<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de février 2003

Avatar Denis

vendredi 28 février 2003
par Denis Boudreau

ConstellationW3 : annonce officielle

L'annonce de la tenue prochaine de ConstellationW3 est maintenant officiellement annoncée sur bénéfice.net :

Constellation W3, un groupe québécois multidisciplinaire de réflexion et de discussion sur les aspects sociaux, économiques et technologiques du Web et des technologies reliées, tiendra une deuxième assemblée à Montréal le 15 mars 2003. ConstellationW3 est un pôle de réflexion, de discussion et de réalisation de projets reliés au Web et aux technologies associées, libre de toute contrainte corporative, associative ou politique, qui regroupe "geeks", libres penseurs et jeunes ou moins jeunes entrepreneurs.

Les organisateurs Michel Cartier, René Barsalo et Michel Dumais proposent comme thème pour cette réunion: "Quelles clientèles et à quelles conditions?". Michel Cartier, qui ouvrira cette journée de discussion et de réflexion sur les trois grands axes technologique, économique et social commente: "En 2005, nous prévoyons l'arrivée sur le Web d'une nouvelle clientèle qui sera différente de l'actuelle, qu'on pourrait qualifier de celle des pionniers. Le prochain bond économique devra être soutenu par un bond technologique ; le Web devra être plus intuitif et visuel qu'il ne l'est actuellement".

Les personnes qui ne pourront pas être présentes sur les lieux de la réunion pourront participer à distance, via courriel, forum ou métablogue. On envisage également la possibilité de diffuser cet événement en direct sur le Web.

Je vous rappelle qu'en théorie, il n'y a que 90 places de libres. Grouillez-vous si vous souhaitez être des nôtres ! :)

Denis Boudreau | 2003.02.28 @ 11:23 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 28 février 2003
par Denis Boudreau

Vendre l'architecture d'information

Personne ne veut d'un site Web. Personne n'a besoin d'un site Web. Ce que les gens veulent, ce dont ils ont besoin, c'est ce que le site Web est en mesure de leur apporter. Si à un moment ou un autre de votre existence comme architecte d'information vous avez eu à justifier la pertinence de votre corps de métier à un client, cet article de digital-Web va vous plaire.

Denis Boudreau | 2003.02.28 @ 00:14 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 28 février 2003
par Denis Boudreau

Accessibilité et Flash MX

Un court article intitulé "Stephen Hawking and Me - Flash MX Accessibility" vient d'être publié sur Evolt.org et vaut définitivement la peine que vous investissiez une dizaine de minutes pour le lire, particulièrement si vous êtes des utilisateurs de Flash et que l'aspect "accessibilité" vous tient à cœur. L'auteur de l'article nous entraîne dans son périple vers une application Flash accessible et nous explique pourquoi il vaut toujours mieux se fier à ses propres tests plutôt que de se rapporter à la capacité d'un logiciel à faire ce travail à notre place :

[ ... ] Most of my day was spent trying to figure out what I had coded wrong. I tried every possible accessibility element/variable combination in Flash. Many developers might just trust Macromedia's software and have no idea how it works with voice readers. This can be a terrible mistake and render your site useless to the visually impaired user. I was successful and my site is Flash accessible. Thinking of how your site flows is one thing. Doing it with your eyes closed and only using tab, tab+shift, and enter is completely different. [ ... ]

La morale de cette histoire ? On est jamais mieux servi que par soi-même :)

Denis Boudreau | 2003.02.28 @ 00:08 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 28 février 2003
par Denis Boudreau

Color Blender par Eric A. Meyer

Permettez-moi de déroger un peu des intérêts habituels de CYBERcodeur pour vous faire part qu'Eric Meyer a conçu une petite application JavaScript/CSS sympathique pour calculer une palette chromatique entre deux entrées de couleurs différentes. Amusante utilisation de javaScript si vous souhaitez vous construire une charte graphique basée sur une spectre donné de couleurs, ou si vous escomptez simplement découvrir le point de jonction entre deux teintes. [ via ClagNut ]

Denis Boudreau | 2003.02.28 @ 00:02 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 27 février 2003
par Denis Boudreau

ConstellationW3 : l'heure est à l'inscription

C'est maintenant officiel ! Non seulement nous avons la confirmation que ConstellationW3 aura bel et bien lieu le 15 mars prochain, mais en plus, le site est prêt à vibrer au rythme de notre enthousiasme. Inscrivez-vous sans plus tarder à cette jourrnée qui promet d'être riche en rebondissements, en information et en rencontres de toutes sortes. Si vous êtes amoureux de technologies Web, le 15 mars prochain, c'est à l'UQAM que vous serez ! Cette journée de conférence tournera autour de trois grands axes/enjeux : technologiques, économiques et sociaux.

[ Pôle économique ]

Quelles clientèles ?
Il y a combien d'utilisateurs et surtout de consommateurs ? Pas seulement au Québec mais en Amérique de Nord ? Pas seulement aujourd'hui mais potentiellement en 2005 ? (Statistiques :Philippe Le Roux )

Quels consommateurs ?
Quels profils ? Quels sont ou seront leur comportement ? Quels est l'impact du Smart Shopping, des générations, de la valeur ajoutée, des niches ? Aujourd'hui et surtout en 2005 ? (Jacques Nantel, HEC)

L'autogestion ou la démocratie du travail dans les petites entreprises; une utopie anarchiste dans la gorge du capitalisme triomphant (Michel Dionne, CRM Odyssée)

[ Pôle sociétal ]

L'évolution des communautés ?
Le grand public se fragmente en micro marchés à valeur ajoutés ou niches, comment se fait le passage des mass média au community networking ? Les rêves du e-gouvernement :des réseaux top down et bottom up ? (Pierre-Léonard Harvey, UQAM)

Les nouvelles tendances sociétales qui émergent ?
La société du savoir et l'intelligence collective: les nouveaux réseaux feront-ils de nous des consommateurs, des citoyens éduqués et responsables? Si oui, comment se fera la transition? Et quelles sont les implications pour l'innovation et l'évolution des cultures locales et globales? ( Sebastien Paquet, U. Montreal)

Vers l'Etat de surveillance totale ?
Les réseaux de communications électroniques seront-ils conscrits comme autant d'outils de surveillance totale des citoyens par les États ? Avec quelles conséquences pour les réseaux et la société ? Est-ce inévitable ? Les communautés en cybercriminalité nous indiquent-elles d'autres voies ? (Pierrot Péladeau, IRCM)

[ Pôle technologique ]

Quels sont les prochaines normes ?
Comment répondre à plus de 600 millions d'internautes qui se morcellent en niches ? Quel type de développement technologique prévoit-on : Wi-Fi, cellulaire, mobile, intranet ? Comment se fera la réorganisation de l'architecture briques-et-clics et le bundling de la chaîne de production-diffusion ? Approche ouverte ou propriétaire : où vont les majors et les autres ? (Karl Dubost / Michel Dumais)

Quels interfaces et moteurs de recherches ?
Comment accéder rapidement à telle page parmi 3 milliards de pages sur le Web ? Quelles sont les tendances : Web sémantique, Web intuitif, Web de troisième génération ? (Eric Baillargeon, Pole Position Référencement)

En un mot, une journée bien remplie !

Denis Boudreau | 2003.02.27 @ 22:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 27 février 2003
par Denis Boudreau

Perspective rafraîchissante sur le Web

La prochaine fois que vous vous demanderez pourquoi tout le monde hallucine autant sur un gars comme Karl Dubost, allez relire son commentaire fait mardi dernier suite aux déboires de Ed avec les CSS. Encore le même vieux débat autour des CSS et des tableaux HTML qui fait des victimes et qui sépare le fossé entre les groupes de développeurs comme le constate si bien Laurent et que Karl est admirablement parvenu à cristaliser...

Ce mec, c'est pas un homme, c'est une machine... à moins qu'on ne découvre en le dissequant que son cerveau est alimenté par un processeur de 6 GigaHertz... Vivement les transplantations cybernétiques et le clônage. Aussitôt que c'est disponible, moi je me fait greffer SA matière grise.

Denis Boudreau | 2003.02.27 @ 08:25 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 27 février 2003
par Denis Boudreau

SitePoint valide à 100% en XHTML 1.0 Strict

Le réseau SitePoint n'est plus. Jusqu'à tout récemment, le réseau comprennait quatre sites Web autonomes mais inter reliés s'adressant aux développeurs juniors et seniors, aux décideurs et aux responsables de la promotion. Et bien, c'est fini tout ça ! Dorénavant, tout ce beau monde est redirigé vers une page collectrice commune, la page d'entrée de sitePoint.com qui arbore fièrement un nouveau look rafraîchi pas du tout piqué des vers. C'est une agréable surprise, compte tenu que la version précédente du site datait, si je ne m'abuses, des premières heures de gloire du réseau.

Content de la constatation, je me mets à observer la nouvelle disposition des éléments dans la page; restructuration complète des menus de navigation, modifications des intitulés, changements radicaux dans les approches de présentation, petit menu DHTML à droite qui vous accompagne dans votre descente (que l'on peut heureusement figer en place) et... attendez... non, c'est pas vrai ! Un petit icône de validation XHTML 1.0 !?! C'est trop beau pour être vrai... Et Strict en plus ? Je crois rêver :)

Et bien oui ! Incroyable. Un résultat de validation irréprochable sur la page d'accueil du site et une certaine redondance d'erreurs minimes à l'intérieur des pages du site qui sera corrigée sous peu . Vraiment cool. On sent bien l'influence très marquée de Kevin Yank, Guru parmi les gurus de la programmation, qui est venu soulever un projet déjà terriblement couronné de succès pour l'élever au rôle de projet exemplaire, de par la qualité de son contenu et maintenant, par sa capacité à prêcher par l'exemple. Bravo ! Pour une fois que l'on peut se féliciter de voir un site d'importance autre qu'un Weblog ou un site personnel de développeur expérimenté se conformer aux standards, il ne faut pas rater l'occasion. :)

Denis Boudreau | 2003.02.27 @ 07:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 26 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : une semaine avant la seconde rencontre

Vous sentez-vous d'attaque ? C'est jeudi prochain, le 6 mars que nous nous rencontrerons à nouveau pour la seconde rencontre du MeetUp québécois sur les standards du Web. Il est grand temps de préparer cette soirée ; en effet, quels sujets allons-nous y aborder cette fois ? Caressez-vous certains projets dans votre coin ? La coalition québécoise sur les standards du Web est peut-être le vecteur que vous attendiez pour les réaliser. Puisque je n'ai malheureusement pas l'adresse de courriel de tout le monde, je n'ai pas pu entrer en contact avec tous ceux qui étaient présents à la première rencontre. Je vous diffuse donc l'intégrale du message ici, pour le bénéfice de tous :

Bonjour tout le monde,

En attendant que la liste de diffusion soit prête (nous semblons éprouver quelques petits problèmes à la mettre en action pour le moment), j'utiliserai un émule bon marché pour vous faire parvenir ce message afin de tater le pouls de tout le monde pour la prochaine rencontre qui devrait avoir lieu jeudi prochain le 6 mars.

J'aimerais que vous me confirmiez ou non votre présence à cette seconde rencontre, et que vous me soumettiez vos propositions pour la soirée. Nous devons commencer à diriger ces rencontres afin de les rendre productives et d'en tirer le maximum de bénéfices. Toutes suggestions sont les bienvenues. Ce point de rencontre peut devenir un important vecteur de connaissances; il serait agréable de l'utiliser comme tel :) Parmi les sujets à discuter, je vous propose de nous pencher sur une identité pour cette éventuelle coalition québécoise. Les américains ont le WaSP (bon, nous aussi grâce à Steph mais enfin, vous comprenez ;), nous qu'aurons-nous ? À bientôt !

Tous ceux qui sont intéressés à se joindre à nous sont priés de s'inscrire auprès du service officiellement afin que je puisse compiler les présences. Puisque la liste de diffusion n'est pas encore prête, je vous invite simplement à entrer en contact avec moi par l'intermédiaire de ce formulaire pour le moment.

Denis Boudreau | 2003.02.26 @ 23:09 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 26 février 2003
par Denis Boudreau

Tableaux accessibles avec DreamWeaver MX et LIFT

Usablenet est fier d'annoncer la mise en ligne d'un nouveau didacticiel conçu en partenariat avec Macromedia sur le sujet très prisé par les temps qui courent des tableaux HTML complexes rendus conformes aux normes d'accessibilité. Conçu dans une capsule QuickTime disponible sur le site de Macromedia (qui déploit beaucoup d'énergie à rendre ces produits conformes aux exigences de la Section 508 — c'est fou ce qu'un petit incitatif gouvernemental peut faire), ce didacticiel présente comment les outils DreamWeaver MX et Lift peuvent être utilisés pour rendre les contenus de tableaux véritablement accessibles pour tous les utilisateurs en un rien de temps. Personnellement, je salue bien bas une telle initiative qui ne fait que contribuer positivement à la promotion de pratiques plus recommandables de conception de documents Web.

En passant, ce didacticiel comporte une très intéressante particularité en terme d'accessibilité que j'espère revoir plus souvent à l'avenir. Si vous êtes malentendants ou ne disposez pas d'une carte de son ou de hauts-parleurs sur votre ordinateur, vous pouvez toujours cliquer sur le bouton "CC" du film afin d'obtenir un sous-titrage (close captioning) du contenu. Brillant !

Et puisque nous versons dans la gentillesse en ce joli mercredi après-midi ensoleillé, pourquoi ne pas profiter de la tribune pour vous annoncer que si vous êtes un utilisateur de DreamWeaver MX ou de FrontPage, vous pouvez profiter de l'offre suivante offerte par UsableNet :

Get a Free trial of LIFT Machine: this new enterprise solution incorporates global site testing and desktop fixing of tables, forms and images all in one tool. Built with input from NASA, IBM, and the University of Texas, this new enterprise testing and fixing solution is called LIFT Machine and you can get a free trial. Click here for a the two-week trial and training on how to use its features.

Après tout, si je ne peux convaincre tout le monde de coder à la main, je peux au moins offrir aux utilisateurs d'éditeurs WYSIWYG des outils performants pour assurer une plus grande accessibilité des contenus. :)

Denis Boudreau | 2003.02.26 @ 13:21 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 25 février 2003
par Denis Boudreau

Cordonniers mals chaussés, part III

Mon indélogeable maître du prêt-à-penser est sur le point de finir son prochain bouquin et déjà, je rêve de l'avoir entre les pattes... "Designing with Standards" promet d'être tout ce que Zeldman est lui même ; intelligent, articulé, adéquat, pertinent, efficace, amusant et instructif. Bref, une lecture précieuse qui, je l'espère, contribuera à l'atteinte de mon Nirvana Webique. Si vous cherchez un bon bouquin portant sur l'intérêt des standards et leur application dans le concret, soyez sûrs de vous le procurer quand il sera disponible. Je sais que j'aurai ma version dans les premières heures. Mon but est que le livre arrive chez moi encore chaud, à peine sorti des presses. Qui vivra verra.

En attendant de le recevoir, Zeldman nous informe que Marko Karppinen vient de publier la troisième édition de ce qui s'apprête à devenir une tradition, le "biannual standards compliancy test" dans lequel il passe au peigne fin tous les sites des membres du W3C pour voir lesquels prêchent par l'exemple et entretiennent un ou des sites conformes aux normes du Consortium. En voici le compte rendu :

Although the number of W3C members with working web sites is down to 429 — from 454 six months ago — the number of valid sites actually increased to 28, or 6.5% of the tested sites. This represents an increase in standards compliance of 75.7% from the year ago tests. A very encouraging sign indeed.

On the downside, all the big, web-centric businesses are still missing from the list. Opera is continues to be the only browser maker on it. AOL, Apple and Microsoft continue to greet their customers with invalid markup, as do Adobe and Macromedia — both proudly displaying invalid HTML generated by the companies' respective web tools.

One interesting aspect here is the compliant sites' choice of web standards. While a sample of 28 valid sites is small, some patterns can be made out. HTML 4.0 (along with the 4.01 update) continue to rule, but XHTML 1.0 is steadily gaining ground. Almost all of the valid sites are using the less-ambitious Transitional versions of the standards, however.

Essayons de prendre cela du bon côté. Après trois rapports de validation, nous sommes à même d'observer une évolution significative des pratiques. Significatives, oui, mais lentes quand même. Il ne suffit que d'observer la vitesse à laquelle les sites corporatifs importants s'harmonisent avec les standards pour voir que le combat est loin d'être terminé. Si l'effort de conscientisation porte fruit, force nous est de constater que cette conscientisation n'aboutit tout de même pas en résultats concrets. Contraintes budgétaires, mollesse, incompétence, ignorance, désintéressement ? Si seulement 6.5% des membres du Consortium jugent nécessaire de se conformer aux normes qu'ils contribuent eux-mêmes à élaborer, quel message cela envoie t-il à la communauté de développeurs ?

Consultez l'ensemble du rapport pour en avoir une vision globale et découvrir quelles sont les perles rares qui font honneur au travail du W3C.

Denis Boudreau | 2003.02.25 @ 23:43 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 24 février 2003
par Denis Boudreau

Anniversaire : Mozilla fête ses 5 ans!

Via MozillaZine :

Cela fait cinq ans aujourd'hui, la société Netscape Communications annoncait la création de mozilla.org, avec la mission "de promouvoir, favoriser et permettre un dialogue ouvert et le développement du code source du client de Netscape." En décrivant la nouvelle organisation comme "un point central pour les développeurs intéressés par la modification et la redistribution des sources du client de Netscape," Netscape a aussi annoncé le lancement du site mozilla.org, conçu pour "fournir un point central de contact et de communauté en encourageant des développeurs à télécharger le code source de client, de diffuser leurs améliorations, de participer aux groupes de discussion et d'échanger des informations sur Communicator avec Netscape et d'autres de la communauté Internet." Le code source du client Netscape Communicator a été diffusé un peu plus d'un mois plus tard, le mardi 31 mars 1998.

Dans un autre ordre d'idées, mais toujours à propos de Mozilla, MozillaZine.org est à la recherche de commandites pour aider à couvrir leurs frais d'hébergement annuel. Si vous appréciez le travail, l'information et les ressources disponibles à travers les services de ce site, allez vite y faire une petite contribution afin de les aider. Et Finalement, toujours sur MozillaZine :

La société Netscape Communications diffuse Netscape 7.02, une mise à jour mineure qui corrige quelques bogues de sécurité et de stabilité. Cette nouvelle version, qui est basée sur Mozilla 1.0.2, propose aussi une mise à jour et des modules d'extension Java et Flash pour Windows. Netscape 7.02 est disponible en téléchargement sur le site web de Netscape. Plus d'informations peuvent être trouvées dans la mise à jour des notes de diffusion.

Et pendant que nous y sommes, je vous refile un petit scoop que j'ai lu dernièrement quelque part, mais dont j'oublie totalement la provenance. Il semblerait que l'éventuelle version 7.1 de Netscape sera entièrement basée sur Gecko 1.3 ; nous sommes donc en droit de nous attendre encore à de belles innovations de ce navigateur qui ne cesse de m'impressionner depuis quelques mois. Avec un produit basé sur le travail de mozilla.org, nous sommes bien loins des heures sombres de Netscape 4. Si, comme moi, vous êtes un ancien amant de Netscape converti à MSIE (bon, en ce qui me concerne, j'ai depuis adopté Mozilla comme tel, mais c'est une autre histoire), il est peut-être temps de revenir à vos premiers amours et de retourner voir ce que NS 7 a de bon à vous offrir ; vous ne serez pas déçus !...

Denis Boudreau | 2003.02.24 @ 22:46 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 23 février 2003
par Denis Boudreau

Et un doigt dans l'oeil pour MSIE

Ian Lloyd, sitôt tatoué de la guêpe mythique, nous gratifie d'une première impression sur le site du WaSP, à l'effet que le groupe de travail sur les CSS du W3C a récemment revampé sa section avec un code HTML/CSS complètement valide et irréprochablement conforme aux normes du Consortium qui ne fonctionne toutefois pas trop bien dans MS Internet Explorer. Plutôt que de condamner le CSS WG pour avoir recours à des règles CSS qui ne fonctionnent pas sous IE, Lloyd nous fait plutôt prendre conscience que dans les faits, puisque c'est normalisé, le W3C a tous les droits d'y avoir recours... Après tout, se priver d'utiliser ces règles simplement parce que Microsoft ne les a pas implémentées correctement dans son navigateur corresponderait à donner raison aux astuces cauchemardesques desquelles nous souhaitons tous nous défaire grâce au support des standards.

Alors, si vous voulez mon humble avis, plutôt que de condamner le W3C pour cette décision qui prenait quand même des couilles en béton armé, je vous inviterais plutôt à les en féliciter. C'est avec ce genre de revendications subtiles et mordantes que le W3C parvient à faire bouger la machine du gros Bill...

Denis Boudreau | 2003.02.23 @ 16:58 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 22 février 2003
par Denis Boudreau

Opinion : Faire évoluer la méthode

Le World Wide Web revient de très loin depuis les premières heures de la création du W3C, en 1994. Bien que le consortium et divers groupes de coalition comme OpenWeb, Interop et le WaSP travaillent sans relâche à améliorer la situation par le biais de l'éducation et de la sensibilisation, il reste encore beaucoup de boulot à abattre avant d'espérer du médium qu'il ne soit en mesure d'assumer son plein potentiel. Ultimement, c'est à nous développeurs, et à personne d'autre que revient la responsabilité de transformer le rêve d'un Web plus stable et plus performant en réalité. Le respect des standards est primordial à l'avancement technologique. Avant d'espérer voir évoluer le médium, nous devons faire évoluer nos habitudes car le Web ne pourra jamais être rien de plus que la représentation directe de ce que nous en faisons. Faire évoluer nos habitudes, c'est apprendre à coder avec les techniques propres à notre temps. C'est pour toutes ces raisons évoquées précédemment que l'implantation des standards Web doit tous nous interpeller.

Qui est à même de prédire combien d'internautes accéderont au Web sur une plateforme alternative, seulement l'an prochain ? Est-ce 10% des internautes ? Est-ce 20% ? Plus encore ? Allez savoir. Tout ce qu'on peut envisager sans crainte de se tromper, c'est que ce pourcentage représentera un groupe toujours grandissant d'utilisateurs qui délaisseront les terminaux d'accès conventionnels pour de nouvelles plateformes pas du tout en mesure de supporter le Web dans son état actuel. Le chaos qui sévissait dans les années 90 est enfin éradiqué; il ne reste plus qu'à se relever les manches et faire un grand ménage. Avec les outils dont nous disposons aujourd'hui, nous pouvons enfin recourir à des méthodes efficaces et structurées pour construire les fondations du Web de demain. Cela demandera un peu d'efforts et d'ajustements, certes. Il faudra accepter de prendre un peu de recul pour être en mesure de mieux avancer par la suite, je vous l'accorde. Mais n'oubliez jamais que quoi qu'en pense les tenants du statut quo, un développeur Web de talent sera toujours un développeur talentueux, avec ou sans ces circonvolutions, petits trucs et astuces ou tours de passe-passe qui ont fait la triste renommée du développement Web du siècle dernier.

Il semble toutefois être beaucoup plus gratifiant pour un développeur d'être reconnu comme un spécialiste de l'application de méthodologies normalisées et orientées vers la pérennité du Web qu'un prestidigitateur du code, spécialisé dans l'application de techniques qui deviennent de plus en plus obsolètes chaque jour. D'ici quelques mois, lorsque plus personne n'utilisera un navigateur d'ancienne génération comme NS4, à quoi serviront ces petits tours de passe-passe ? Ils ne suffiront plus à masquer une méconnaissance des véritables outils technologiques. Pourquoi attendre d'être acculé au pied du mur avant de changer ? Pourquoi ne pas entreprendre cette importante transition dès aujourd'hui ? Les outils sont à la disposition de tous; ils n'attendent que vous. Saurez-vous vous les approprier ?

2003 a été consacrée l'année européenne des handicapés. Vous le savez maintenant, la conformité aux standards du W3C demeure votre meilleur atout dans la création de documents Web leur étant universellement accessibles. De nos jours, personne n'oserait remettre en question le droit à l'information pour tout individu mais curieusement, bien peu de gens se soucient du sort de ces mêmes groupes sur la toile. Avec le vieillissement de la population, le pourcentage des internautes aux prises avec une limitation physique d'un ordre ou d'un autre augmente sans cesse. Pour demeurer le médium du peuple, Internet se doit d'être assaini et rendu plus accessible pour tous. Les standards peuvent répondre à cette problématique, ainsi qu'à des dizaines d'autres. Il n'existe pas de meilleur moment que maintenant pour ouvrir vos horizons. Vous êtes chanceux; OpenWeb, émule francophone du WaSP et collectif engagé dans la promotion des standards du Web duquel je fais parti, regorgera d'information pouvant vous aider à faire de cette transition une expérience enrichissante et stimulante. Restez à l'écoute pour être tenus au courant de son lancement dans les prochaines semaines.

Denis Boudreau | 2003.02.22 @ 17:43 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 21 février 2003
par Denis Boudreau

Gecko : prenant la place qui lui revient

Pascal Chevrel, dont je découvre à l'instant le Weblog, traçait hier un portrait très éloquent de l'évolution en popularité des navigateurs alternatifs basés sur Gecko :

Pendant plusieurs mois, ce chiffre n'a quasiment pas décollé, mais récemment, il s'est mis à augmenter de 0,1% quasiment chaque semaine. A ce jour, l'ensemble des navigateurs Gecko est à 2,1%. Pourquoi cette récente accélération ? Gecko est tout simplement devenu le coeur aujourd'hui d'une bonne dizaine de navigateurs alternatifs ou de marchés niches (Mozilla, Netscape, beonex, Chimera, Phoenix, Galeon, Kmeleon, clients AOL-OSX et Compuserve...) et cela commence à se sentir dans les stats. D'ailleurs, les graphiques mensuels de Google font état pour la première fois des navigateurs Gecko (qu'ils appellent Netscape 5) dans leurs statistiques de janvier 2003 avec un taux apparemment autour de 2% ce qui en phase avec les statistiques de BrowserNews.

Serions-nous en train d'assister à un changement de paradigme dans le domaine du navigateur Web ? Assurément. Comme le demande si bien Pascal, verrons-nous un jour des amendements aux cahier de charge stipulant que les sites à produire doivent impérativement être compatibles "IE5/Gecko" ? À tout le moins, si ce n'est pas encore la façon idéale d'entrevoir la chose, ce serait déjà un grand pas dans la bonne direction.

Denis Boudreau | 2003.02.21 @ 14:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 20 février 2003
par Denis Boudreau

aListApart 149 : 10 Tips on Writing the Living Web

Toujours en attendant la nouvelle parution du magazine A List Apart, permettez-moi de vous proposer un vieil article tout de même très intéressant sur l'art de bien écrire pour le Web. Je sais, je suis loin d'être l'exemple parfait de ce qu'il faut faire en rédaction ou encore moins le modèle du "bien écrire", avec mes phrases qui n'en finissent plus et mon discours qui frôle souvent le pelletage de nuages, — certains de mes collègues aiment d'ailleurs tout particulièrement me le rappeller — mais que voulez-vous; on a le style qu'on a. Tout ce qu'on peut espérer en ce qui me concerne, c'est qu'avec le temps, mon style s'améliore... Au moins, je me console en me disant que j'en ai un ; c'est déjà ça de pris. :)

Mark Bernstein, l'auteur de l'article nous définit 10 conseils ou trucs pour développer une voix qui nous est propre, tout en se voulant accrocheuse pour le lecteur. Voyez plutôt :

  1. Write for a reason (Ayez une raison d'écrire)
  2. Write often (Écrivez souvent)
  3. Write tight (Coupez dans le superflu)
  4. Make good friends (Faites-vous de bons amis)
  5. Find good enemies (Trouvez-vous de bons ennemis)
  6. Let the story unfold (Laissez l'histoire se développer)
  7. Stand up, speak out (Faites valoir vos opinions)
  8. Be sexy (Soyez sexy - parlez de vous)
  9. Use your archives (Utilisez vos archives comme matériel)
  10. Relax! (Ne vous prenez pas trop au sérieux)

Que vous soyez auteur ou non sur le Web, cet article renferme de nombreux éléments intéressants et dignes de mention. Je vous le recommande donc chaleureusement. Je ne garanti pas d'appliquer tous ces principes moi-même, mais au moins, je peux affirmer être au courant de leur existence... et de faire de mon mieux pour rendre CYBERcodeur.net à la fois divertissant, instructif et unique. :)

Denis Boudreau | 2003.02.20 @ 23:31 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 19 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : la liste de diffusion s'en vient!

Avec un peu plus de deux semaines avant la tenue du prochain point de rencontre sur les standards Web en terre québécoise, il est temps de commencer à se mobiliser et planifier la tenue de cette éventuelle seconde rencontre, prévue pour le 6 mars prochain. Afin de nous aider à demeurer en contact sur une base régulière, Sylvain Carle s'est généreusement offert pour monter un mailing list qui est presque terminé à l'heure où vous lisez ces lignes.

Si tout va comme nous le prévoyons, vous recevrez avant la fin de semaine un premier message vous invitant à vous y inscrire. À partir de ce moment, le cycle de communication sera officiellement enclenché. Nous sommes également en période de réflexion afin de déterminer comment nous appelerons notre collectif ; car il faudra bien le nommer un jour. Puisqu'il faut bien baptiser notre liste avant de la lancer, pourquoi ne pas en profiter pour mettre une étiquette sur ce projet naissant ? Envoyez-moi vos suggestions si vous avez. Ce serait vachement bien de régler la question avant la prochaine rencontre.

Denis Boudreau | 2003.02.19 @ 22:01 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 19 février 2003
par Denis Boudreau

Hoax : se faire prendre comme un débutant

Mon bon ami Tristan vient de me faire remarquer par courriel que l'annonce publiée sur C/Net dont je vous parlais ce matin est en fait un hoax (canulard) habilement monté par fakedNews.com — que vous dire de plus que je me suis fait prendre au piège que le dernier venu ?

Je dois avouer que je suis assez amusé par la chose; convenez que c'est vraiment bien fait. Le seul indice par lequel on pourrait déceler l'arnaque est l'URL du site qui est composé d'une adresse IP plutôt que du nom de domaine officiel de C/Net. La déclaration anonyme, la nouvelle non confirmée par les principaux intéressés, etc... Quand on y pense, c'est assez logique ; un site avec la crédibilité de C/Net se commettrait-il à annoncer quelque chose d'aussi peu fondé ? Regarder un peu les grands titres des autres nouvelles de FakedNews :

  1. X-Files Fan Killed For Knowing Too Much
  2. Chronic Masturbation Builds Strong Bones and Muscles
  3. Nation's Porn Star Demands To Be Fucked Harder
  4. Etc.

En même temps, je suis plutôt déçu d'apprendre que cette nouvelle est fausse ; cela veut dire que Microsoft n'utilisera probablement pas Gecko dans MSIE 7 et que rien n'est encore gagné au niveau de l'avancement des standards Web à cet effet. Passons donc outre cette pseudo-nouvelle et essayons tout de même d'en tirer une leçon ; avant d'annoncer quelque chose, de quelque ordre que ce soit, il faut toujours valider ses sources (comme c'est le cas pour du code HTML dans le fond)... :)

Denis Boudreau | 2003.02.19 @ 11:59 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 19 février 2003
par Denis Boudreau

Navigateurs : la hache de guerre sera enterrée avec MSIE 7.0

Deux grandes nouvelles, justement indiquées par le nouvel ami Glazman ; tout d'abord, il y aura effectivement un MS Internet Explorer 7. Depuis le temps que la version 6.0 est sortie, je commençais à sérieusement craindre que Microsoft ne s'assoie sur son monopole et attende trop longtemps avant d'investir à nouveau dans le développement de son fureteur. Remarquez que je n'ai pas déniché de date potentielle pour la sortie de MSIE 7.0, mais tout espoir est permi. La seconde grande nouvelle, c'est que Microsoft abandonnera son engin de rendu au profit de... Gecko ! Oui, oui, vous avez bien lu. Le tout vient de chez C/Net News :

"We have discussed this for a few months and decided that our current engine, based on NCSA Mosaic, cannot be improved anymore. It's standards-compliance also sucks. (...) We observed some other browser projects and realized that Mozilla.org's Gecko engine and Safari's KHTML are simply better. However, KHTML is not ported to Windows at the moment, so we decided to choose Gecko"

Remarquez qu'avec une déclaration comme celle-là, moi aussi je serai demeuré anonyme. Je suis convaincu que de la bouche du grand Bill lui-même, les raisons motivant l'abandon de l'engin de rendu traditionnel de Microsoft pour celui de Gecko seront bien différentes. Il ne reste plus qu'à attendre que Microsoft et Netscape commentent tous deux cette nouvelle qui mettrait définitivement un terme à la guerre des fureteurs et marquerait le passage à une nouvelle ère de coopération, basée sur les standards du Web.

Denis Boudreau | 2003.02.19 @ 08:25 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 19 février 2003
par Denis Boudreau

Mea Culpa : découverte du Glazman!

Ok, je vais sûrement en faire sourire plus d'un ce matin avec cette découverte qui, en soi, allait d'elle même et aurait du avoir lieu il y a très longtemps de cela ; ce n'est pas que je n'avais jamais entendu parlé de lui, ou même lu de ses commentaires (toujours pertinents) sur diverses listes de diffusion depuis des mois ; ce n'est pas non plus parce les autres défenseurs des standards Web n'ont jamais fait mention de son nom ; Tristan Nitot, à lui seul, y a fait assez souvent mention pour m'enlever irrévocablement tout droit à une excuse valable... Alors je me sens contraint de faire mon Mea Culpa ce matin, après m'être rendu sur le GlazBlog, le terrain de jeu personnel de cet autre évangéliste de Netscape, aussi expert invité du W3C (mais comment ces gens font-ils pour avoir des profils aussi étincelants ???). Mea Culpa parce que pour y avoir passé de bonnes minutes, j'y ai découvert une quantité incroyable d'information préciseuse, autant d'avant-garde qu'efficacement vulgarisée.

Déchiré entre la joie de l'avoir découvert et la déception de l'avoir ignoré trop longtemps, je ne peux faire autrement que de vous en recommander chaudement la lecture quotidienne. Certes, vous y trouverez beaucoup d'allusions à des discussions personnelles qu'il tient avec d'autres personnages influents de ce monde, mais entre les lignes, vous y apprendrez énormément de choses — ça, je peux vous le garantir...

Denis Boudreau | 2003.02.19 @ 07:59 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 18 février 2003
par Denis Boudreau

WThremix : prolongement du concours

Vous vous rappellez peut-être ce qu'est WThremix ; c'est le fameux concours lancé par Zeldman et ses acolytes dans lequel les développeurs Web sont invités à refaire le design de la page d'accueil du W3C, en utilisant seulement du XHTML et des CSS valides et ce, dans le but tout à fait avoué de rendre la facture graphique du Consortium plus attrayante. Et bien, le concours devait se terminer hier, mais pour des raisons obscures (un nombre limité de participation ?), la date limite a été reportée jusqu'au 28 février, soit la fin du mois. Ce qui nous laisse encore pas mal de temps pour participer, qu'en dîtes-vous ? Et si on faisait comme dans les téléthons ? Je lance un défi à qui veut bien le relever d'y participer avec moi ! Je vous rappelle qu'il y a quand même des prix à gagner...

Denis Boudreau | 2003.02.18 @ 22:55 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 18 février 2003
par Denis Boudreau

Handicap Zéro : un site Web dédié aux aveugles et malvoyants

Vous avez peut-être lu l'excellente nouvelle quelque part sur le Web aujourd'hui ; que ce soit chez Canoe ou ailleurs :

L'association HandiCapZéro inaugure aujourd'hui un site internet d'informations générales handicapzero.org dédié aux aveugles et malvoyants, annonce l'association dans un communiqué. L'association a noué plusieurs partenariats avec l'Agence France-Presse, L'Equipe, Télérama, Météo France et le moteur de recherche Google.

L'association, dont l'objet est de favoriser l'autonomie des aveugles et malvoyants, propose également ses services gratuits liés à la santé, l'emploi, la consommation, les loisirs ou la téléphonie. Plusieurs solutions sont offertes pour la navigation : les aveugles pourront y accéder via une plage braille doublée éventuellement d'une synthèse vocale. Quant aux internautes malvoyants, ils peuvent à partir de la page d'accueil paramétrer la taille et la couleur des caractères ainsi que la couleur du fond d'écran de leur choix.

En tant que promoteurs de l'accessibilité et du libre droit pour tous à l'information, nous ne pouvons faire autrement que de nous réjouir de la mise en œuvre d'un site de ce genre. Cela fait toujours plaisir de voir que des gens s'investissent dans de tels projets (quelles que soient leurs motivations initiales, l'important étant le résultat final pour les utilisateurs), afin de faire du Web un endroit meilleur pour ceux qui y sont trop souvent laissés pour compte.

Toutefois, en étudiant un peu le site et les technologies utilisées je dois vous admettre être tout de même un peu déçu du résultat qui s'offre à nous aujourd'hui. Tout d'abord, le site semble être codé (en partie du moins) avec l'outil FrontPage de Microsoft, bien tristement reconnu pour la tonne de code propriétaire qu'il génère (par exemple, qu'est-ce qu'un <cdlbloc> ?) et qui, d'emblée, s'avère être un obstacle efficace à l'accessibilité. Ensuite, les pages ne contiennent aucun Doctype pour les identifier en relation avec un type quelconque de HTML, ce qui en empêche la validation. Du même coup, cela pose une sérieuse entrave au respect des standards Web, les standards mêmes à partir desquels les fabricants de technologies d'assistance alternatives se basent pour construire les produits que la clientèle visée par HandicapZéro utilisera... Enfin, pour ne pas trop s'étendre sur la question, mentionnons également que l'utilisation des frames n'est peut-être pas le choix le plus avisé lorsqu'on souhaite renforcir l'accessibilité d'un projet. Je veux bien être clément avec tout le monde, mais si un site se donne comme mission de devenir un centre de service pour une communauté, il faut au moins que ce site se donne toutes les chances de mener à bien ses objectifs.

Ceci étant dit, je me refuse systématiquement à imputer la faute de ces manquements à qui que ce soit ; je suis bien placé pour savoir que les décisions cruciales qui se prennent dans les projets Web le sont rarement par les développeurs qui en coderont les moindres particularités et qui sont le plus à même de prendre les bonnes décisions... sans compter les impondérables et les éternelles contraintes budgétaires. Pour chaque projet il y a un contexte particulier, une série de contraintes de tout ordre. Si l'on connaissait celui de ce site, plusieurs réponses nous viendraient sûrement d'elles-mêmes... mais cela n'explique tout de même pas en 2003 l'absence d'un Doctype et l'utilisation des balises <font>.

Quand on sait que la règle numéro un pour créer un site accessible consiste à coder du HTML valide et à appliquer les principes émanant des standards du W3C, on comprend bien rapidement que ce site n'est pas encore tout à fait au point — bah ! pour tout ce qu'on sait, il n'est peut-être même pas encore terminé alors, soyons bons princes ! Toutefois, l'absence dans certains documents de feuilles de style (CSS) et l'utilisation de balises <font> nous ramène, bien malgré les intentions louangeables des concepteurs, vers la fin du siècle dernier alors que les documents, une fois conçus, étaient figés dans le temps et trop rigides pour efficacement s'adapter aux besoins des utilisateurs sans avoir recours à de complexes et terribles tours de passe-passe... Si seulement dans le cas d'un projet aussi important pour les handicapés visuels que HandicapZéro.org, les concepteurs s'étaient tournés vers ce type de technologies (ou s'ils avaient fait l'effort de se renseigner un peu plus sur ces aspects avant d'entrer en production), nous serions aujourd'hui en face d'une site encore plus apte à répondre aux besoins réels de la clientèle visée. Ceci dit, cela ne fait pas d'HandicapZero un site qui manque à sa vocation ; tout ce que je dis, c'est qu'il aurait pu être encore plus adapté à sa clientèle et ce, sans trop de douleur.

Car dans sa forme actuelle, le site réussi tout de même à s'adapter à sa clientèle et pour cela, l'équipe mérite tout notre respect et notre reconnaissance ; en offrant plusieurs outils de paramétrisation de ce genre, on peut relativement bien s'assurer que tout le monde sera en mesure d'utiliser le site. De plus, après l'avoir sommairement testé dans près d'une demi-douzaine de navigateurs (Mozilla, Opera, Netscape, MSIE, Phoenix) je peux confirmer ne pas m'être heurté à quelque barrière que ce soit ni dans l'un, ni dans l'autre; encore un point positif pour l'équipe. C'est super ! Seulement, lorsque j'ai essayé de naviguer dedans avec Lynx Viewer, la partie n'a pas été aussi facile... ce qui amène la question qui tue ; quelle navigateur est le plus important dans le cas de ce site ? Internet Explorer et ses 98% d'utilisateurs, ou Lynx, avec ses quelques utilisateurs qui ne fonctionnent qu'en mode texte ?

Pour ce qui est de l'utilisation adaptée actuelle aux besoins spécifiques des types de clientèle, une fois encore il faudra se contenter d'une utilisation à l'aspect déprécié comparativement à l'original alors qu'une gestion entière par feuille de style aurait pu permettre de redonner à l'utilisateur le contrôle complet sur l'aspect présentation du projet. C'est un peu comme si on avait décidé de créer un coin de lecture au premier étage d'un édifice plutôt que de simplement installer une ascenceur vers le deuxième, où se trouvait une grand bibliothèque ; c'est fonctionnel, mais c'est encore une solution alternative qui n'est pas égale à la proposition initiale.

Finalement, malgré les quelques commentaires plus négatifs de ma critique, je salue avec beaucoup d'enthousiasme l'arrivée de HandicapZéro.org sur la Toile. Ce n'est pas parfait, mais c'est du très bon boulot quand même — après tout, c'est justement pour ce genre de raisons que les chargés de projet ont inventé les phases de projet ; pour constamment améliorer le produit. D'ailleurs, je suis convaincu que nos bons amis de chez Interop sont déjà sur le dossier, en train de produire des rapports afin d'aider l'équipe de développement de ce site à l'améliorer. Que c'est beau la Foi ! :)

Denis Boudreau | 2003.02.18 @ 20:53 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 17 février 2003
par Denis Boudreau

CYBERcodeur.net a un an aujourd'hui !

Hé ! Ho ! J'oubliais presque ! Je suis fier de vous annoncer que CYBERcodeur.net, dans sa forme actuelle, c'est-à-dire un Weblog portant sur la promotion des standards du Web, a aujourd'hui un an bien sonné. Vous ne pouvez malheureusement pas consulter les archives passé le mois d'août dernier pour le moment, mais croyez-moi, la première intervention sur ce site date du 17 février 2002. La voici d'ailleurs, cette première intervention historique, pour le bénéfice des téléspectateurs à la maison :

Une étape importante d'accomplie! Permettez-moi de vous présenter le niveau design de CYBERcodeur.net, complètement remodelé suivant les standards du W3C, usant des CSS pour faire la mise en page. Et non; plus de tableaux! Merci à BlueRobot.com pour l'inspiration. Sortez les flûtes et le champagne !

Que de choses se sont passées en une seule année ! Depuis, le site a beaucoup évolué et lointaines sont les inspirations CSS initiales de Rob Chandanais... Avec mes découvertes, au fil des mois, j'en suis venu à maîtriser de plus en plus les outils, guidé par la qualité exceptionnelle des références trouvées ça et là sur le Web. Définition de plus en plus serrée de la vocation de ce site, rencontre avec des individus extraordinaires, découvertes et approfondissement des connaissances en matière de Web, implication de plus en plus marquée à la promotion du travail du Consortium, etc. C'est presque impossible de vous dire à quel point cette expérience a été formative et bénéfique pour moi. Je me plais à penser que vous avez su en tirer quelques petits apprentissages également. Réaliser que mes démarches avec ce projet puisse aider d'autres développeurs à avancer, tout en travaillant à faire évoluer le Web est en soi le plus beau cadeau que je puisses m'offrir — mais savoir que vous en appréciez aussi la valeur me comble de joie et me motives à continuer dans cette voie...

Un jour, je vais finir par rattrapper le temps et parviendrai à remettre en ligne chacune des entrées de ce carnet mais pour l'instant, vous allez devoir me prendre au mot. Comme le temps passe vite... À pareille date l'année prochaine, nous pourrons nous en reparler et faire le compte-rendu d'une autre année de recherche et d'expérimentations... CYBERcodeur.net sera sûrement bien différent (espérons-le); d'ici là, les standards auront encore beaucoup évolué et dans ma propre démarche, j'en serai rendu à une autre étape. Mais si vous demeurez fidèles au poste, vous ne manquerez rien de cette belle aventure qui ne fait que commencer. Ma valise est bien grande ; il y a de la place pour chacun d'entre vous !

Denis Boudreau | 2003.02.17 @ 22:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 17 février 2003
par Denis Boudreau

Lire un document émanant du W3C

En attendant que le site aListApart daigne bien nous gratifier de sa prochaine publication, et pendant que nous pataugeons joyeusement dans les discussions tournant autour du Consortium W3, permettez-moi de vous proposer la (re)lecture d'un excellent article paru il y a de cela près d'un an et demi sous les presses du magazine de l'ami Zeldman. Signé par J. David Eisenberg et intitulé judicieusement "How to Read W3 Specs", cet article demeure un document incontournable et toujours d'actualité pour déchiffrer le langage apparemment hermétique utilisé pour écrire une spécification.

Pour ceux d'entre vous qui ont déjà osé s'attaquer à une recommandation officielle sans s'y être préalablement entraîné et qui y ont miraculeusement survécu, et surtout, pour tous ceux et celles qui ont eu la peur de leur vie en y lisant quelques lignes (et qui ne s'en sont jamais complètement remis), cet article vous est destiné. En d'autre mots, cet article s'adresse à tous ceux dont la compréhension des standards du Web importe et qui ont envie d'aller chercher l'information directement à la source plutôt que de la recevoir par informateur interposé. Il n'y a pas de meilleur moyen de développer ses connaissances que d'aller chercher ses ressources directement au moulin. Avec un article de ce calibre, vous aurez tous les outils en main pour revenir chez vous avec une bonne grosse poche de grain que vous pourrez planter dans votre champs — une fois ces graines semées, vous pourrez les regarder fièrement croître à travers vos réalisations.

Denis Boudreau | 2003.02.17 @ 17:12 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 17 février 2003
par Denis Boudreau

Contribuez au travail du W3C

Sur la liste de diffusion d'Interop (interop-owner@aful.org), notre bon ami Karl, conformance manager au W3C et grand amoureux de la vache pacifique, lance une invitation générale à contribuer au travail du Consortium. Comment ? En soumettant des conseils destinés à gonfler la banque déjà existante de conseils présentés aux développeurs utilisant efficacement les services de validation HTML (dans la section "Tip of the Day", sous le jugement officiel de validation). Comme vous le savez déjà sûrement, sans le travail de généreux bénévoles comme vous et moi, le W3C ne pourrait pas arriver à faire grand chose, avec seulement 70 membres pour gérer le développement complet du World Wide Web — c'est pourquoi il est si important de s'investir un peu.

Régulièrement, sur tous les projets menés par le W3C, la communauté des développeurs et le grand public est invité à s'impliquer bénévolement afin de donner un petit coup de pouce, que ce soit pour traduire des documents, rapporter des erreurs, tester des trucs, donner du feedback, etc. Dans le cas qui nous occupe aujourd'hui, il s'agit de produire un certain nombre de trucs et astuces destinés à apparaître sur la page de confirmation de validation du validateur (les fameux quick tips). L'équipe du W3C attend vos propositions — pour participer, rien de plus simple ; lisez simplement la procédure décrite dans la section "Quality Tips for Webmasters" et creusez-vous les méninges pour sortir de bons petits conseils dont toute la planète pourra un jour profiter ! Voici les conseils existants à ce jour :

  1. <title>: the most important element of a quality Web page
  2. Don't use "click here" as link text
  3. Use standard redirects: don't break the back button!
  4. Use h2 for title
  5. Use the alt attribute
  6. Don't forget to add a doctype
  7. Cool URIs don't change

Pour l'instant il n'y en a que sept, mais avec nos contributions respectives, qui sait combien il y en aura demain... Voilà l'occasion rêvée de prendre activement part aux projets de développement du Consortium — imaginez un peu la satisfaction que vous éprouverez de voir vos propres conseils offerts régulièrement au monde dans le service de validation !

Denis Boudreau | 2003.02.17 @ 16:49 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 17 février 2003
par Denis Boudreau

L'avenir de Mozilla, Gecko et Netscape chez AOL

D'innombrables spéculations ont eu cours autant ici qu'ailleurs au cours des derniers mois quant au sort qui était réservé au navigateur Internet Explorer dans les futurs plans d'AOL, l'instance décisionnelle suprème derrière le tout Netscape. Tout d'abord surpris et amèrement déçu de constater qu'America OnLine n'avait pas troqué MSIE pour Netscape dans son offre de service avec le lancement de la version 8 vers la fin de l'année 2002, j'avoue avoir depuis eu bien peu d'intérêt à suivre les développements de ce dossier.

Je me suis contenté simplement de conserver mes versions de navigateurs à jour, parce que je souffre d'upgradus softwarus chronique, une terrible maladie des plus contagieuses qui m'oblige à toujours mettre à jour mon matériel... N'étant pas utilisateur d'AOL moi-même, le reste ne représentait aucun intérêt capital. Mais cela ne veut pas dire que je ne m'y intéressais pas au moins un peu... au moins assez pour garder l'oreille tendue sur toute spéculation ou nouvelle digne de mention.

Seulement voilà, dernièrement sur SlashDot, on nous servait un compte-rendu fort instructif sur la situation actuelle chez Netscape et les plans futurs pour l'engin Gecko, autant chez Netscape que chez Mozilla. Pour ceux d'entre vous que la chose intéresse, une foule de petits renseignements sur la situation actuelle et future des navigateurs. Vous y découvrirez ce qui pourrait attendre le navigateur Netscape 7.0 au cours des prochaines années et vous y verrez aussi à quel point le futur de Gecko semble prometteur. Bref, un point de vue comme un autre sur la question, qui laisse une impression de déjà vu en bouche...

Denis Boudreau | 2003.02.17 @ 14:11 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 16 février 2003
par Denis Boudreau

No War in Iraq

Digital Ultras - No War in Iraq

De retour à notre programmation régulière demain.

Denis Boudreau | 2003.02.16 @ 13:12 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 15 février 2003
par Denis Boudreau

Se les geler pour la bonne cause

Vous me pardonnerez sûrement cette écartade au programme habituel, mais j'aimerais unir ma voix anonyme à celles de plus d'une centaine de milliers d'autres voix tout aussi anonymes à Montréal aujourd'hui qui ont bravé froid, vents et confort de fin de semaine pour aller manifester au centre-ville sur la rue Ste-Catherine pour le maintien de la Paix avec l'Irak. De tous les bains de foule qu'il m'ait été donné de prendre dans ma vie, celui-ci demeurera certainement pour longtemps dans ma mémoire comme le plus glacial certes, mais également comme le plus chaleureux.

Quand 150,000 individus scandent d'une même voix un hymne à la paix, à la justice, à la solidarité et à l'ouverture, on a beau se les geler à -30 degrés celsius, le cœur lui, demeure bien au chaud sous une épaisse couverture d'amour et de solidarité. C'était formidable de voir autant de gens mobilisés pour livrer un même message, marchant ensembles, solidaires pour prendre la défense d'un peuple qui ne mérite pas la "busherie" qu'on lui prépare et pour clamer haut et fort que l'on voir clair au travers des motivations réelles de l'organisation Bush : le contrôle du pétrole au Moyen-Orient.

Aujourd'hui, plusieurs centaines de milliers de voix anonymes à travers le monde se sont fondues en une seule entité incontournable pour dénoncer ce régime d'intimidation mené sauvagement par le gouvernement américain dans le non-respect le plus méprisant pour les politiques internationales. Des millions de "nobodys", comme vous et moi qui individuellement, ne peuvent pas déplacer grand air, mais qui ensemble en ce 15 février 2003, ont compris que l'union faisait la force et ont réussi l'exploit peu commun de déplacer des montagnes.

Peace !

Denis Boudreau | 2003.02.15 @ 23:37 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 15 février 2003
par Denis Boudreau

ErgoWeb : pour une conception ergonomique

Parfois, le hasard fait bien les choses; vous le savez, et je le sais aussi. Prenez par exemple, ce qui vient de m'arriver ; je suis tranquille dans mon coin, en train de faire des recherches sur les principes d'ergonomie cognitive sur Google pour mon projet de maîtrise lorsque je tombe sur un site nommé ergoWeb.ca — conception ergonomique de sites et de logiciels. "Cool" me dis-je, "un site canadien, en français par surcroît. Vite, allons-y faire un petit tour".

En arrivant sur le site, je remarque un petit logo WebStandards MeetUp dans le coin inférieur droit de l'écran et réalise que je me trouve sur le site personnel de Alain Robillard-Bastien, membre du collectif MeetUp québécois et idéacteur de profession. Comme le monde est petit... Évidemment, je me mets à fouiller un peu partout sur le site, content de tomber sur le travail d'un partenaire duquel j'ignore encore presque tout. J'y découvre un site très intéressant, plutôt bien structuré, relativement complet et très informatif — du moins en ce qui a trait à l'information que je cherchais... Du coup, hop ! je l'ajoute à ma liste de favoris et je lui déniche une petite place dans mes liens de prédilection.

J'ai particulièrement aimé la charte des droits des utilisateurs, que je vous transmet ici sans le moindre scrupule :

  1. L'utilisateur a toujours raison. S'il existe un problème avec l'utilisation du système, il provient du système, pas de l'utilisateur.
  2. L'utilisateur a droit à la facilité lors de l'installation de logiciels et d'équipement informatique.
  3. L'utilisateur a droit à des systèmes faisant exactement ce qu'ils sont censés faire.
  4. L'utilisateur a droit à des instructions claires, simples et précises lui permettant de comprendre et d'utiliser un système assurant l'atteinte de ses objectifs.
  5. L'utilisateur a droit au contrôle absolu du système, de même qu'à être capable d'obtenir l'attention du système sur demande.
  6. L'utilisateur a le droit d'être informé par le système sur son état par rapport à la tâche qu'il effectue et par rapport au progrès accompli vers la complétion de la tâche, de façon claire, compréhensible et précise.
  7. L'utilisateur a le droit d'être informé clairement quant aux spécifications requises pour utiliser pleinement tout système informatique.
  8. L'utilisateur a le droit de connaître les limites des capacités du système.
  9. L'utilisateur a le droit de communiquer avec les fournisseurs de technologies et de recevoir des réponses utiles et intelligentes à toutes ses questions.
  10. L'utilisateur doit être le maître de la technologie, non l'inverse. Tout système doit être intuitif et naturel lors de son utilisation.

Évidemment, cette charte ne s'applique pas spécifiquement aux internautes, mais bien aux utilisateurs des technologies informatiques au sens large, groupe auquel les internauttes se greffent naturellement ; quoi qu'il en soit, ces quelques points traduisent très bien ma pensée quant aux droits qu'un utilisateur est droit d'exiger d'un fabricant, d'un concepteur, d'un développeur, etc. lorsqu'il requiert ses services pour concevoir un outil informatique ou une interface Web. En un mot, une ressource à conserver sous le coude lorsqu'une question ayant trait à l'ergonomie attérira sur mon bureau (ou le vôtre ?).

Denis Boudreau | 2003.02.15 @ 23:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 14 février 2003
par Denis Boudreau

Opinion : l'analogie de la brosse à dents, II

Après quatre ou cinq relectures de la lettre d'opinion émise dernièrement par Trem_r, je me sens un besoin incontrôlable de ré-affirmer les raisons pour lesquelles des gens comme Tristan N., Tara S., Laurent D., Karl D., Laurent J., Emmanuel C., moi-même et plusieurs autres investissont autant d'énergie dans la promotion des standards Web. Certains appelleraient ça revenir inutilement à la charge sur un texte autrement nullement digne de mention. Ils auraient d'ailleurs absolument raison. Seulement, je suis dans un état d'esprit plus vindicatif aujourd'hui, alors il faut que je m'exprime... :)

La guerre semble déclaré entre les intégristes des standards et les bloggers "classiques". Au coeur même de la polémique, le fameux W3.org et Internet Explorer, l'horrible, le méchant l'infâme, que dis-je, le disgracieux navigateur de M1cr0$billou.

Disons que le tableau et les enjeux sont beaucoup plus complexes que cela (du moins, c'est ce que j'aime à croire, mais je peux vivre avec une vision aussi réductrice de la chose); après tout, j'avoue ouvertement avoir une tendance anti-MicroSoft, étant moi-même contraint à en être utilisateur parce que victime de leur monopole. Mais la promotion des standards du Web ne saurait être limitée à un simple mouvement anti Bill Gates...

[...] Le standard est indispensable au monde professionnel, ainsi que l'accessibilité [...]

[...] D'un autre coté, appliquer ces standards à la vie courante, j'entends par là au quotidien du commun des mortels ou plutot au commun du quotidien sort du domaine du raisonnable et du censé... [...]

Ah!, ça avait pourtant si bien commencé... Pourquoi l'application des standards à la vie de tous les jours serait-il incensé et irraisonnable ? Appliquer les normes du W3C, c'est simplement apprendre à utiliser proprement les outils mis à la disposition du public. Question de demeurer dans les analogies, je dirais qu'il y a une bonne façon d'utiliser un marteau et une mauvaise; pourquoi devrais-je prendre l'habitude de bien l'utiliser sur le chantier pour ensuite l'utiliser inadéquatement lorsque je rénove à la maison ? Quand on s'approprie un outil, on devrait en théorie toujours vouloir l'utiliser de manière à optimiser son rendement. C'est particulièrement vrai pour les standards du Web, qui nous offrent la chance de devenir plus performants dans notre utilisation des ressources.

[...] D'un simple brossage qui prends à vous et à moi 5 minutes 2 à 3 fois par jour, on devrait passer à une cérémonie longue de quelques 20 à 30 minutes consistant à la stérilisation de tous les outils, à l'utilisation raisonnée du tube afin de ne pas créer de dépression à l'avant afin que l'utilisateur suivant n'aie pas à remonter le dentifrice tout du long, au brossage méthodique de toutes les faces de chaque dent horizontalement et verticalement dans un mouvement étudié pour son effiacité et surtout pour son potentiel utile à chaque type de dent, même la quenotte de mamy Renée qui est la seule existante dans sa vénérée machoire. Notre standard sera portable, efficace, et nos dents seront brillantes à jamais, et sans caries, évidemment. Mais qu'est-ce que ca serait chiant. [...]

Sympathique petite métaphore, mais qui ne s'applique heureusement pas aux normes du Web ; je m'explique. S'il fallait effectivement se soumettre à une procédure exhaustive avant de coder la moindre ligne (comme ce serait le cas pour l'hypothétique normalisation du brossage de dents), l'application des standards serait effectivement une perte de temps monumentale. Seulement c'est loin d'être le cas ; non seulement, les standards vous permettent de gagner du temps dans votre travail, mais en plus, ils vous assurent des documents de meilleure qualité qui survivront plus aisément au passage des technologies et surtout, qui seront à la fois portables et accessibles pour tout le monde. Ne pas suivre les standards du Web, c'est s'assurer de plus de travail à long terme, de plus d'efforts investis pour arriver aux mêmes buts tout en limitant la quantité de gens susceptibles d'en bénéficier.

[...] Dans mon travail, je passe mon temps à régler ses normes, l'accessibilité de mes sites, parce que je suis payé pour faire quelque chose de bien, pour le bonheur de tous, mais quand je suis chez moi, que je fais du web comme un loisirs, je n'ai que faire des carcans, je m'en contre fous des navigateurs yougoslaves de 3e génération, simplement parce qe mon loisirs web, c'est mon blog, et que par définition, ce site est un site personnel, invidiuel et égocentrique. [...]

Une telle remarque me laisse à penser que l'application des standards Web semble être pour Trem_r un travail très pénible, contraignant et oh!, combien difficile à effectuer ; autrement, comment expliquer une telle rébarbativité à transposer cette méthodologie dans ses projets personnels ? Comme je l'affirmais plus tôt, l'application des standards, bien qu'elle demande un certain ajustement initial n'offre que des avantages en terme de conception. Évidemment, il faut être prêt à faire l'effort d'apprendre à travailler proprement — ce n'est pas donné à tout le monde. Depuis que le Web est Web, nous avons été habitués à faire n'importe quoi, n'importe comment. Il n'est que normal qu'un certain ordre finisse par s'établir dans ce domaine et ce, pour la santé même du médium. Personne n'oblige personne à coder pour la troisième génération de navigateurs yougoslave... mais tant qu'à s'investir dans ce travail, pourquoi ne pas le faire de façon à ce que tout le monde puisse en bénéficier ?

[...] Je ne respecte pas les standards parce que je ne respecte pas les gens qui s'y plient dans leur vie quotidienne, les maniaques de tout, même du pli de la chemise. [...]

Est-ce vraiment nécéssaire de commenter ? Passons au prochain appel...

[...] Si quelqu'un a la patience de s'occuper de ca, libre à lui, mais surtout, que cette ou ces personnes comprennent une chose simple : la non utilisation de standards W3 et l'optimisation pour Internet Explorer est devenu un acte de rebellion actuellement, votre propre haine anti table ou anti tag deprecated a retourné contre vous parmi les meilleurs défenseurs potentiels de la libertés sur Internet. [...]

Avec une telle suffisance et une telle hargne dans ces propos, qui parle de haine, sinon Trem_r lui-même ? Personnellement, je ne connais AUCUN développeur Web qui, lorsqu'il comprend l'enjeu derrière les standards, ne se range pas naturellement dans le camp de la promotion. C'est la seule chose sensée à faire, pour l'ensemble des internautes, mais aussi pour l'avancement technologique. D'accord, c'est peut-être plus difficile pour certains que pour d'autres, la courbe d'apprentissage peut effectivement paraître abrupte parfois, mais en plusieurs années, je n'ai jamais vu quelqu'un qui voulait réellement y parvenir en être incapable. Et pour ce qui est des meilleurs défenseurs potentiels de la liberté, je ne compterais certainement pas sur quelqu'un qui vomit ouvertement sur tout ce qui n'est pas catégorisé dans le mainstream...

[...] La défense des standards a atteint des sommets de snobisme [...]

[...] Non à la nazification l'élitisation de l'Internet sous le ridicule prétexte de barrer le chemin au monopole établi de Microsoft, non à tout ca... [...]

Pour taxer les défenseurs des standards de snobisme ou de nazisme, il faut sérieusement être à côté de ses pompes... Depuis le temps que je gravite dans ce milieu, j'ai eu le temps de voir beaucoup d'intervention, d'entraide, de courtoise et de renseignements offerts généreusement à qui en avait besoin et des centaines, voire des milliers de développeurs reconnaissants de l'information véhiculée. Que ce soit sur des forums de discussion, sur des mailing lists, directement par email ou lors de rencontres, jamais je n'ai vu d'arrogance ou de condescendance envers quelqu'un qui cherchait à comprendre, au contraire.

Promouvoir les standards, c'est lutter pour une démocratisation du Web, pour l'interopérabilité des documents, pour l'accessibilité de l'information pour tout le monde sans regard sur leur condition personnelle et pour un avancement des technologies. Ce n'est pas pour stimuler une branlette intellectuelle, ni pour cracher sur la tête de ceux qui ne parviennent pas à les respecter, faute d'intérêt ou de connaissance. Promouvoir les standards du Web, c'est travailler tous ensemble, main dans la main, pour se réapproprier le médium et dire aux entreprises qui tentent par tous les moyens de mettre leur étiquette dessus que nous ne nous laisserons pas faire et que nous souhaitons qu'Internet demeure la plate-forme du peuple, le porte-voix de qui veut bien le prendre.

[...] OpenSource, c'est marqué dedans, soyez "Open". [...]

C'est aussi mon opinion, et celle de tous ceux et celles qui s'investissent dans cette cause.

Denis Boudreau | 2003.02.14 @ 12:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 14 février 2003
par Denis Boudreau

Opinion : l'analogie de la brosse à dents

Le point de vue intéressant de quelqu'un qui n'a rien compris du tout aux enjeux des standards Web et au travail accompli par certains d'entre nous. Un bel exemple de ce qui peut arriver quand un esprit trop revendicateur, armé de réflexions insuffisamment mûries, prend le micro comme un enfant prendrait un bâton pour frapper sur notre cause comme on frapperait sur une pinata... c'est-à-dire les yeux bandés.

Denis Boudreau | 2003.02.14 @ 07:32 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 14 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : où se tiendra la prochaine rencontre ?

Si vous participez au regroupement québécois sur les standards Web, le WebStandards MeetUp, vous avez reçu un courriel dans les derniers jours vous invitant à aller voter sur le point de rencontre de la réunion du 6 mars prochain. Jusqu'à ce que l'on inaugure notre liste de diffusion officielle (Sylvain travaille actuellement là-dessus), nous ne pourrons pas vraiment débattre du concept dans sa forme actuelle, à savoir si le service du site MeetUp correspond réellement à nos besoins maintenant que notre noyau est formé. Quoiqu'il en soit, pour le moment, je vous invite à aller voter pour le point de rencontre le plus intéressant. Vous serez également heureux d'apprendre que ces points de rencontre semblent changer mensuellement, puisque nous disposons cette fois-ci des choix suivants :

  1. Hurley's Irish Pub, 1225 rue Crescent (à éviter)
  2. Cheers, 1260 rue Mackay (probablement à éviter aussi)
  3. Second Cup, 895 rue La Gauchetiere Ouest (probablement plus propice à une rencontre de ce type)

Suite à l'expérience peu concluante du Hurley's Irish Pub le mois dernier en terme d'endroit — discuter sérieusement en table ronde dans un bar, sous le couvert d'un band, est peut-être un peu inapproprié — je suis d'opinion que nous devrions plutôt opter pour un endroit plus calme, où nous n'aurons pas à nous égosiller pour nous comprendre, tout en continuant d'apprécier la qualité extraordinaire des échanges que nous avons eu la chance d'avoir. Personnellement, je suis d'avis que nous devrions essayer le Second Cup, à moins que quelqu'un d'autre ne propose quelque chose de mieux encore (un petit lounge pourrait être vachement sympa). J'attends vos opinions sur le sujet. :)

Si vous n'avez pu être des nôtres le mois passé ou si vous hésitez encore à vous joindre à nous, sachez que nous sommes impatients de vous rencontrer ! Alors n'hésitez plus, sautez sur l'occasion et allez vous inscrire illico pour la rencontre de ce mois-ci !

Denis Boudreau | 2003.02.14 @ 07:10 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 13 février 2003
par Denis Boudreau

StyleSwitcher : la saga continue

Toujours dans la catégorie "votre humble serviteur n'arrive pas à implanter son styleSwitcher PHP", j'en suis maintenant à un point critique de ma démarche par essais-erreurs pour l'intégration de cette sympathique fonctionnalité. Plusieurs d'entre vous qui m'avez envoyé au cours des derniers jours des modèles codés maison pour m'aider à arriver à mes fins avez également investi un temps précieux à m'expliquer le fonctionnement de vos codes respectifs et je vous en remercie de tout cœur. Dans la très grande majorité des cas, j'ai effectivement réussi à les implanter sur mon serveur dans leur forme la plus simple (à l'intérieur d'une même page), mais lorsque j'ai tenté de les intégrer à la structure de CYBERcodeur, j'ai du me rendre à l'évidence que plus rien n'allait comme prévu.

Mon problème principalement tient du fait que mon site est divisé en plusieurs includes qui sont appelés dynamiquement pour reconstruire la coquille. De ce fait, l'implantation du styleSwitcher me demande d'intégrer des bouts de code dans des fichiers différents (dans le HEAD, le menu de droite, etc.) et la communication dans le scripting se perd à ce moment parce que l'interaction ne se fait plus à l'interne d'un fichier, mais bien entre fichiers reposant à des endroits différents dans la structure du site — en l'occurence, dans des dossiers différents. Je crois que c'est un problème causé par une mauvais transfert des HEADERS machin, mais vous comprendrez avec ma seule terminologie utilisée que mes compétences en PHP ne suffisent pas à la tâche. Résultat ; lorsque j'appelle la fonctionnalité de switching, la page se rafraîchi comme prévu, mais le code recharge seulement l'include de mon menu (parce que le déclic se fait par cette portion), et sans feuille de style parce qu'elle ne fait plus parti de la page (puisque l'appel CSS se fait dans le HEAD qui correspond à un autre include).

Bref, un beau bordel avec lequel j'essaie de composer du mieux que je peux, mais qui ne donne pas de résultats flamboyants pour le moment. Je vous tiens au courant. D'ici là, vous devrez, bien malgré nous tous, vous contenter d'une mise en page sur fond blanc qui, je l'espère, vous est tout de même de facture agréable. :)

Denis Boudreau | 2003.02.13 @ 15:00 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 12 février 2003
par Denis Boudreau

Lancement du nouveau devEdge

Tristan annonce fièrement le lancement du nouveau devEdge de Netscape; conforme aux standards, accessible, compatible avec de nombreux navigateurs, facilement maintenable par une équipe, mis en page en CSS, personnalisable, polyglotte, avec un contenu plus riche et dont les URLs, forcément sympas, ne changent pas. Du très, très-très bon boulot !

Denis Boudreau | 2003.02.12 @ 23:30 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 12 février 2003
par Denis Boudreau

Navigateurs : Mozilla en version beta 1.3

Le Festival de la mise à jour du navigateur est à nouveau à nos portes ! Mozilla a lancé cette semaine la version 1.3 beta de son séduisant navigateur, avec une foule de nouvelles améliorations dignes des belles années des Expos de Montréal. Parmi les points particulièrement dignes de mention, notons la possibilité de redimensionner à même la fenêtre les images trop grandes, un filtre anti-spam amélioré, une interface de configuration des préférences et une fonctionnalité nouvelle d'auto-complétion de texte saisi nommée "Machine Learning". Vous trouverez dans les "Release Notes" toute l'information reliée à cette nouvelle version de navigateur. Téléchargez-le pour demeurer sur le dessus de la vague.

Denis Boudreau | 2003.02.12 @ 22:57 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 12 février 2003
par Denis Boudreau

Web Standards Handbook

Le département Web des communications de l'Université NorthWestern en Illinois (États-Unis) voue une section de son site à la promotion des standards du W3C. Le "Web Standards Handbook" (également disponible en format PDF) est un répertoire de principes cardinaux à l'application des standards, incluant des notions d'accessibilité et des guides pour aider à la conception de documents Web conformes. On y discute de plusieurs aspects importants, allant des techniques d'écriture sur le Web aux technologies les plus en vogue en passant par d'incontournables notions de structure pour "bien construire" un projet de site Web.

C'est réconfortant de constater que dans la plupart des grandes universités de nos jours, l'application des standards est quelque chose de pris très au sérieux et que considérablement d'énergie est déployée à diffuser ce type d'information. Après tout, si les futurs preneurs de décisions du marché de demain sont eux-mêmes formés à devenir de fervents défenseurs de la normalisation, leurs position d'autorité influencera positivement la masse des développeurs qui devront alors composer avec des supérieurs sensibilisés à l'importance des normes sur le Web. Ce sont ces futurs décideurs / idéateurs / gestionnaires qui mettront en œuvre les méthodologies que nous retrouveront demain en entreprise...

Je me trompe peut-être, mais je crois que toutes les grandes universités ont tendance à développer un modèle de ce genre dans leurs départements de communications ou d'informatique. C'est autant de petites victoires gagnées pour la croisade du W3C. Maintenant, si seulement ces guides se munissaient d'un DOCTYPE et produisaient du code conforme et valide, ce serait encore mieux... Mais je salue tout de même l'effort louangeable de ces gens qui ont su colliger une information de qualité et la rendre accessible au grand public.

Denis Boudreau | 2003.02.12 @ 22:06 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 11 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : la cabane à Web de Karl

Karl Dubost se sent d'attaque pour partir de nouveaux projets :

Je suis partagé entre deux choses qui sont en fait complémentaires, écrire pendant plusieurs semaines un dive into Semantics en anglais et français et présenter un langage qui irait encore plus loin que XHTML 2.0 et dont je pourrais développer ici l'idée si cela vous intéresse. Le langage n'a pas vocation de remplacement mais pourrait faire force de proposition pour les commentaires dans une certaine liste : www-html-editor@w3.org et donc ainsi aider le groupe de travail à mieux définir le nouveau langage. A mon avis les deux sont nécessaires et les deux peuvent être menés par des groupes d'utilisateurs comme le WASP, Interop, La cabane à Web (groupe Standards Web de Montréal, version cabane à sucre de Interop ?).

Hum... l'idée est excellente et me tente beaucoup personnellement. Cependant, il faudra sérieusement se pencher sur la question de trouver un nom au collectif québécois du MeetUp parce qu'autrement, avec des suggestions comme "la cabane à Web", nous ne nous rendrons pas très loin en terme de crédibilité... ;)

Denis Boudreau | 2003.02.11 @ 23:52 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 11 février 2003
par Denis Boudreau

L'accessibilité et les images

Laurent Denis, le magicien derrière le prolifique Blog & Blues, a consacré ses deux dernières journées à démystifier l'utilisation des principes d'accessibilité avec les images dans les documents Web. Rien de nouveau sous le soleil je vous l'accorde si vous versez déjà dans la douce perversion du WAI, mais une excellente synthèse des points à respecter pour s'assurer d'un niveau d'accessbilité irréprochable avec le tout graphique. Inspiré de textes produits par Anitra Pavka, il nous dresse un portrait vachement complet des tenants et aboutissants de cette question. À consulter si l'information de qualité ne vous fait pas peur. Commencez par lire sa première intervention, datant d'hier, avant de poursuivre avec celle d'aujourd'hui... ensuite courez vite modifier vos fichiers pour corriger tous ces attributs ALT une fois pour toutes ! ;)

Denis Boudreau | 2003.02.11 @ 23:02 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 11 février 2003
par Denis Boudreau

Vision fraîche sur le Web sémantique

Un article des plus intéressants découvert par hasard en fouinant encore une fois dans les archives de Tristan, l'homme qui blogue plus vite que son ombre. "Weaving A Web of Ideas" est un article portant sur le fameux Web sémantique dont on parle tant ces jours-ci dans les cercles élites de développeurs, cette promesse d'un Web meilleur mise de l'avant par le visionnaire Tim Berners-Lee et ses comparses du W3C. En un mot pour les téléspectateurs qui auraient raté les derniers épisodes de ce merveilleux feuilleton, le Web sémantique, c'est la promesse du plein potentiel du Web, le Web de demain, un Web où l'information serait structurée et interprétée sémantiquement et contextuellement par la machine aussi bien que par l'homo Internetus, grâce aux apports fabuleux de XML. Parmi les passages de l'article qui m'excitent le plus, en voici deux qui traduisent bien le potentiel de ce super-Web en donnant des exemples concrets de ce vers quoi il tend:

[...] Such are the building blocks of the Semantic Web, and from them come expansive visions of the next Web. Those visions could be seen in the futuristic scenes Berners-Lee painted in an article last year for Scientific American. In one, your mother needs to see a medical specialist, so a software agent invoked by your browser looks up potential providers, insurance coverages, location maps, and your schedule, and suggests a particular doctor and appointment times.

[...] Or consider a basic office task, an e-mail invitation to an out-of-town meeting complete with a directive to view the meeting details on a company Web page. Today, the recipient accepts the invitation, then cuts and pastes information into a calendar, an itinerary, an e-mail to a travel agent, a travel site query, and so on. "Consider the alternative," Berners-Lee suggests. "Suppose the Semantic Web part of your browser says 'Oh, we have an entity of type meeting.' One thing you can do with anything of that type is right-click on it and select 'accept the appointment'."

The semantics of accepting a meeting invitation entails some very simple rules that require a start time and an end time. The browser finds the rules in an RDF and converts them into a vocabulary understood by your calendar. The RDF can in addition trigger the transfer of contact information for the people running the meeting, after picking it up from an address book. At a Web travel site, the destination and departure and return dates will already be entered. Just eliminating all the cutting and pasting, says Berners-Lee, will be an enormous benefit. [...]

Ces deux exemples laissent entrevoir l'incroyable potentiel de ces éventuelles applications intelligentes, capables de comprendre la nature de l'information et de la traiter pour le plus grand bénéfice de l'utilisateur. En d'autres mots, le Web sémantique promet, dans un avenir peut-être pas si lointain, de révolutionner le médium autant que le Web lui-même a révolutionné les communications il y a quelques années. Prenez le temps de lire cet article pour saisir l.ensemble du portrait que l'avenir nous réserve, si nous parvenons à réaliser notre objectif de normalisation du Web. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça continue de me confirmer que l'application des standards du Web n'offre que des avantages.

Denis Boudreau | 2003.02.11 @ 22:32 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 11 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : La Frog dans'vallée se porte volontaire

Une discussion intéressante entre Sylvain Carle (qui inaugure aujourd'hui son froginthevalley.com — ajustez vos favoris) et votre humble serviteur sur l'intérêt d'avoir recours ou non au JavaScript dans les fonctionnalités de StyleSwitching bat présentement son plein entre nos deux boîtes de courriel depuis hier. Jouant tous deux d'excellents avocats du diable pour nos camps respectifs, nous en sommes rendus à réinventer des procédés qui pourraient devenir accessibles même lorsqu'en JavaScript — je ne vais pas vous relater l'ensemble de la discussion ici, mais plutôt vous annoncer que la tenue d'une telle argumentation serait beaucoup plus enrichissante dans une discussion ouverte à laquelle tous pourraient participer. Et ce sera bientôt chose possible pour les participants au projet WebStandards MeetUp québécois. Pourquoi ? Je suis content que vous me posiez cette question.

Parce que notre grenouille préférée s'est portée volontaire pour nous la créer cette fameuse mailing list dont nous avons parlé jeudi soir dernier. Alors restez à l'écoute, car au moment où on se parle, Sylvain est probablement déjà dans l'huile de code jusqu'aux coudes pour la réaliser...

Je vous rappelle que vous êtes tous cordialement invités à joindre nos rangs dans cette coalition vouée à la promotion des standards Web en terre québécoise. Pour vous manifester et prendre part à nos projets, rien de plus simple :)

Denis Boudreau | 2003.02.11 @ 21:37 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 11 février 2003
par Denis Boudreau

Amélioration du formulaire de contact

Depuis quelques minutes, le formulaire qui sert à entrer en contact avec moi sur CYBERcodeur supporte enfin le HTML. C'est une heureuse amélioration que je dois à la généreuse intervention de Fabien Le Bars, programmeur de son état et bon samaritain devant l'Éternel, qui s'est aimablement offert pour m'aider à en améliorer la performance. Pour ceux d'entre vous qui aviez utilisé ce formulaire par le passé et qui aviez tenté d'y insérer du code HTML pour assurer soit une mise en page en paragraphe ou autre truc du genre, vous aviez inévitablement remarqué que le traitement en prévisualisation faisait radicalement défaut, détruisant l'application de la feuille de style et envoyant cavalièrement paître ma mise en page... sans compter les erreurs de traitement du formulaire qui me faisait parvenir des messages incomplets et souvent indéchiffrables lorsque vous utilisiez le HTML. Depuis longtemps j'essayais de comprendre pourquoi ces quelques messages étaient "corrompus", mais sans illuminations aucunes de la part de mon apathique neurone. C'est Fabien qui est venu allumé ma lanterne hier soir et qui est revenu à la charge avec une nouvelle version de mes scripts aujourd'hui. Qu'on se le dise, je l'en salue bien bas !

J'aimerais également profiter de l'occasion pour saluer au passage Eric Daspet qui m'avait initialement aidé à faire fonctionner le script sur ma nouvelle version de PHP plus tôt ce mois-ci. La coopération est vraiment quelque chose de chouette. Merci à tout le monde pour le support technique. Ça me permet de continuer à faire de la veille et de l'évangélisation plutôt que de me perdre en conjonctures algorithmiques. :)

Denis Boudreau | 2003.02.11 @ 20:56 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 10 février 2003
par Denis Boudreau

XML soufflait 5 bougies aujourd'hui !

Il y a cinq ans aujourd'hui, le W3C publiait la première recommandation officielle du eXtensible Markup Language (XML), issue d'un long processus de deux années qui avait initialement vu le jour grâce à une spécification de 25 pages écrites par le XML Working Group en 1998 ; difficile de croire que cela fasse aussi longtemps ! Pour souligner l'événement, Dave Hollander and C. M. Sperberg-McQueen, deux des douze membres originaux du XML WG ont unis leurs efforts pour nous concocter un petit compte-rendu de leurs sept années de coexistence avec cette technologie. Un agréable survol de l'enfance de XML dans ses bons moments et ses moins bons, avec une perpective d'ouverture sur l'avenir. Facinant lorsqu'on pense que toute l'aventure du XML et l'évolution incroyable de cette technologie repose simplement sur la volonté d'une douzaine d'individus de rendre SGML fonctionnel sur le Web. Comme quoi que l'on sait souvent par où les idées viennent, mais rarement jusqu'où elles nous mèneront.

Parlez-en à Tim-Berners Lee, l'inventeur du Web. :)

Denis Boudreau | 2003.02.10 @ 23:09 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 10 février 2003
par Denis Boudreau

QA W3C : des sites conformes aux normes

Mon cousin français nous signale aujourd'hui l'arrivée de la traduction par Fabrice Bonny d'un document important issu du W3C, apte à aider considérablement à la promotion des standards Web dans la francophonie. Comment ? En soulevant des arguments propres à inciter les gestionnaires. Voyez plutôt :

[...] Partant du constat que le patron d'une agence Web ne se poserait la question des standards que si ses clients lui demandaient, un texte expliquant l'intérêt des sites conformes était nécessaire. [...]

Le moins qu'on puisse dire, c'est que je suis très content d'avoir mis la main sur un texte de cette valeur, spécialement à un moment où je caresse le projet, avec les gens impliqués dans le MeetUp québécois (celle-ci est pour toi mon cher Pierre) de réaliser un business case pour la promotion des standards du Web destiné aux entreprises d'ici. Pour l'évangélisation interne chez mon employeur, c'est déjà un très bon départ. Je vous encourage également à le lire et à le diffuser sur les bons bureaux au sein de vos entreprises respectives. Nul n'est besoin de douter qu'un tel document nous sera certainement d'un précieux secours avant longtemps. J'ai particulièrement apprécié la section se rapportant aux avantages des CSS au niveau de la bande passante que je n'avais jamais vraiment considéré (un de plus à rajouter à ma liste toujours grandissante) :

[...] Enfin, les normes évitent habituellement l'infâme mélange des genres des autres formats et sépare clairement les applications orthogonales : utiliser les CSS vous permet de séparer proprement la présentation de la structure des données. Cette même séparation allège les coûts opérationnels : l'utilisation des CSS signifie moins de code HTML dans chaque page, et par conséquent moins de bande passante requise. [...]

Évidemment, si j'avais pris la peine de consulter Karl (une résolution un peu tardive pour 2003, mais que je prends quand même) à ce sujet, il me l'aurait indiqué depuis belle lurette. :)

Denis Boudreau | 2003.02.10 @ 17:45 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 10 février 2003
par Denis Boudreau

StyleSwitching : les bonnes pratiques

Suite à mon entrée d'hier matin au sujet de mes difficultés à implanter le styleSwitching présenté chez A List Apart, j'ai reçu quelques messages de lecteurs soucieux de me donner un coup de main et je les en remercie bien bas. Comme toujours, je demeure étonné de voir à quel point les développeurs sur le Web sont généreux et prêts à donner un peu de leur temps pour vous aider en cas de pépin — ce sont de belles preuves de solidarité. Cependant, puisque la totalité des messages que j'ai reçu me propose des solutions basées sur JavaScript et non sur PHP qui est mon langage de prédilection pour CYBERcodeur, je souhaite vous entretenir aujourd'hui sur les raisons pour lesquelles je ne suis pas intéressé par une telle solution. Qui sait ? Peut-être serai-je assez éloquent pour vous convaincre, comme Laurent Denis à réussi à me convaincre moi-même en décembre dernier, de ne plus jamais y avoir recours. Pour le citer :

[...] il y a quelque-chose de pervers à s'appuyer sur un javascript pour implanter dans sa page un menu de feuilles de styles alternatives destinées à améliorer... l'accessibilité du site !

Pour définir un peu plus ce commentaire en mes propres mots, j'ajouterai que, bien avant de servir à offrir aux lecteurs de ce Weblog un choix de paramétrisation de la charte graphique, l'implantation d'un styleSwitcher cadre beaucoup plus dans l'optique d'en améliorer l'accessibilité. Bien sûr, c'est très cool et très à la mode de vous laisser choisir le cosmétique, mais si l'utilisation de telles fonctionnalités n'a d'autre but que de plaire aux préférences esthétiques, ça ne m'apparaît pas suffisant. La nature d'un tel type de fonctionnalité se doit d'abord et avant tout de remplir un rôle de soutien à la consultation du contenu.

Principalement l'objection que j'ai de plus en plus avec le JavaScript utilisé à toutes les sauces vient du fait que les gens les plus susceptibles d'avoir réellement besoin de cette fonctionnalité pour profiter du site sont plus souvent qu'autrement ceux qui ne peuvent l'utiliser parce que la technologie d'assistance avec laquelle ils consultent le Web (lecteur d'écran, navigateur texte, etc.) ne leur permet pas de traiter le JavaScript comme tel. Voici un extrait de la réponse que j'ai fait parvenir à un de ces gentils lecteurs qui me proposait une solution insatisfaisante :

Il m'importe beaucoup d'en avoir un qui est en PHP parce que je veux que le travail se fasse sur le serveur et non en mode client. La raison est simple; lorsque nous utilisons des fonctions javascript pour ce faire, la plupart des navigateurs alternatifs sont incapables de le gérer. Ça devient curieusement pervers d'offrir un feature d'accessibilité pour faciliter la lecture du site et que les principaux intéressés soient incapables de l'utiliser... en janvier, je m'en étais fait un en javascript et rapidement je me suis rendu compte des limites que cela présentait.

Voulant toujours produire sur ce site un contenu et une structure irréprochable, je l'ai rapidement enlevé, avant même de mettre la version 2.0 de CYBERcodeur en ligne si ma mémoire est bonne. Ceci étant dit, je cherche toujours à surmonter cet obstacle avec une solution purement gérée en backEnd. Si vous en connaissez une autre, n'hésitez pas à m'en faire part. :)

Denis Boudreau | 2003.02.10 @ 12:02 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 09 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : petite mise au point géographique

Pierre Lemieux, un des courageux participants venus de Québec et ayant parcouru plus de 500km pour être présent au WebStandards MeetUp de jeudi dernier, me rappelle à juste titre que je ne devrais pas cantonner l'effort d'évangélisation à la seule région montréalaise, mais bien à l'ensemble de la province puisque ses deux plus importantes villes y prennent part à partir d'un même point de ralliement. J'en prends note et m'engage à inclure dorénavant les régions éloignées du Québec profond* dans ma référence à l'initiative...

Seriont-ce des relents de l'ancienne rivalité Canadiens-Nordiques qui m'entraînèrent à mon insu sur la voie du chauvinisme le plus vil ? Pardieu ! Je promets de ne plus recommencer ! ;)

* Clin d'oeil à un commentaire maladroit fait par le ministre Pierre Pettigrew en novembre 2000 lors d'un discours s'adressant aux gens de Québec.

Denis Boudreau | 2003.02.09 @ 22:52 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 09 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : ouverture du dialogue avec la France

Commentaires et impressions du cousin Tristan suite à la rencontre s'étant déroulée jeudi soir dernier au WebStandards MeetUp de Montréal; comme je m'y attendais, Tristan est tout à fait ouvert à l'importance de la reconnaissance de l'identité locale dans un projet comme OpenWeb. C'est excellent et très constructif. En effet, bien que parlant la même langue, les scènes du multimédia québécoises et françaises ont tout de même des particularités leur étant propres, et le fait de s'adresser à chacune d'elle en tenant compte de son contexte culturel ne peut être que bénéfique pour l'avancement de la promotion des standards. Il ne suffit que de penser à la création d'un business case s'adressant aux entreprises œuvrant en multimédia pour comprendre qu'il est dans l'intérêt de tout le monde de puiser les exemples pertinents dans la communauté à laquelle on s'adresse plutôt que dans un bassin trop vaste et peut-être moins significatif pour le public visé.

L'ami Tristan se dit ravi que les projets dans lesquels il s'implique (AFUL, Interop et les autres) soient retenus de ce côté de l'Atlantique comme modèle de base pour nos propres activités et je le comprends. Vu le succès remporté par ces initiatives, il est normal pour nous de vouloir s'en inspirer. Je suis particulièrement content de constater son ouverture d'esprit et son intérêt à unir la francophonie dans une démarche constructiviste de diffusion de l'information. Nous avons effectivement tout à gagner à unir nos énergies à atteindre un même but, plutôt que de les diluer à tenter de gravir les sommets seuls. Compte tenu des expériences réalisées par la communauté de développeurs français au cours des derniers mois, ses conseils judicieux et respectueux nous seront certainement d'un grand secours à un moment ou un autre.

Denis Boudreau | 2003.02.09 @ 10:22 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 09 février 2003
par Denis Boudreau

Nouveau look, même bon goût dont les enfants raffolent !

Oui, oui, vous êtes au bon endroit. Encore un changement radical dans la présentation du site, mais que voulez-vous, c'est tellement fantastique de pouvoir changer tout le look d'un site en moins de deux que l'on serait fou de s'en passer. Vive le pouvoir des feuilles de style ! Si seulement mes clients optaient pour de telles approches plutôt que de rester confortablement cantonné dans le Web du siècle dernier, je passerais sûrement plus de temps à développer et moins de temps à remanier des tableaux HTML pour déplacer un bloc de texte... Enfin, je me rattrappe ici ! :)

De plus, je cherchais à donner à mon Weblog une apparence plus conforme. Je crois que c'est pas mal, qu'en pensez-vous ? Oui Tristan, je sais, tu aimerais bien avoir une version sur fond noir... Si un jour je réussis à implanter cette satané fonction de styleSwitching, je te la promets et je vous en promets pleins d'autres.

Denis Boudreau | 2003.02.09 @ 07:40 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 08 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : première rencontre montréalaise

Comme vous le savez sûrement, jeudi soir dernier se déroulait la première rencontre officielle du regroupement montréalais de promotion des standards du Web, le WebStandards MeetUp. Comment vous traduire en quelques mots la flamboyante énergie qui s'est dégagée de cet événement ? J'ai eu le plaisir et le privilège d'y découvrir des gens formidables, habités par les mêmes passions que moi, soucieux de mettre l'épaule à la roue pour faire avancer cette cause, non seulement sur la scène locale, mais également sur la scène internationale. Près d'une vingtaine de courageux sensibilisateurs/évangélistes ont bravé le froid hivernal pour se pointer dans un bar irlandais de la rue Crescent, enfûmé et bruyant et pas du tout adapté aux besoins de la rencontre. Certains ont même entrepris le trajet Québec-Montréal (500km aller-retour) pour être présents — c'est dire à quel point certains développeurs ont envie de s'impliquer à faire avancer les choses. Tout ce beau monde a eu le courage d'aller rencontrer de parfaits inconnus dans l'espoir d'y trouver des partenaires dévorés par l'envie de s'investir autant qu'eux et discuter à la fois de leurs expériences avec le Web et de leurs attentes (souvent frustrées) vis-à-vis ce médium fantastique.

Ce fut un moment que je n'hésite pas à qualifier d'historique, parce que j'ai la conviction profonde que sous le couvert d'une musique trop forte et d'un band impatient de monter sur scène, une vingtaine de personnes se sont donnés ce soir là les moyens de concrétiser leurs aspirations.

Du lot, des professionnels du Web de tous les domaines ou presque : des designers, des concepteurs, des idéateurs, des intégrateurs, des programmeurs, des gestionnaires, des rédacteurs, des architectes et des développeurs, tous unis dans une même croisade, celle de contribuer à assainir le Web en offrant au reste du monde les outils nécéssaires à une telle révolution méthodologique. Parmis les gens présents, notons entre autres des réprésentants d'entreprises oeuvrant en multimédia sur la scène montréalaise et québécoise, du gouvernement provincial, de l'entreprise privée, des universités locales, du Web Standards Project et du Consortium W3; pas mal pour une petite rencontre, organisée inopinément il y a un mois de cela, après que j'ai découvert en les MeetUps un moyen d'entrer en communication avec le reste du monde.

Étant déjà personnellement impliqué avec des groupes comme Pompage et OpenWeb qui travaillent d'arrache-pied dans la francophonie à créer une ressource forte et centralisatrice autour des questions de normalisation, j'ai évidemment tenté de rallier tout ce beau monde aux projets existants, afin d'unir nos énergies à celles déployées par la communauté française. Bien qu'aucunes décisions n'aient été prises quant à une direction spécifique vers laquelle orienter notre tir, un concensus a rapidement été atteint quant à la nécéssité et l'impérativité de faire quelque chose conjointement, dans le meilleur intérêt du développement Web montréalais (québécois).

Quelle forme ces actions prendront-elles ? Il est encore un peu tôt pour statuer, mais un des points les plus intéressants ayant été soulevés dans la soirée consistait à envisager la possibilité de créer des chapîtres régionaux sous OpenWeb, afin de bien cibler les besoins locaux, tout en conservant un chapeautement directionnel cohérent. Qui sait ? Une fois OpenWeb officiellement lancé, nous verrons peut-être apparaître une faction montréalaise du projet. C'est à suivre.

Un des points les plus importants ayant également été abordé lors de la soirée concernait la nécéssité de développer un business case pour les entreprises, non pas tant pour les convaincre que pour les sensibiliser à l'évolution actuelle du médium et les inviter à ne pas râter le bateau. Sur ce point encore, de nombreuses idées ont rapidement faites surface, toutes excellentes et motivantes — tout porte à croire que ce regroupement fera beaucoup de remous dans les mois à venir. Comme à l'habitude, vous en serez les premiers avisés.

Notons également la volonté de mimiquer des actions déjà implantées en France qui fonctionnent très bien : prenons par exemple l'AFUL qui, à partir de la base d'opération d'Interop, intervient dans l'assainissement du Web en contactant les webmestres de sites non-conformes aux standards en leur proposant des commentaires constructifs et des solutions efficaces pour les aider à rendre leurs sites conformes aux dites normes et ce, dans le plus grand respect de tous les individus.

Un autre moment fort de la soirée consista à présenter la structure interne du Consortium, grâce aux explications de Karl qui était présent à la rencontre. Ce fut très instructif de découvrir quels étaient les rouages internes de cette machine mythique qui fait rêver tant de développeurs, pour apprendre qu'en fin de compte, l'organisation était gérée par des humains comme vous et moi qui ont des vies à peu près normales (ou du moins qui essaient) et qui doivent eux aussi dormir de temps à autre. Comprendre comment fonctionne le W3C a été très révélateur et aide énormément à comprendre comment fonctionne le processus d'implantation des standards eux-mêmes.

Karl a également profité de l'occasion pour nous rappeler que le Consortium est d'abord et avant tout un organisme ouvert qui a besoin du travail des bénévoles pour avancer; des gens encore une fois, comme vous et moi qui ont à coeur l'avancement technologique et qui sont prêts à investir de leur temps et de leurs connaissance pour mettre en action et à profit les bases futures du Web.

Alors voilà pour mon compte-rendu de la soirée, dans une formule à la fois la plus brève et la plus exhaustive que possible. Je m'arrête ici parce que si je continues, j'ai bien peur que je ne m'arrêterai plus. Je m'en voudrais toutefois de ne pas remercier l'incroyable générosité des gens qui furent présents à cette rencontre. Encore une fois, ce sont des gens comme vous qui me confirmez quotidiennement pourquoi le Web vaut la peine d'être aimé. Merci à vous tous de votre intérêt et surtout de votre implication.

Si vous comptiez être des nôtres jeudi soir dernier et n'avez pas vous présenter, sachez que vous pourrez toujours remettre ça le mois prochain. Évidemment, en tant que collectif, le groupe du WebStandards MeetUp vous est toujours ouvert. Vous avez envie de vous y investir de quelque manière que ce soit, n'hésitez pas à me faire signe. Il y aura toujours de la place pour de nouvelles idées et du sang neuf. Dans les jours (semaines) qui viennent, nous créerons une liste de diffusion pour les besoins de la cause. Vous serez également invités à vous y inscrire si cela vous intéresse. Restez à l'écoute !

Denis Boudreau | 2003.02.08 @ 11:46 | 2 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 07 février 2003
par Denis Boudreau

Phoenix : le fureteur rêvé pour un développeur ?

En attendant de vous raconter le déroulement de notre soirée d'hier (le premier meetUp montréalais sur les standards Web) qui fut un vif succès, permettez-moi de vous faire part d'un heureuse découverte aujourd'hui avec un autre produit issu de la forge de Mozilla, le champion des navigateurs dans la catégorie des poids super-légers, l'extraordinaire Phoenix en version 0.5. Après quelques minutes à l'utiliser, je suis complètement renversé par la qualité du logiciel. Rapide, élégant, performant — en un mot, efficace.

Tout ce que vous avez toujours rêvé d'un navigateur Web sans jamais avoir osé le demander; c'est-à-dire un support apparemment irréprochable des standards et rien de plus. Pas de fla-fla, de cossins, de gugusses et de cochonneries inutiles; juste une excellente interprétation du code. Je vous le recommande fortement. Lisez la critique qu'en fait l'intern@ute; c'est assez parlant.

Ce navigateur web appartient à la grande famille Mozilla. Il reprend la motorisation du fameux projet open source, mais son interface et ses fonctionnalités sont autrement plus dépouillées. Loin de constituer un défaut, ce dénuement est à nos yeux, la première de ses qualités. D'abord Phoenix est ultra véloce, ensuite il laisse la part belle à l'essentiel, c'est-à-dire aux pages web, et non à d'innombrables palettes et menus surchargés.

Pour autant, Phoenix présente toutes les fonctions indispensables sur un navigateur moderne, c'est-à-dire un système d'onglet pour naviguer sur plusieurs sites à la fois, un mode plein écran d'une pression sur la touche F11, un volet rétractable sur la gauche de la fenêtre, qui affiche au choix l'historique des visites, les bookmarks, ou les téléchargements en cours, et même un système de thèmes graphiques pour modifier l'apparence du logiciel.

Parmi les petits raffinements qu'embarque tout de même ce navigateur, on appréciera la possibilité d'ouvrir un lien sous un nouvel onglet d'un simple clic sur la molette de sa souris, l'import automatique des favoris d'Internet Explorer, la gestion fine des cookies, des différents types de commandes JavaScript, de contenus/protocoles, ou encore la fonction anti fenêtre popup. Bref, ce navigateur alternatif gagne a être essayé, d'autant qu'il ne nécessite aucune installation puisqu'il suffit de décompresser une archive zip pour pouvoir l'utiliser.

Vous pouvez télécharger ce joli petit oisillon directement chez nos bons amis de Mozilla.

Denis Boudreau | 2003.02.07 @ 15:46 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 06 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : Le grand jour est arrivé !

Enfin ! J'ai tellement parlé du webStandards MeetUp au cours du dernier mois que j'ai peine à croire que nous y sommes finalement. En bon petit hôte que je suis, j'ai fait les réservations pour ce soir 20 heures, au deuxième étage du Hurley's Irish Pub, localisé au 1225 rue Crescent à Montréal (métro Lucien-l'Allier). J'ai réservé pour un groupe de 25 personnes, ce qui en définitive, devrait être assez près de la réalité; c'est tout un groupe ! Je serai personnellement sur les lieux vers 19h40 afin de vous y accueillir. Dirigez-vous au deuxième étage et cherchez le symbole suivant :

Suite aux commentaires et aux discussions que j'ai eu dans les derniers jours avec certains d'entre vous, je vous présente l'ordre du jour officieux de la rencontre de ce soir; il demeure sensiblement le même, mis à part quelques petites modifications de dernière minute. Une copie de cet ordre vous sera remise sur place afin de vous aider à suivre la rencontre. Je vous rappelle que cet ordre du jour est purement suggestif.

  1. [20:00] Arrivée des premiers inscrits et présentations informelles
  2. [20:15] Ouverture du meetUp et tour de table(s) des participants pour présentations officielles
  3. [20:30] Présentation des principaux standards Web et des principaux intervenants (si nécessaire)
    • Interopérabilité, standards, convivialité, accessibilité, ergonomie, etc.
  4. [20:40] Présentation de projets existants :
    • WebStandards, A List Apart, Evolt, Boxes and Arrows, Digital-Web, SitePoint, etc. dans l'anglophonie
    • Pompage, OpenWeb, Aful, Weblogs, ConstellationW3, devEdge, etc. dans la francophonie
    • Survol des activités du même ordre en France - évolution de la plateforme de rencontre / mailing list
  5. [21:00] Propositions de projets potentiels (suggestions ?)
    • Contextualisation de la réalité bilingue montréalaise
    • implication dans la propagation des ressources francophones sur le Web
    • E-zine / collectif sur les standards Web - fusion avec OpenWeb, projet ouvert
    • Création d'un business case pour la promotion des standards dans les entreprises montréalaises
    • Création d'un groupe d'activistes / d'évangélistes montréalais (vulgarisation, éducation, sensibilisation - formation ?)
    • Création d'une image de marque pour un éventuel collectif - base d'opérations ?
  6. [21:30] Discussions et sondage de terrain - détermination des intérêts de tous et chacun - brainstorming pour autres projets ou idées
  7. [22:15] Dernier tour de table, compte-rendu global de la rencontre
  8. [22:30] Levée de la rencontre et échange de coordonnées

Tout cela devrait nous faire une petite soirée assez occupée. Et si, comme Tristan, bettie et stephaneC, vous ne pouvez être des nôtres pour cette fois, ne désespérez pas. Je vous promets un compte-rendu complet dans les prochains jours. Vous serez mis au courant de tout ce qui ressortira de l'événement, comme si vous y aviez pris part. Vous pourrez alors réagir et peut-être même manifester votre intérêt de vous impliquer sans problèmes.

Denis Boudreau | 2003.02.06 @ 00:10 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 05 février 2003
par Denis Boudreau

Retour sur la conférence de l'UPA Montréal

Voilà une semaine aujourd'hui qu'à eu lieu la conférence de Nick Usborne à l'UPA Montréal et c'est seulement maintenant que je me rends compte que je ne suis jamais revenu là-dessus. Shame, shame, shame... Bon, vieux motard que jamais, comme on dit par chez nous. Voici un survol des six points abordés lors de cette superbe présentation portant sur les techniques d'écriture adaptées au Web intitulée "Converting Visitors into Buyers", ainsi qu'un court résumé du message véhiculé. Le tout à une forte saveur corporative, mais l'essence même du message est universelle.

  1. Make your Site About THEM!
  2. Rewrite for the Web (and Email)
  3. Anticipate your Visitor's Questions
  4. Tell your Visitors What YOU Do
  5. Tell your Visitors What THEY should Do
  6. Show a Little CHARACTER

1 - Make your Site About THEM! : Construire son site en fonction de ses utilisateurs. Le premier principe de Nick vise simplement à s'assurer que chaque visiteur sur votre site s'y sente bien accueilli. Cela implique des notions élémentaires d'UCD (User-Centered Design — Design centré sur l'utilisateur) au travers desquelles vous essaierez de déterminer qui vos visiteurs sont réellement, afin de parvenir à leur transmettre un réel sentiment de bien-être lorsque navigant sur votre site Web.

2 - Rewrite for the Web (and Email) : Ré-écrire ses messages pour le Web (et courriels). Le second principe de Nick concerne le niveau de langage utilisé sur Internet. Les internautes sont dans un état d'esprit particulier, sont moins indulgents et beaucoup plus critiques lorsqu'ils naviguent sur la toile. Il faut à tout prix éviter de leur servir de grands discours qui ne riment à rien ou de recycler la prose typique aux brochures; un site Web à vocation corporative ne devrait pas être l'endroit où l'on soulève des questions dans l'esprit des visiteurs, mais bien l'endroit où on leur fournit des réponses.

3 - Anticipate your Visitors's Questions (and answer them) : Anticipez les questions de vos visiteurs et appliquez-vous à y répondre. Vous connaissez votre produit. Vous savez quelles sont les intérrogations que votre produit peut soulever chez votre client. Faites en sorte que votre message réponde à ces interrogations afin d'inspirer la confiance chez vos visiteurs. Rien ne réconforte plus un utilisateur ou ne lui inspire plus confiance que lorsqu'il parvient à obtenir rapidement une réponse claire à une question qui le tracasse.

4 - Tell your Visitors What YOU Do : Renseignez vos visiteurs sur la nature de vos opérations. C'est une très grave erreur que d'assumer que ces derniers sauront qui vous êtes et ce que vous faites. Sur le Web, rien n'est plus important que la clarté de votre message. En évitant les ambiguités et en présentant des messages clairs à vos visiteurs, vous leur éviterez de nombreuses frustrations. Exercez-vous à contempler votre site avec un oeil externe. Mettez-vous dans la peau d'un utilisateur moyen et essayez de voir si le message va droit au but. Inspirez-vous confiance ?

5 - Tell your Visitors What THEY should Do : Indiquez à vos visiteurs précisémment ce qu'ils doivent faire pour utiliser votre site correctement. Assurez-vous qu'ils soient en mesure de comprendre aisément comment ils peuvent arriver à leurs fins. Faites en sorte que les utilisateurs n'aient pas à parcourir des pages entières d'options dispersées pour découvrir ce qu'ils doivent faire. Organisez la structure de votre information de manière à ce que l'utilisation du site soit intuitive. Les internautes n'éprouvent plus de plaisir à chercher de l'information sur le Web. Ce temps est révolu. Guidez-les deux ou trois fois dans la mauvaise direction et vous les verrez détaler comme des lapins.

6 - Show a Little CHARACTER : Démontrez un peu de caractère, un peu de personnalité. Sur le Web, une entreprise locale peut rivaliser avec une multinationale si elle sait bien se représenter et fait usage des mêmes technologies. Tout est une question de perception. La seule chose qui puisse réellement vous démarquer de la compétition, c'est la nature de votre message. Analysez-le; est-il unique et personnalisé, ou pourrait-il effectivement s'appliquer à n'importe quelle entreprise ? Un niveau de langage approprié vous distinguera inmanquablement de la masse sur le Web. Vos visiteurs pourront vous reconnaître seulement à vos textes.

Comme vous pouvez le constater, la conférence de Nick Usborne traitait de sujets bien pertinents à la recherche d'identité sur internet. Quand on s'arrête deus minutes pour analyser le message derrière ses paroles, on se rend bien compte qu'entre les lignes du discours corporatif se cache tout un monde de conseils pertinents à n'importe quel site, peu importe sa nature et sa vocation. Encore faut-il trouver sa propre voix.

Denis Boudreau | 2003.02.05 @ 22:35 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mercredi 05 février 2003
par Denis Boudreau

Trous de sécurité majeurs chez Opera 7

Comme le rapportait hier InternetNews, à peine cinq jours après la sortie tant attendue de la nouvelle version 7.0 du plus en plus populaire fureteur Opera, de nombreux trous de sécurité (dont certains particulièrement inquiétants) ont été détectés dans le logiciel par la firme de recherche israélienne GreyMagic, spécialisée en sécurité sur Internet. Notre collaborateur à l'étranger et bon ami Tristan, toujours à l'affut des nouvelles, résume assez bien la chose :

Cinq trous de sécurité ont été découverts dans le tout nouveau Opera 7, donc trois très graves, permettant la lecture à distance de tous les fichiers de l'utilisateur. Ca, c'était le très mauvais. Le très bon, c'est qu'Opera Software a réussi à corriger les bogues en quelques heures et qu'une nouvelle version, la 7.01, est déjà disponible. C'est très, très fort. Une question subsiste toutefois : comment ont-ils eu le temps de tester l'impact de leur modifications entre vendredi (date ou les bogues leur ont été communiqués par Greymagic) et aujourd'hui ? On remarquera au passage que Greymagic n'a pas joué le jeu d'Opera qui demandait d'attendre quelques jours --le temps de sortir la 7.01-- avant de publier les vulnérabilités. Une telle attitude est irresponsable de leur part.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont rapides, les développeurs d'Opera Software... à l'image de leur produit quoi. Bref, des accidents de parcours, ça arrive; ce n'est pas la première ni la dernière fois qu'une entreprise sort précipitemment un produit mal testé et le rappelle pour une mise au point. Ce malencontreux incident mérite toutefois que l'on s'y attarde un peu. En effet, comment s'expliquer qu'une entreprise comme GreyMagic, dont la principale raison d'être est effectivement de voir à promouvoir la sécurité sur Internet, ait jugé bon de répandre la nouvelle si rapidement ? Quel intérêt y avait-il à vouloir damer le pion d'Opera Software et de permettre à quelques opportunistes mal intentionnés de tirer avantages de ces trous de sécurité pour causer du tord à autrui ? Parfois, il y a des choses comme ça qui me dépassent...

Quoi qu'il en soit, si vous avez déjà installé la nouvelle version d'Opera, rendez-vous vite sur le site y télécharger la version 7.01 qui corrige tous les trous de sécurité découverts dernièrement... parce que maintenant que ces failles sont rendues publiques, il y aura certainement deux ou trois morveux pour essayer de vous bousiller votre après-midi.

Denis Boudreau | 2003.02.05 @ 21:17 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 04 février 2003
par Denis Boudreau

Top10 des avantages de la normalisation

En attendant que mon plus récent article sur l'importance des standards Web soit prêt à se fondre aux presses de l'éventuel OpenWeb, voici un bref compte rendu des 10 raisons qui me font croire que l'adoption des standards du W3C constitue une pratique bénéfique pour la santé du Web :

  1. Contribue à un WWW plus stable et plus performant
  2. Pérénité assurée des documents produits
  3. Séparation claire du contenu et du style
  4. Plus grande accessibilité des documents produits
  5. Interopérabilité accrue entre plateformes
  6. Nette augmentation de la vitesse d'affichage
  7. Rétro-compatibilité avec les anciens navigateurs
  8. Facilité accrue de la maintenance des documents
  9. Économie substantielle en temps de production (profitabilité)
  10. Optimisation de l'indexation dans les moteurs de recherche

Vous avez d'autres idées ? N'hésitez pas à me les faire parvenir ! L'article produit n'en sera que plus complet.

Denis Boudreau | 2003.02.04 @ 08:51 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 04 février 2003
par Denis Boudreau

Pourquoi les tableaux HTML sont maléfiques

J'ai beaucoup plus souvent l'occasion de lire sur la bonne façon de faire les choses que sur la raison pour laquelle ces choses doivent être faites de telle ou telle façon. Ainsi, lorsque je découvre un article dans lequel on ne se contente pas de me dire bêtement quoi faire, mais aussi de m'expliquer pourquoi je dois le faire, je ressort presque toujours de ma lecture particulièrement satisfait, avec l'impression que j'ai réellement appris quelque chose. Et parce que j'ai une très forte propension à croire que le monde entier pense comme moi (à chacun ses lubies), j'ai aussi tendance à croire que c'est également le cas pour tous les développeurs intéressés par des articles sur la conception Web en accord avec les normes du Consortium.

En fouillant dans de vieilles listes de favoris et de liens pris en note, je suis tombé sur un article datant du début 2002 paru sur Evolt.org intitulé "Tables or CSS: Choosing a layout". Dans cet article, Craig Saila nous rappelle à juste titre qu'une des principales raisons pour privilégier l'utilisation des CSS au détriments des tableaux HTML dans la construction d'interfaces est d'abord et avant d'ordre de respect de la sémantique du document, d'optimisation d'accessibilité et d'efficacité. Si vous en doutez encore, allez-y faire un petit tour. Je vous invite particulièrement à lire les commentaires entourant l'article qui, comme sur toute bonne liste fréquentée par la crème des développeurs, recèle autant sinon plus d'information que l'article lui-même.

Denis Boudreau | 2003.02.04 @ 08:35 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 03 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : proposition d'ordre du jour

Nous y sommes presque. À moins de 48 heures de la toute première rencontre du WebStandards MeetUp de Montréal, il me fait plaisir de vous annoncer que nous sommes maintenant une douzaine à avoir officiellement annoncé notre intention d'être présent lors de cet événement. Afin de s'assurer que la rencontre se fasse dans l'ordre et la structure la plus efficace, permettez-moi de vous soumettre un ordre du jour de base, qui pourra nous servir de guide lors de la soirée (question de nous ramener à l'ordre :)

  1. [20:00] Arrivée des premiers inscrits et présentations informelles
  2. [20:15] Ouverture du meetUp et tour de table(s) des participants pour présentations officielles
  3. [20:30] Présentation des principaux standards Web et des principaux intervenants (si nécessaire)
    • Interopérabilité, standards, convivialité, accessibilité, etc.
  4. [20:40] Présentation de projets existants :
    • WebStandards, Pompage, OpenWeb, Aful, Weblogs, ConstellationW3, etc.
    • Survol des activités du même ordre en France
  5. [20:50] Propositions de projets potentiels (suggestions ?)
    • E-zine / collectif montréalais sur les standards Web - à l'image de Pompage, OpenWeb, etc. - ou fusion avec ces projets dans la francophonie
    • Création d'un business case pour la promotion des standards dans les entreprises montréalaises
    • Création d'un groupe d'activistes - d'évangélistes montréalais (vulgarisation, éducation, sensibilisation - formation ?)
  6. [21:00] Discussions et sondage de terrain - détermination des intérêts de tous et chacun - brainstorming pour autres projets ou idées
  7. [22:15] Dernier tour de table, compte-rendu global de la rencontre
  8. [22:30] Levée de la rencontre et échange de coordonnées

Bon, c'est à peu près ce qui me vient en tête pour le moment. Si vous avez des idées, des suggestions, des commentaires, n'hésitez pas à m'en faire part avant la rencontre. Surtout ne vous censurez pas; aucune idée n'est farfelue. J'utiliserai cette plateforme comme point de ralliement afin de tenir tout le monde au courant du développement de la rencontre. Nous pourrons arrimer le tout et l'organiser à l'avance. Je vous rappelle que vous pouvez entrer en contact avec moi par l'intermédiaire de ce formulaire.

Denis Boudreau | 2003.02.03 @ 23:23 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 03 février 2003
par Denis Boudreau

Guide initiatique aux feuilles de style

Vous cherchez à véritablement puiser dans les ressources incroyables des CSS, mais ne savez pas par où commencer ? Vous connaissez bien les feuilles de style, mais aimeriez trouver un didacticiel efficace pour vous aider à schématiser votre pensée à ce sujet ? Ne cherchez plus ! DesignMeMe a mis sur pied un document qui risque fort de vous plaire. Simple et allant droit au but, "A Beginner's Guide to Cascading Stylesheets" est le tutoriel qu'il vous faut.

Denis Boudreau | 2003.02.03 @ 01:50 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 03 février 2003
par Denis Boudreau

Le mythe du bureau sans papier

Le mythe du bureau sans papier. Vous en avez tous entendu parler, vous avez peut-être contribué à le faire véhiculer vous-mêmes. À un moment ou un autre dans notre cheminement avec le Web nous nous sommes probablement tous posé la question à savoir si un jour, l'utilisation du papier perdrait de son intérêt dû à la croissante influence de l'utilisation de l'ordinateur. Avec une croissance significative des profits de l'industrie papetière au cours des 5 dernières années, tout porte à croire que bien au contraire, plus l'utilisation de l'ordinateur (et conjointement, de Internet) se répand, plus la consommation en papier devient importante, non pas pour le transfert d'information, mais bien pour la capture et l'archivage de celle-ci.

Boxes and Arrows publiait récemment un article très intéressant sur la question qui remettait le mythe en lumière dans le but de promouvoir l'utilisation des CSS pour optimiser les fonctionnalités d'impression dans un document Web. Très bien fait et surtout très bien documenté, cet article constitue un excellent accompagnement de l'article d'Eric Meyer "CSS beyond the Browser: Going to Print" publié l'année dernière sur les presses de A List Apart.

Denis Boudreau | 2003.02.03 @ 01:14 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 02 février 2003
par Denis Boudreau

Nouvelle édition de Pompage

Une des lois fondamentales lorsqu'on souhaite réellement embrasser la philosophie du design Web, c'est d'abord et avant tout d'accepter le Web comme un médium en soit, et non comme une émulation dynamique du médium imprimé. C'est accepter que les deux médias ne sont pas régis par les mêmes lois, qu'ils ont leurs particularités propres. C'est accepter de renier l'obsession du "pixel perfection" pour laisser à chaque navigateur la liberté d'interpréter le code à sa façon. C'est également se conformer aux standards Web pour s'assurer autant que possible que cette interprétation se fera sans douleurs et s'éviter les mauvaises surprises lorsqu'on lance notre plus récente création dans un fureteur autre que celui que l'on préfère (quel qu'il soit).

À partir du moment où le designer accepte de ne pas traîter ses créations à vocation Web comme il traîterait ses maquettes destinées à un imprimeur, alors tout un monde de flexibilité et d'adaptabilité s'offre à lui... et c'est seulement par le biais de ces deux particularités que le Web peut réellement devenir intéressant et déployer toute son incroyable versatilité. L'article vedette traduit ce mois-ci chez Pompage fait justement état de cette réalité et nous propose une philosophie du design Web propice à donner libre cours à toute cette flexibilité. Alors sans plus attendre, courez vite lire : "Le tao du design Web", originalement publié par John Allsopp sous les presses de AlistApart et traduit pour notre petit plaisir francophone par les bons soins de l'équipe des pompeurs associés.

Denis Boudreau | 2003.02.02 @ 14:20 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 02 février 2003
par Denis Boudreau

MeetUp : confirmez votre présence !

Si vous ne l'avez pas encore fait, courrez vite prendre vos emails car si vous vous êtes inscrits à la première rencontre montréalaise pour les standards Web, un message de confirmation de présence vous y attend. Nous sommes maintenant 31 à avoir manifesté notre intérêt pour un tel projet, ce qui est pour le moins qu'on puisse dire, phénoménal. Au cours des prochains jours, je dresserai un ordre du jour de départ pour cette première rencontre, question d'avoir un minimum de structure lors de l'événement. Pour le moment, 5 personnes ont confirmé leur présence, soit : schmlblk, steph, hansfraser, francis et moi-même, votre hôte pour la soirée. Notez donc que la rencontre aura bel et bien lieu à l'adresse suivante :

WebStandards MeetUp

Où ? Hurley's Irish Pub, 1225 Crescent, Montreal
Quand ? Jeudi le 6 février prochain à 20 heures

Restez à l'écoute pour plus de détails dans les prochains jours ! Pendant que nous y sommes, profitez donc de la remise en fonctionnement de mon formulaire pour me poser des questions à ce sujet si vous en avez. Je n'ai pas toutes les réponses, mais je partagerai avec vous celles que j'ai avec le plus grand des plaisirs.

Denis Boudreau | 2003.02.02 @ 00:13 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 02 février 2003
par Denis Boudreau

Problèmes PHP : plus qu'un mauvais souvenir

Et voilà, c'est maintenant chose du passé. Grâce aux bons soins d'Eric Daspet, mon super samaritain PHP, CYBERcodeur jouit à nouveau de son formulaire dynamique permettant de me contatcer pour me faire part de vos impressions, questions, commentaires, etc. Alors, sortons le champagne et les biscottes ! Si vous souhaitez entrer en contact avec moi, rien de plus simple. Rendez-vous dans la section Contact ou mieux encore, utilisez l'accesskey ALT+9 pour vous y rendre sans utiliser votre souris.

Allons, tous ensemble, à trois... Un, deux, trois... Merci Eric ! :)

Denis Boudreau | 2003.02.02 @ 00:03 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 01 février 2003
par Denis Boudreau

XHTML 2.0 : Quatrième ébauche de travail publique

Si vous avez moindrement suivi les nombreux débats entourant XHTML 2.0 au cours des dernières semaines, vous savez déjà qu'une grande controverse entoure la nouvelle version du langage. En effet, des légions de développeurs à travers le monde se sont questionnés (et continuent de le faire) sur la pertinence de cette nouvelle direction que le W3C souhaite donner au XHTML. Bien que tout le monde s'entende pour dire que cette évolution est souhaitable, plusieurs préfèreraient la voir affublée d'un autre nom, question de préserver l'intégrité et les acquis du (x)HTML, notamment au niveau de sa rétro-compatibilité... C'est vraisemblablement avec le spectre de cet inconfort en tête que les principaux intervenants du HTML Working Group se sont penchés sur la quatrième version de l'ébauche de travail sur XHTML 2.0 cette semaine qui mènera, dans un avenir plus ou moins rapproché, vers une recommandation officielle.

Parmi les nouveautés ou ajustements au programme, on compte parmi tant d'autres des modifications au niveau des modules XHTML des tableaux, des feuilles de style et du texte ainsi qu'une mise en relation intéressante du discours quant à la non compatibilité du XHTML 2.0 avec les versions lui étant antérieures :

1.1. What is XHTML 2 ?
XHTML 2 is a general purpose markup language designed for representing documents for a wide range of purposes across the World Wide Web. To this end it does not attempt to be all things to all people, supplying every possible markup idiom, but to supply a generally useful set of elements, with the possibility of extension using the span and div elements in combination with stylesheets.

1.1.1. Backwards compatibility
Because earlier versions of HTML were special-purpose languages, it was necessary to ensure a level of backwards compatibility with new versions so that new documents would still be usable in older browsers. However, thanks to XML and stylesheets, such strict element-wise backwards compatibility is no longer necessary, since an XML-based browser, of which at the time of writing means more than 95% of browsers in use, can process new markup languages without having to be updated. Much of XHTML2 works already in existing browsers. Much, but not all: just as when forms and tables were added to HTML, and people had to wait for new version of browsers before being able to use the new facilities, some parts of XHTML2, such as XForms and XML Events, still require user agents that understand that functionality.

1.1.2. XHTML2 and Presentation
The original version of HTML was designed to represent the structure of a document, not its presentation. Even though presentation-oriented elements were later added to the language by browser manufacturers, HTML is at heart a document structuring language. XHTML2 takes HTML back to these roots, by removing all presentation elements, and subordinating all presentation to stylesheets. This gives greater flexibility, and more powerful presentation possibilities, since CSS can do more than the presentational elements of HTML ever did.

Bref, dans les faits, cette optique me semble tout à fait souhaitable. Évidemment, encore beaucoup de modifications au document demeurent à venir pour une recommandation majeure qui n'en est vraiment pas à ses derniers ajustements. Pour entreprendre un tel virage, le langage devra passer par une série de phases qui risquent de nous surprendre encore plus d'une fois. Je crois de plus en plus que c'est à nous, développeurs du médium, de garder un esprit ouvert, tout en demeurant critique, face au travail qui se déroule sous nos yeux.

L'évolution du langage est intéressante et j'en arrive personnellement à la conclusion que nous devons faire acte de Foi envers le Consortium et lui donner la chance de mener à terme cette transition cruciale pour la transcendance du Web. N'oublions jamais que le développement de la spécification est un travail de longue haleine qui se déploie sous nos yeux, dans toutes les phases de son évolution. Cela en dit long sur la volonté de transparence du Consortium et pour cela, le W3C mérite tout notre respect et notre indulgence.

Pour prendre connaissance de tous les changements apparus dans la nouvelle version de l'ébauche de travail, vous référer, comme à l'habitude, à la version "diff-marked."

Denis Boudreau | 2003.02.01 @ 14:29 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 01 février 2003
par Denis Boudreau

Opinion: Web standards not an oxymoron

Alan K'necht se prononce sur le HTML et l'importance de se conformer aux standards du W3C. Dans son article qui est en fait beaucoup plus une lettre d'opinion (que je seconde à 100%), l'auteur fait l'état des dernières années du HTML et de l'évolution du standards au sein du Consortium, tout en traçant une ligne de conduite sur laquelle tout développeur devrait s'aligner; soit d'utiliser un DTD, de réorienter son tir vers HTML 4.01 transitionnel ou XHTML 1.0 de pair avec l'application des CSS pour les fureteurs de nouvelle génération.

Denis Boudreau | 2003.02.01 @ 13:48 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 01 février 2003
par Denis Boudreau

Zeldman se relance dans la refonte

Suite à des allégations de plagiat de son dernier design par un petit amateur et pour une foule d'autres raisons lui étant propres, Zeldman s'est lancé au cours des derniers jours dans une xième refonte de son site, sans jeter un voile sur le chantier. Je trouve le concept vachement intéressant parce que pour un observateur externe un peu voyeur, il y a beaucoup de choses à apprendre et à retenir d'un tel procédé. Adoptant moi-même cette méthodologie pour CYBERcodeur (sans n'être plus qu'un misérable vermiceau devant le flamboyant Zeldman), je suis bien placé pour vous dire que l'expérience est réellement révélatrice. Donc, un petit conseil; suivez le déroulement de son chantier, comme vous avez peut-être suivi le mien au cours des dernières semaines. Les commentaires qui en transparaîtront seront assurément enrichissants.

Denis Boudreau | 2003.02.01 @ 12:59 | 0 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page