<C²: webløg />

Courriel - email address

archives de janvier 2005

Avatar Denis

lundi 31 janvier 2005
par Denis Boudreau

Île sans fil et Web communautaire

Michel Dumais signe ce matin un article très intéressant à propos du projet communautaire Île sans fil que je connais depuis un moment mais sur lequel je ne m'étais pas encore sérieusement penché avant aujourd'hui. Frayant dans les mêmes milieux qu'eux avec le collectif W3Québec, j'ai eu à plusieurs occasions le plaisir de croiser bon nombre de ses membres lors de journées réflexion sur le gouvernement en ligne ou lors de divers lancements.

Force m'est d'avouer que dès la première rencontre, le projet m'avait beaucoup séduit. Imaginez : offrir gratuitement, à l'ensemble des citoyens et citoyennes de Montréal, un accès Internet sans fil, en déployant autant de points d'accès qu'il n'en faut pour couvrir l'île. Voilà de quoi nourrir le petit Che en moi, que je n'arrête pas de découvrir au fil de mes collaborations avec le milieu communautaire.

Dans cet article donc, qui se veut tout à la fois une lettre ouverte au maire de Montréal, monsieur Gérard Tremblay, Michel Dumais propose que la Ville s'associe à Île sans fil pour créer le premier partenariat public-communautaire à Montréal... une idée des plus séduisantes, surtout à cette époque où les PPP (les partenariats publics-privés) ne cessent d'empoisonner nos vies.

En ce qui me concerne, l'article aura été le déclencheur que j'attendais pour devenir membre et m'impliquer en déployant un point d'accès. Il me reste encore à déterminer si ce point d'accès sera offert par mon entreprise, par W3Québec ou par moi-même en tant qu'individu, mais chose certaine, je serai à la prochaine rencontre d'Île sans fil le 9 février prochain pour concrétiser tout cela et participer, moi aussi, à l'extension de ce réseau. Voilà assez longtemps que je me dis que l'Internet devrait être accessible pour tous, il est grand temps d'arrêter d'y penser et de commencer à agir en ce sens.

Il ne reste plus qu'à savoir combien il en coûte réellement pour maintenir un point d'accès, en espérant qu'il n'y aura pas trop de surprises.

Denis Boudreau | 2005.01.31 @ 08:16 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 28 janvier 2005
par Denis Boudreau

Pub pour McDonald's, vue sur le Web

Pub pour McDo : Une seule bouchée et vous comprendrez !

Non merci, sans façons. En ce qui me concerne, un seul coup d'oeil aura été amplement suffisant pour tout saisir.

Denis Boudreau | 2005.01.28 @ 09:21 | 6 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 23 janvier 2005
par Denis Boudreau

W3Québec : ordre du jour pour demain

Carte de l'emplacement des bureaux du CAMO, situés au 55, rue Mont-Royal Ouest

Vous le savez déjà, c'est demain lundi qu'aura lieu la vingtième rencontre publique de W3Québec. Vous savez également que cette rencontre se tiendra dans les locaux du CAMO, situés au 55, rue Mont-Royal Ouest (bureau 1000). Mais ce que vous ignorez peut-être, c'est que pour lancer 2005 du bon pied, nous inaugurons une nouvelle formule de rencontres qui risque de bien dynamiser nos soirées d'échanges déjà très passionnantes.

En effet, à compter de ce mois-ci, les rencontres comporteront une séance de formation d'une demi-heure dans laquelle un des membres présents entretiendra les autres sur un aspect des normes, du développement Web ou encore, de tout autre sujet pertinent à notre collectif et aux valeurs que nous défendons. Ainsi, pour lancer la tradition, c'est Jean-Marie D'Amour, directeur d'accessibilitéWeb qui nous fera l'honneur d'une simulation de la réalité quotidienne d'une personne aveugle sur le Web avec la lecture de sites par Jaws, un synthétiseur vocal bien connu. Un sacré wake-up call comme on dit en bon français et une occasion en or de venir comprendre pourquoi l'accessibilité mérite toute sa raison d'être...

De plus, collectivement, nous allons entreprendre de répondre aux questions lancées dans notre projet de capsules FAQ afin d'alimenter letravail qui se fait progressivement sur le Wiki de W3Québec. Une autre opportunité de venir discuter de sujets bien concrets, et autant de chances de venir partager avec nous les connaissances associées au développement Web conforme et accessible.

À l'ordre du jour :

  • Lecture et adoption de l'ordre du jour
  • Adoption du procès-verbal du 22/11/2004
  • Annonce du projet " Plafinication stratégique "
  • Présentation sur l'accessibilité, par Jean-Marie D'Amour
  • Des nouvelles de notre FAQ et de notre wiki
  • Plus de détails sur le 5@7 du 27 janvier
  • Varias
  • Date et sujets pour la prochaine assemblée
  • Levée de l'assemblée

Au plaisir de vous y retrouver en grand nombre. Si l'envie vous prend de braver le froid, nous vous y accueillerons chaudement.

Denis Boudreau | 2005.01.23 @ 19:52 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 22 janvier 2005
par Denis Boudreau

L'expérience C² BrowserCam

Dans le cadre d'une importante analyse de conformité cette semaine pour le compte du portail du gouvernement en ligne québécois, j'ai dû recourir aux services de BrowserCam afin de m'assurer de la persistance de l'interface, de la mise en page et du design. Pour ceux d'entre vous qui ignorez en quoi consiste ce service très pratique, disons simplement qu'en quelques clics, celui-ci vous permet de voir à quoi ressemble la restitution du design de votre site sous plusieurs navigateurs, autant sur Mac OS X, RedHat Linux 8.0 et différentes plateformes Windows.

Voilà longtemps que j'en entendais parler et je me promettais bien de l'utiliser dès que j'en aurais l'occasion pour C², question d'achever de me convaincre qu'il était grand temps de remanier tout ça et de passer en v5.

Vous qui codez également vos sites et qui tirez certainement une fierté du travail bien accompli, vous savez très bien que l'on est jamais pleinement satisfaits de son travail... imaginez combien instatisfait je peux être, alors que le code de ce carnet Web date de bientôt deux ans... Il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne ressentes une petite gêne à l'idée que certains puissent vouloir s'inspirer de ce qui se cache sous le capot de C² pour tenter de trouver des solutions à leurs problèmes.

Évidemment, je me mets peut-être beaucoup de pression, mais j'ai pour mon dire qu'il faut constamment se garder alerte si on veut constinuer de performer... Et côté performance, mis à part l'excellent travail de Bleizig sur les aspects de fonctionnalités et de dynamisation par PHP, je suis vraiment de plus en plus mal à mon aise avec ce site. Vivement le jour où je trouverai suffisamment de temps pour me lancer dans une enième refonte. Voici donc ce que BrowserCam avait à dire sur C². Vous pouvez cliquer sur les images ci-dessous afin d'obtenir une copie d'écran en résolution de 800x600 de chacune des configurations disponibles.

Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Firefox 1.0 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Konqueror 3.0.5 RedHat Linux 8.0Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Mozilla 1.6 RedHat Linux 8.0Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Mozilla 1.6 Mac OS XCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Mozilla 1.7.3 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Mozilla 1.7 Windows XPCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 4.0 Windows 98Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 5.0 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 5.2 Mac OS XCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 5.5 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 6.0 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Internet Explorer 6.0 Windows XPCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 4.78 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 4.8 RedHat Linux 8.0Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 6.2 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 7.0 RedHat Linux 8.0Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 7.0 Mac OS XCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 7.0 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Netscape 7.1 Windows XPCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Opera 6.0 Mac OS XCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Opera 7.0 Windows 2000Capture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Opera 7.0 Windows XPCapture d'écran sous Browsercam - résolution 800x600 - Safari 1.2 Mac OS X

C'est un peu le lot de responsabilités ou de problèmes qui viennent avec un site comme celui-ci... quand on n'est pas en mesure de prêcher par l'exemple, il faut soit tout faire pour y parvenir... ou alors, commencer à songer sérieusement à changer son discours ?

Denis Boudreau | 2005.01.22 @ 10:03 | 13 commentaires | 1 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 22 janvier 2005
par Denis Boudreau

Après-Noël 2005 : 5 à 7 W3Québec

Les Fêtes sont maintenant choses du passé et tout le monde est retourné au travail, la tête dans le guidon. Pourquoi ne pas prendre quelques heures pour décompresser et se réunir pour le tout premier 5@7 organisé par le collectif W3Québec ? Une bonne habitude à instaurer pour 2005, ces événements nous permettrons de tisser des liens plus serrés encore et de développer une belle complicité qui nous suivra pendant très longtemps. Voyons ça comme un party de Noël en retard ou de St-Valentin en avance !

Alors, ça vous tente ? Si oui (et je l'espère), prière de vous joindre à nous jeudi prochain, le 27 janvier à l'adresse suivante :

5@7 W3Québec
Jeudi, 27 janvier 2005, 17 heures
Le Diable à Quatre
1871, rue Centre (métro Charlevoix)
514.933.4313

Le choix de l'endroit peut vous paraître curieux, mais sachez que c'est un endroit très charmant, sans compter qu'il relève du défi de trouver un bar accessible, disposé à nous recevoir. Si tout va bien, nous aurons même quelques surprises à faire tirer ! Venez faire un petit tour et invitez vos amis, il est toujours intéressant de rencontrer de nouveaux sympathisants à la cause de la promotion des normes.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre.

Denis Boudreau | 2005.01.22 @ 06:03 | 1 commentaire | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 18 janvier 2005
par Denis Boudreau

La fin d'une belle relation

Voilà plusieurs mois que j'en entends parler, mais ce n'est que ce soir que je me suis résolu à l'essayer, juste pour voir. Je n'ai qu'un seul mot à dire : merci. Adieu Homesite, it's been swell... Ce furent six belles années, mais il faut bien reconnaître que tout est terminé entre nous.

Denis Boudreau | 2005.01.18 @ 22:12 | 25 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 17 janvier 2005
par Denis Boudreau

Un brin de copinerie par grand froid

Vous me pardonnerez cet écart de conduite, mais pendant que nous sommes dans les annonces pour de nouveaux sites à surveiller, je m'en voudrais de passer sous silence le carnet Web d'un ami que j'apprécie beaucoup, autant pour sa personnalité attachante que pour son implication sans bornes dans les avancements de W3Québec. Philosophe et pédagogue de formation, Normand Lamoureux est un fervent défenseur du logiciel libre, des formats ouverts et des normes. Son carnet Web, tout récemment inauguré, promet d'être un heureux mélange de tous ces sujets. À suivre, bien évidemment.

Denis Boudreau | 2005.01.17 @ 20:48 | 3 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 15 janvier 2005
par Denis Boudreau

S'ouvrir aux aspects du référencement

Pour la première fois depuis des mois, la tendance lourde s'est renversée hier avec mon aggrégateur et je m'en réjouis. En effet, plutôt que d'enlever quelques fils RSS devenus moins intéressants avec le temps dans mon fidèle FeedDemon, j'en ai plutôt ajouté un, celui d'un collègue Hubbien et référenceur de profession, Sébastien Billard. Voilà donc un carnet Web de plus, propulsé par DotClear, à venir prendre de plein front la blogosphère pour y aborder des sujets reliés au référencement et aux standards Web, selon la perspective et la perception toute personnelle de l'auteur.

Enfin bref, beaucoup de potentiel de qualité, des réflexions pertinentes qui promettent d'être enrichissantes et un lancement qui déjà, me plaît beaucoup avec ce billet qui démontre que le mec a très bien compris les enjeux de la normalisation. Ça me plaît toujours de lire la synthèse d'autrui sur ce sujet si cher à mes yeux et cette fois-ci tout particulièrement, je trouve que Sébastien a très bien su intégrer l'essentiel du propos.

Voilà qui contribue encore une fois à me faire voir plus positivement le domaine du référencement, domaine que je tenais en piètre estime pour avoir croisé trop de charlatans par le passé. Comme je suis tranquillement en train de m'ouvrir à la pertinence du domaine (ayant rencontré de vrais professionnels du référencement sur le Hub dans la dernière année), je crois qu'il est d'ailleurs grand temps que je commence à m'y intéresser moi-même, question d'ajouter quelques cordes de plus à ma petite arbalète.

À suivre donc, avec un très grand intérêt...

Denis Boudreau | 2005.01.15 @ 00:12 | 6 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 14 janvier 2005
par Denis Boudreau

Vingtième rencontre publique de W3Québec

C'est le 24 janvier prochain qu'aura lieu à 19 heures, la 20e rencontre publique de W3Québec. Pour ceux d'entre vous que la chose intéresse, nous avons finalement hier convenu de l'emplacement de cette éventuelle rencontre qui, depuis quelques semaines, demeurait à déterminer. C'est donc avec plaisir que nous retournerons mensuellement squatter les locaux du CAMO pour personnes handicapées qui ont récemment déménagé au 55, avenue du Mont-Royal Ouest (bureau 1000), 10e étage. Un très grand merci aux personnes responsables du CAMO et à notre vice-présidente, Catherine Roy, qui se sont entendues sur les technicalités pour le prêt de la salle de conférence.

Restez à l'écoute pour de plus amples informations sur cette rencontre, ainsi que quelques événements qui auront bientôt lieu dans le cadre des activités W3Québec.

Denis Boudreau | 2005.01.14 @ 04:14 | 8 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

lundi 10 janvier 2005
par Denis Boudreau

Traverser l'Atlantique...

Voilà des mois, sinon des années que je me promets d'écrire ce billet. De manière assez régulière, je reçois des courriels d'amis, de connaissance ou de parfaits inconnus me demandant de l'information sur le Québec, sur le marché du Web québécois, sur les chances d'employabilité, sur les exigences québécoises en matière d'informatique, etc. Ça m'amuse un peu, compte tenu que je ne suis en rien un expert sur les questions d'immigration, mais ça me fait toujours plaisir d'y répondre quand même. On a les motivations qu'on peut : si j'apprécie qu'on me demande mon avis, j'apprécie doublement la perspective de contribuer à peupler le Québec de gens intéressés par les standards du Web.

Opportuniste, oui je sais.

Alors, par où diable commencer ? Je vous propose de fouiller les questions les plus fréquemment posées, quitte à revoir plus tard le billet pour le faire évoluer avec de nouvelles questions. Après tout, le but à court terme, c'est de pouvoir rediriger toutes ces personnes vers un ensemble de réponses toutes faites, question de ne plus avoir à me répéter constamment. Si vous avez des questions qui demeurent sans réponses, évidemment, n'hésitez pas à les poser dans les commentaires. Alors, ça va comme suit.

Y'a t-il des possibilités d'emploi dans le Web au Québec ?

À mon sens, il y en a autant ou aussi peu qu'ailleurs. C'est-à-dire qu'ici comme ailleurs, le marché semble tranquillement reprendre du poil de la bête depuis un an ou deux. Les décisionnaires semblent de plus en plus enclins à réinvestir dans le Web, si bien que de nombreux projets de refonte voient enfin le jour, après des années de stagnation. Ce n'est plus la folie furieuse que ce fut à la fin des années 90, mais c'est beaucoup mieux que ça ne l'était il y a trois ans à peine. Alors oui, il y a de l'emploi dans le domaine du Web au Québec... mais encore faut-il que votre profil se démarque des autres, car il y a encore plus de ressources à la recherche de boulot que de postes à combler. En conclusion, c'est plutôt simple. Plus le talent y est, plus la ressource est susceptible de se trouver un boulot.

Quelle est la meilleure période pour dénicher du boulot ?

Il y a deux périodes particulièrement riches pour se trouver un emploi dans le Web au Québec  les mois de mars et septembre, là où reprennent les activités économiques. En effet, bon an, mal an, nous vivons deux périodes creuses dans l'industrie, soit les deux premiers mois de l'année et l'été en général. Ainsi, dès le début des mois de mars et septembre, nous assistons régulièrement à une demande accrue pour des ressources afin de combler les besoins associés à ces nouveaux projets qui démarrent. Si vous souhaitez venir faire un tour au Québec pour vous trouvez du boulot, visez ces périodes et vos chances de succès n'en seront que plus grandes.

Freelances ou salariés ?

Alors là, pas de recette miracle, tout dépend de votre tempérament, pas des conjonctures actuelles du marché. Si vous êtes capables de supporter la pression et l'instabilité qui vient avec un statut de travailleur autonome, si vous êtes capables de construire et nourrir votre réseau, alors la réalité de freelance peut très bien vous servir au Québec. Par contre, si vous cherchez quelque chose de plus stable, ne serait-ce que le temps de construire ce fameux réseau si impotant au succès d'un indépendant, alors optez pour une réalité de salarié, ne serait-ce que les premiers temps. Vous pourrez toujours faire le saut par la suite.

Démarrez une entreprise au Québec, est-ce simple ?

Tout à fait. J'ignore la complexité du proscessus chez vous, mais ici c'est si simple de démarrer son entreprise que s'en est presque gênant. Tout ce qu'une personne doit faire, c'est se présenter au Régistraire des entreprises et enregistrer son nom de société pour la modique somme annuelle de 32.00 $. Il y a différents niveaux à atteindre (on peut penser à l'incorporation qui est déjà un peu plus chère, quelques 400.00 $ je crois), mais dans son expression la plus simple, voilà tout l'investissement qu'il vous faudra faire pour devenir freelance reconnu au Québec.

Cumuler le double statut de salarié et de freelance ?

Tout à fait, et c'est d'ailleurs ce que la plupart des salariés en multimédia font depuis quelques années, alors qu'ils prennent des mandats personnels pour arrondir les fins de mois en plus de leurs engagements de salariés. La pratique n'est pas endossée par tous les employeurs certes, mais bon nombre ne s'en formalisent pas trop et vous laissent faire vos petites afaires. Tant et aussi longtemps que votre employeur voit le tout favorablement et que vous ne signez pas d'entente de non-compétitivité, vous êtes libres de faire ce qui vous plaît. D'ailleurs, la plupart des employeurs ont compris depuis longtemps qu'il est dans leur intérêt de laisser suffisamment de libertés à leurs employés, de peur de les voir disparaître complètement.

Voilà pour une première version du document. Tant mieux si ça peut aider certains et certaines d'entre vous. Je sais bien que pour ma part, ça va me faire sauver un peu de temps. N'hésitez pas à enrichir cette information ou proposer du supplément au besoin, question d'en faire une ressource de plus en plus complète.

Denis Boudreau | 2005.01.10 @ 21:52 | 10 commentaires | 2 trackbacksretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 09 janvier 2005
par Denis Boudreau

Là où la qualité n'est pas un obstacle au plagiat

Créative Web, là où la qualité n'est pas un obstacle au plagiat

Depuis les toutes premières heures de C², j'ai eu l'honneur d'être fréquemment approché (principalement par courriel bien entendu) pour accorder des autorisations sur l'utilisation ou la reproduction d'idées, d'opinions ou de textes que j'aurais pu rédiger ou produire sur ce site ou ailleurs. Quand je dis "fréquent", je ne dis pas à toutes les semaines bien sûr, mais sur une base régulière, disons à tous les quelques mois, suite à un article, un billet, un élément de design, une photo, etc.

D'une manière générale, je suis toujours assez ouvert (et flatté) à la chose car, de par la nature même du Web et dans la mesure où la personne intéressée respecte suffisamment ma paternité pour prendre la peine de me contacter, je vois d'un assez bon oeil ce partage. Après tout, qu'est-ce que le Web, sinon de partager avec tous les idées pour faire avancer le schmilblick ?

Par contre, sur une base beaucoup moins fréquente, mais malheureusement tout aussi régulière, il m'arrive de découvrir des abus à mon endroit, que ce soit des vols éhontés d'articles, d'idées, d'opinions ou... de design. Parfois, ce sont des copains qui me filent le tuyau, parfois je me débrouille seul pour retrouver les perles. Dans de tels cas d'abus, je suis plutôt de mauvais poil, et avec raison je crois. Ça faisait un certain moment que ça ne m'était pas arrivé, les derniers faits divers de cet ordre remontant aux fameuses histoires reliées à cybercodeur.com, que certains d'entre vous connaissent et sur lesquelles je ne m'étendrai pas plus aujourd'hui que je ne l'ai fait à l'époque.

Je me rapelle aussi d'un moment où un copain, plutôt amusé, m'avait fait parvenir un lien vers mon CV intégral... hébergé sur le site d'un parfait inconnu ! La personne, autrement bien intentionnée nul va sans dire, avait apparemment aimé le format de celui-ci et avait décidé de construire le sien à partir de mon modèle. Sauf que le petit hic, c'est que ça faisait un bon moment que le projet avait été mis de côté et Google, dans sa toute glorieuse magnanimité, s'était fait un plaisir de ramasser tout ça. Assez embêtant pour un document par définition plutôt personnel que l'on ne souhaite pas forcément voir se retrouver n'importe où, vous en conviendrez.

Ah, que de souvenirs...

Et bien cette fois-ci cher public, il vous faudra reconnaître que je ne suis pas en reste. C'est encore une fois l'ami Hadrien qui m'a fait part de la chose, qui se l'aurait fait refilé par un ami à lui... comme quoi les réseaux tentaculaires, c'est beaucoup plus puissant qu'on ne le croirait à prime abord. Le tout a été envoyé à Pirated-sites qui malheureusement, ne m'a pas encore répondu, mais j'ai bon espoir d'accéder un jour au palmarès, capture d'écran à l'appui. Le plus drôle dans l'histoire, c'est que le mec derrière le site, un certain Gilbert Miclot, a eu assez de culot pour signer partout le copyright sur le design... au nom de sa petite agence Web nommée... Créative Web, là où apparemment, la créativité ne serait pas un obstacle au plagiat (à moins qu'il ne soit que le client, en quel cas il se serait fait royalement ******, ce qui est plus indécent encore).

Ce qui me frustre le plus de cette histoire, ce n'est pas tant qu'on m'ait piqué mon code ou mon design, ce sont des trucs qui arrivent tous les jours à tout le monde. Ce qui vient réellement me chercher, c'est qu'il ait été salopé comme un porc pour en faire du HTML à 28 erreurs la page, innaccesible et bourré de javascript. Tout ce qu'ils avaient à faire les bougres, c'était de maintenir le code, tout était fait ou presque !

Denis Boudreau | 2005.01.09 @ 20:49 | 33 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 08 janvier 2005
par Denis Boudreau

Firefox, plus vite que son ombre

Allez, une petite devinette pour vous amuser un vendredi soir (ou un samedi matin, c'est au choix)... D'après vous, comment s'y prend t-on pour transformer le meilleur navigateur qui soit en meilleur - et plus rapide - navigateur du monde ? Facile. On applique simplement cette petite recette toute simple, qui m'a été gentiment proposée par l'ami Adriens (que je remercie d'ailleurs chaudement au passage) :

  1. Saisissez tout d'abord la commande "about:config" dans la barre d'adresse de FireFox (sans guillemets).
  2. Repérer les entrées suivantes :
    • network.http.pipelining
    • network.http.proxy.pipelining
    • network.http.pipelining.maxrequests
  3. Passez ensuite la valeur des deux premières entrées à "true" en cliquant sur celles-ci.
  4. Faîtes passer le nombre de requêtes maximales de la troisième entrée à "30" pour que le navigateur envoie 30 requêtes à la fois au lieu des 4 par défaut.
  5. Cliquez ensuite n'importe où dans l'interface avec le clic droit. Sélectionnez "New > Integer".
  6. Nommez l'entrée "nglayout.initialpaint. delay".
  7. Collez-lui la valeur "0", correspondant à l'attente du navigateur avant une réponse.
  8. Quitter la configuration, chargez un nouvel onglet et regardez votre petit renard détaler.

Croyez-en mon expérience, ça court drôlement vite, un renard qui a le bout de la queue qui cramme ! Non, ce n'est pas ce vieux dinosaure de navigateur obsolète qui arriverait à faire ça... S'il ne dispose même plus de la vitesse du système d'opération pour intercéder en sa faveur, que lui reste t-il à ce pauvre navigateur obsolète ?

Exactement. Vous avez tout pigé. Comme dans toute bonne fable qui se respecte, le vilain loup se fait encore prendre par le rusé renard à la fin.

Denis Boudreau | 2005.01.08 @ 00:33 | 9 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

vendredi 07 janvier 2005
par Denis Boudreau

Débarques C², édition 2005

Bon an, mal an, il est rassurant de savoir que je peux toujours compter sur un minimum d'une demi-douzaine de couches de glace, diaboliquement dissimulées sous autant de fines couches de neige pour me retrouver les quatre fers en l'air, me tordre une cheville, me cogner la tête, un genou, etc.

N'ayez crainte chers amis, 2005 ne sera pas en reste car, fidèle à moi-même, c'est à 10 h 16 précises aujourd'hui que débutait la classique des Débarques C², avec un premier genou fracassé sur un trottoir et ce, dans une petite côte en plus. Un coefficient de difficulté de 4.3, accompagné du traditionnel battement de bras et admirablement exécuté par votre humble serviteur qui m'a rapporté une note quasi parfaite de 9,347 (accordée par un couple de pigeons qui passaient justement par là).

Avec le réchauffement de la planète et les accumulations de verglas de plus en plus fréquentes à Montréal, je sens que la compétition sera forte cette année.

Denis Boudreau | 2005.01.07 @ 10:35 | 6 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

jeudi 06 janvier 2005
par Denis Boudreau

Réparer mes torts envers le navigateur obsolète

Vous l'avez lu et relu un peu partout sur le Web, Microsoft nous confirme une enième fois de plus qu'il n'y aura pas de nouvelle version de son navigateur obsolète avant 2006... Loin de moi l'envie de reprendre cette nouvelle qui n'est en pas une. Nous le savions depuis plusieurs années déjà, puisque le dit navigateur obsolète ne doit s'intégrer que dans la nouvelle mouture de Windows et nulle part ailleurs.

Si seulement Microsoft avait passé un peu moins de temps à parler de son navigateur obsolète dans les médias et un peu plus à le développer dans ses bureaux, nous n'en serions peut-être pas aujourd'hui à qualifier MSIE 6 de Netscape 4 des années 2000.

En lisant ce matin le plus récent billet de Vincent, j'ai pris conscience d'une profonde injustice de ma part envers ce navigateur obsolète. Je m'en confesse, j'ai trop souvent par le passé omis d'offrir des hyperliens vers celui-ci lorsque j'en parlais dans mes billets. Je plaide coupable.

Avec la nouvelle année, je prend l'engagement formel de ne plus jamais me rendre coupable d'une telle infâmie. À l'avenir, justice et équité pour tous, le navigateur obsolète aura droit, comme tous les autres, à son hyperlien. Je crois bien que face à un navigateur dont la dernière version remonte à octobre 2001, nous pouvons commencer à parler de navigateur obsolète, ne croyez vous pas ?

Après tout, si la sémantique HTML sert Mes Aïeux, elle devrait à plus juste titre encore servir le produit d'un membre influent du W3C...

Denis Boudreau | 2005.01.06 @ 07:13 | 17 commentaires | 3 trackbacksretour au début de la page

Avatar Denis

mardi 04 janvier 2005
par Denis Boudreau

Espérance de vie d'un carnet

Je me questionne tous les jours sur l'avenir de C² : combien de temps ce carnet survivra t-il dans sa forme actuelle, combien de billets pourrai-je encore écrire sur les normes avant d'arriver à ce point de saturation où je ne saurai plus comment renouveller mes idées, combien de fois devrai-je réécrire les mêmes trucs avant de gagner mon pari contre l'univers, combien de temps à tapper sur mon clou avant de perdre complètement intérêt, etc. Si j'ai l'intime conviction de faire partie de ces bloggueurs qui écriront jusqu'à ce que mort s'ensuive, je suis beaucoup moins confiant quand vient le temps de se questionner sur l'espérance de vie d'un carnet Web.

En faisant une petite rétrospective de tous ces carnets que je lis depuis début 2002, je constate que tôt ou tard (et avec un certain soulagement), tous finissent par changer. Des quelques soixante-dix carnets Web que je lisais religieusement en 2003, il n'en reste pas plus d'une dizaine aujourd'hui, pratiquement tous francophones en plus. Au fur et à mesure que nous avons envahi la blogosphère des standards, les experts anglophones ont commencé à faire pâle figure devant nos experts à nous" Si bien que leur apport est devenu de moins en moins nécessaire à mon évolution. Les Meyer et Zeldman d'autrefois ont été remplacés par les Denis et Daspet, bien plus pédagogues et tout aussi compétents.

Parmi les sites que je suivais, certains ont fermé, certains sont devenus si irréguliers que c'est comme s'ils avaient fermé et d'autres ont changé radicalement de thématique du jour au lendemain (ce qui, reconnaissons-le, ne fait pas toujours le bonheur des lecteurs). Certains bloggueurs réalisent qu'ils n'ont plus rien à dire, certains s'avèrent incapables de conserver le rythme et d'autres perdent tout simplement intérêt au modèle. Toutes les raisons sont bonnes. L'évolution va dans tous les sens.

Évidemment, personne n'y échappe. Qui n'a pas remarqué depuis juin 2004 le ralentissement et les intrusions de plus en plus fréquentes dans mes billets de sujets n'ayant aucun rapport avec les standards ? Qui n'a pas remarqué, de l'autre côté de l'Atlantique, l'apparition progressive sur le standBlog du modèle "en vrac" et du thème "percée des produits Mozilla" au détriment des interventions traditionnelles sur les normes ? Il y aurait des dizaines d'exemples de cet ordre, car tous les carnets Web finissent par y goûter un jour ou l'autre. Pourquoi est-ce ainsi ? Aurions-nous, en moins de trois ans, déjà fait le tour de la question ? Et si oui, est-ce mal de considérer passer à autre chose (ou du moins, élargir les horizons) ?

Et si, justement, la survie d'un carnet Web, qu'il s'intéresse au W3C, à Anaïs Nin ou au bouddhisme tantrique du Tibet, passait par sa capacité à se réinventer, pour le meilleur et pour le pire ?

Denis Boudreau | 2005.01.04 @ 21:06 | 30 commentaires | 1 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

dimanche 02 janvier 2005
par Denis Boudreau

Le mérite de la sémantique HTML, le retour

Que nenni chers lecteurs, le sujet est loin d'être clos. Enfin, peut-être le sera t-il un peu plus suite à la lecture de ce billet. Avant d'aller plus loin, je tiens à vous rapeller que je ne suis en aucun cas un expert du référencement, art plutôt obscur qui implique forcément des messes noires et le sacrifice d'une chèvre ou de jeunes vierges pré-pubères, compte tenu du mystère entourant le principal intéressé.

Toujours en quête d'une soit-disant vérité (et en réponse un peu tardive à l'ami Hadrien qui abordait le sujet sur son site dernièrement) j'aimerais vous faire part d'une observation toute personnelle sur la valeur ajoutée de la sémantique HTML, rendue possible par l'entremise d'une petite expérience récente avec Google. Quoique empiriquement tout à fait non-fondée, celle-ci s'avère néanmoins résolument significative. Assez du moins pour achever de me convaincre du bien fondé de mes intuitions par rapport à l'importance accordée par Google à la conformité aux standards et tout particulièrement à la sémantique HTML.

Vous qui me lisez régulièrement vous souviendrez peut-être d'un billet rédigé à la fin novembre, suite à ma découverte d'un groupe québécois très intéressant nommé " Mes Aïeux ". Pour ma part, c'était la première fois que je faisais mention d'eux sur ce site, la première fois même que j'utilisais le terme " aïeux " sur C². Pourtant, quelques semaines plus tard, sur plus de 36 000 résultats de recherche, me voilà en deuxième place juste derrière... le groupe lui-même ! Et pour y parvenir, rien de plus que deux misérables petites répétitions du terme, une dans un <h3>, l'autre dans un simple <p>.

Pas de méta-informations, dans de Dublin Core, pas de cloaking, pas de sacrifices humains, pas de petits tours de passe-passe pour tromper les moteurs de recherche et surtout, pas la moindre intention de me démarquer. Juste un code (plutôt) propre et sémantiquement (plutôt) bien structuré. On ne parle pas ici de pertinence du contenu, un critère que l'on sait autrement très important. Dans une page de près d'une centaine d'octets de texte, deux misérables occurences ne pourraient pas, à elles seules, permettre une aussi bonne " performance " d'indexation. Il faut forcément qu'il y ait autre chose.

Et que reste t-il ? De la sémantique HTML, voilà tout. Pour ma part, voilà qui me suffit amplement à me faire une tête sur le sujet, faute d'obtenir des réponses précises à mes questions (et croyez-moi, j'ai essayé, celles envoyées aux développeurs chez Google étant demeurées sans réponses). Mais bon, j'arrête de parler d'eux dès maintenant, de peur de m'emparer de la première place... car voilà qui serait plutôt insultant pour le groupe.

Et comme je les aime beaucoup...

Denis Boudreau | 2005.01.02 @ 12:11 | 13 commentaires | 1 trackbackretour au début de la page

Avatar Denis

samedi 01 janvier 2005
par Denis Boudreau

Bonne année à vous tous !

Bonne année 2005Une nouvelle année qui s'amorce pour nous tous, sous le signe des résolutions annuelles qui ne tiennent jamais bien longtemps. Comme tout le monde, vous ferez vous encore prendre cette année à vous engager dans deux millions de promesses que vous ne pourrez tenir plus d'une quinzaine de jours ? Cette année, moi, je ne me ferai pas avoir, car la seule résolution que je prends, je sais que je la tiendrai.

Quelle est-elle ? La plus confortable de toutes, 1280x1024 sur mon nouvel écran plat.

Que 2005 vous soit aussi bonne que 2004 l'a été pour moi : un second bébé aussi en santé que le premier, un couple plus solide que jamais, une entreprise naissante qui a le vent dans les voiles, un W3Québec qui prend son essor et séduit tout le monde, un référentiel comme Opquast qui a su plaire dès les premiers instants, etc. En espérant que tout soit parfait pour vous cette année, que vos souhaits les plus fous se réalisent, que vous soyez innondés de bonheur, de succès, d'amour et de santé...

Et pourquoi pas, que C² reprenne enfin ce rythme plus régulier auquel je vous ai habitué par le passé à compter d'aujourd'hui, pour que nous puissions encore parler d'un Web plus performant et plus équitable l'année prochaine.

Denis Boudreau | 2005.01.01 @ 00:02 | 11 commentaires | 0 trackbackretour au début de la page