autour de ton excellent article : http://linuxfr.org/~Cali_...

Encore merci, et bravo. Je n'aurais pas dit mieux !

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 13:49 par Bobe

On se sent mieux après cette lecture, c'est certain.
Bravo Eric :)

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 17:02 par Pouet78

J'ai globalement la même opinion que cet article.

Malheureusement il existe beaucoup trop de sociétés, dont c'est le métier de faire du développement web, voir qui se disent expertes, ne s'y connaissent pas plus qu'un stagiaire.
Ces sociétés savent utiliser certains outils et ne connaissent rien d'autre.
[...]« nous vous le déconseillons, on peut le faire mais c'est une mauvaise idée pour vous »[...]
Ils veulent rester à tout prix dans le schéma qu'ils connaissent et donnent ce genre de réponse pour faire plier le client à leurs exigences.
Je trouve que ces sociétés sont une vraie plaie. Les sites webs en résultant sont souvent des usines à gaz, jamais ergonomiques, impossibles à maintenir, dépendant de petits artifices 'à la noix'...
Le pire c'est que j'ai l'impression que ce genre de site existent de plus en plus. Voir même des sites qui à la base étaient bien conçus sont modifiés et deviennent ce genre de 'croute'.
C'est pas évident pour le surfur qui tombe sur ce genre de site de s'y retrouver.Souvent, les personnes qui doivent mettre à jour le contenu ne sont pas mieux lotis. C'est très difficile pour une vraie société de conception web de reprendre le travail pour le maintenir et l'étoffer. C'est quasiment impossible pour l'administrateur qui voudrai mettre à jour le système de la machine. En effet, le site web dépend beaucoup trop souvent de broutilles impossible à répercuter sur des systèmes fiables et stables.

Enfin tout ça pour dire en plus de cet article que la conception web, ça ne s'improvise pas. Il ne suffit pas non plus de faire des études 'Techniques'. Il faut surtout et avant tout savoir REFLECHIR.

Donc s'il vous plais, les personnes qui ne savent pas voir plus loin que ce qu'elles connaissent, qui ne savent pas innover sans créer des monstres et autre tares; je vous en suplie allez faire autre-chose; changez de métier; trouvez votre voix.

(Malheureusement, je doute que ce genre de personne lise ce genre de commentaire ...)

Pour tous les autres, je n'aurai qu'une demande : Essayez de voir au dela d'un seul navigateur. Il n'est pas logique qu'un site soit innutilisable quand on n'a pas le bon navigateur sur la bonne plateforme. Je ne demande pas que tous les sites soient consultable avec lynx mais faites un effort quand même.

C'est la premiere fois que je viens sur ce site et c'est cet article qui m'a fait réagir. Maintenant que je vois tout ce que j'ai raconté, je me demande si au lieu d'un commentaire, je n'aurais pas mieux fais d'en faire un véritable article...

Merci à tous ceux qui sont arrivés jusqu'au bout ;)

Haut retour au début de la page

2004.06.07 @ 17:09 par Pouet78

Hehe, je viens de voir que sur ce site, j'essai de precher des convertis.
Je viens à l'instant de lire le pourquoi de ce site.
Je mets ce site dans mes favoris et viendrai le consulter souvent maintenant.

Haut retour au début de la page

2004.06.08 @ 01:22 par padawan

Excellent, c'est du vécu ;-).

Quand je fais ça dans ma boite on me dit que je ne suis pas un 'team player'... C'est toujours difficile de placer la barre deux ou trois crans au dessus de la moyenne, mais c'est tellement plus gratifiant.

Haut retour au début de la page

2004.06.08 @ 03:42 par Elie

Eric, c'est un excellent article. J'ai quand même quelques petites précisions à ajouter, et c'est du vécu aussi :

1 les personnes qui vendent les sites et rédigent les propositions ne sont pas les mêmes que ceux qui les font. Il y a une vraie coupure entre le commercial, la communication et la technique. Tout le monde est responsable de ça, et les développeurs et informaticiens ne sont pas les moins responsables (je ne parle pas des stagiaires).

2 Les impératifs commerciaux et la survie des entreprises font qu'on est rarement en position de refuser ou de jouer le rôle de conseil pour des clients qui ne veulent pas entendre ces discours, qui pensent savoir, qui n'ont pas conscience de ces besoins, ou qui ont d'autres prestataires à côté qui affirment le contraire.

La réalité économique est dure. Très dure.

Alors je vais poser la question autrement :
Solution A : Je dis ce que je pense, je perds mon client, je ferme ma boîte (sisi, ça peut arriver), et je n'aurai plus l'occasion de convaincre d'autres clients.
Solution B : Lorsque le client n'est pas d'accord, je reste souple sur les genoux, je fais ce qu'il dit, je signe le contrat et j'intègre un maximum de mon savoir-faire et de mes bonnes pratiques dans son projet. Autrement dit, je prends le budget, et après j'évangélise le client en douceur. (en attendant, je survis, et les standards avancent). Je fais semblant d'être un 'stagiaire' :-)

Je ne suis pas agence Web, mais à tout prendre, je crois que c'est la deuxième solution que je choisirais, même si elle est un peu cynique.

A bientôt
Elie

Haut retour au début de la page

2004.06.08 @ 07:37 par Denis

Très bon article effectivement. J'étais emballé lorsque Eric me l'a proposé. Ce qui est bien d'un texte comme celui-là c'est que je sais pertinemment bien que tous ceux qui travaillent professionnellement dans le domaine s'y reconnaitront un peu (soit en bien, soit en mal). Je me suis bien marré à propos de la remaque sur les team players parce qu'on ma l'a souvent faite moi aussi. C'est normal, vouloir tendre à la qualité et au travail bien fait, ça peut en déranger plus d'un qui savent très bien qu'il en facile d'en refiler en douce et de tourner les coins ronds.

Comme ma réponse a toujours été de dire que si être un team player, ça veut dire faire partie d'une équipe de minables qui nivellent constamment par le bas, je prèfère alors être un loner. Ironiquement, je ne travaille plus pour la boite en question depuis longtemps. Et jamais plus je ne m'associerai avec ce genre d'individus non plus.

Quand des textes comme celui-ci arivent, tous devraient se sentir interpellés. Soit pour se conforter qu'ils ne sont pas les seuls à tirer de la fierté du boulot qu'ils font, ou soit pour se poser des questions quant à leur intégrité et leur professionnalisme lorsqu'ils se reconnaissent dans le portrait dépeint.

Des textes comme celui-là, on voudrait en lire plus souvent. Ou plutôt, devrais-je dire, on voudrait que les autres en lisent plus souvent.

Haut retour au début de la page

2004.06.08 @ 15:52 par Nicolas

Vraiment excellent article Eric. Je trouve que cela peut s'appliquer dans beaucoup de domaines.

Cependant, je voudrais revenir sur le problème soulevé par certains commentaires. Je ne suis pas développeur de site. Je suis tout juste un 'proutmaster' :-) Cependant travaillant dans une équipe qui fait de la technique et en constante intéraction avec les commerciaux, je dois bien avouer qu'il y a un monde entre ces deux parties. Elles ont de grandes difficultés à se comprendre. Je pense que ton texte est difficilement applicable lorsqu'on travaille dans une grosse entreprise car la voix des techniciens est souvent diluée dans celle des commerciaux. Maintenant, je ne connais pas la taille moyenne des boites de site web...

Et puis, ce n'est pas parce qu'on est 'bon' que l'on va forcément réussir. Il faut savoir se rattraper aux branches. Et quelque fois, les situations ne sont pas comme on les voudrait car elles ne dépendent pas exclusivement de nous!

Haut retour au début de la page

2004.06.09 @ 11:24 par Frédéric

Youpi, vous trouverez dans le lien suivant un vrai label de qualité pour vos sites web :
http://www.qualiteweb.org/
http://www.elitesiteprogr...
Bref encore un de ces trucs qui embrouille bien les débats qui rajoute une couche pas claire sur ce que doit être un 'site web de qualité'.

Franchement, ça m'énerve GRAVE !!! Ce genre de site qui ne supporte pas la validation HTML qui développe avec des tableaux et qui préconise un label sans mentionner aucune fois les trois lettres magiques W3C !!!
Moi si ça continue comme ça je vais faire des fromage de chèvre dans le Vercors. On a déjà bien assez de mal à expliquer à nos clients les différentes problèmatiques sur la standardisation pour ne pas rajouter des logos abscons sur les sites de qualité à la scrogneugneu...
Ma voix n'étant celle que d'un petit web développeur, je voudrais connaitre l'avis des cybercodeurs sur ce genre d'initiatives (ba oui quoi ! peut-être que je m'énerve un peu vite...).

Haut retour au début de la page

2004.06.09 @ 14:09 par Gopu

Frédéric, avec ton fromage de chèvre, tu me rejoins tout à fait! Combien de fois je me suis dit: «Je quitte le Web, je deviens agriculteur. Plus de client, plus de 'collègues' qui nous empêchent d'avancer... juste un tracteur et la température qu'on peut accuser à notre guise!!»

Je dois dire que l'article de Éric est très révélateur et dénonciateur (dans un sens) de pratiques courantes. Je travaille pour le gouvernement (si! si!) et j'ai vu trop de projets que je surnomme «projets garbage», des systèmes entiers qui devront être jetés à la poubelle lors d'une petite refonte, car ils ne sont pas pensés pour ça. La raison? les budgets, les délais et la méconnaissance des différentes intervenants (internes et externes).

Le phénomène du stagiaire et de la secrétaire est triste, oui, mais ce n'est peut-être que la pointe de l'iceberg. C'est plus haut que ça se joue.

De plus, Élie a dit vrai... on ne peut dire non sans avoir peur pour son contrat ou son travail. Trop souvent, on le fait parce qu'on a plus le choix. Si les clients sont conscientisés, on a un bon bout de chemin de fait.

Je dois dire aussi que je remercie tous ceux qui promouvoient les bonnes pratiques. Combien de fois j'ai cité Zeldman, Shea, Bouderau, Dubost, Hardoïn et autres pour appuyer mes dires (on dirait que quand ça vient d'un employé du gouvernement, ça vaut zéro, mais quand ça vient du privé, alors là, ça écrase tous les arguments. D'où la nécessité de se trouver des références pour s'appuyer!).

Je ne deviendrai pas agriculteur. Faire du WebDesign et tenter de faire avancer le Web est motivant. Je suis certain que c'est le cas pour la majorité des lecteurs de Cybercodeur!

Haut retour au début de la page

2004.06.09 @ 14:12 par Gou

argh!

Gou! pas Gopu! saloperie de clavier!!! désolé...

Haut retour au début de la page

2004.06.10 @ 10:01 par LAlex

Grand article, mes félicitations !

Haut retour au début de la page

2004.06.15 @ 09:45 par mexong

Bien que ton article soit en grande partie vrai, la seul chose qui me gène (bien que tu t'en défende) et l'utilisation récurant de stagiaire, et cela car je suis actuellement stagiaire :-)

Dans tout ton résonnement tu pars du principe que le stagiaire fasse ce qu'on lui dit et ne se rende pas compte des idiocies du client. Mais je pense que pour pas mal d'entre eux, ils s'appercoivent du problème mais n'ose pas le dire, en ce disant 'cest con mais bon pas grave je ne veux pas d'ennui'

Tu pourrai resoudre le problème en disant à tes éventuelles stagiaires de lire ce post, et de prendre des initiatives en n'ayant pas peur de contredire le client, et peut etre que là tu aurait une meilleur image des stagiaires en générales.

De plus tu n'inclus pas dans ton post, le rôle des commerciaux qui ont pourtant leur importance car parfois ils sont les communiquants entre le stagiaires et le client, et pour un commerciaux hormis le client rien ne compte

Haut retour au début de la page

2004.08.22 @ 03:50 par Jérôme M

Petite histoire vraie sur le monde des stagiaires. La scène se passe à Saint-Etienne (France) :

- le stagiaire 'voilà je souhaite faire un stage dans votre agence web pour mettre en pratique mes connaissances'
- le patron 'très bien, voici les conditions pour effectuer ce stage chez nous :
1. il ne faut pas être à cheval sur les horaires.
2. il vous faudra être autonome.
3. vous ne toucherez pas de rémunération.
4. il faudra ammener votre ordinateur personnel.

Mon ami par nécéssité à accepter.

Jérôme

Haut retour au début de la page

2004.09.01 @ 03:01 par nicky

Hey ... pourquoi une barbie ?

Haut retour au début de la page

2004.09.01 @ 16:34 par Denis Boudreau

Pourquoi une barbie ? Parce que la dernière fois que j'ai vérifié, on les engageaient beaucoup moins pour leurs sens critique ou leurs initiatives que pour leurs capacité à faire un excellent café ou à systématiquement être d'accords avec leurs patrons... comme bien des stagiaires d'ailleurs. ;-)

Mais j'avoue, si j'avais voulu faire dans la rectitude politique, j'aurais opté pour Ken... mais il était déjà en mandat sur un projet de site HTML avec des grosses pages faites toutes en images.

Haut retour au début de la page

2004.11.04 @ 11:33 par solo

J'ai lontemps été confronté à mon chef car il avait le parfait profil de celui qui dit oui avant de parler du projet avec le client. Cela nous a amené à gérer pas mal de crises et j'ai donc été longtemps en froid avec lui. Depuis peu cela va mieux (enfin juste un peu) et je lui ferais lire ce billet dès que je reprendrais le taf :)

Haut retour au début de la page

2005.08.23 @ 07:57 par nudel

Ras-le-bol, ça s'écrit sans 'z'.

Haut retour au début de la page

2005.08.23 @ 09:53 par Olivier

on les engageaient, ça s'écrit sans 'ent'.

Haut retour au début de la page

Les commentaires et trackbacks sont désormais fermés. Pour toute remarque, vous pouvez toujours nous contacter.

Pisteur (Trackback)

Carnet: A quand un manifeste du développeur Web ?!
Extrait: Quel article de Eric Daspet ! :Le Web c'est pour les stagiai...
Weblog: Un geek dans son milieu naturel
Traqué le: 2004.06.07 @ 15:10
Carnet: Stagiaire et étique
Extrait: Certains clients tiennent à une page d'intro en Flash parce ...
Weblog: Dive The Web
Traqué le: 2004.06.07 @ 10:39